En réponse à un récent article

de Danielle Bleitrach :

 

 

De

 

la « nature »

 

de la Chine

et plus généralement

des

BRICS

et de celle

de l’impérialisme

http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/08/03/de-la-nature-de-la-chine-et-plus-generalement-des-brics-et-de-celle-de-limperialisme-par-danielle-bleitrach/

 

 

  

   Chère camarade Danielle Bleitrach,

.

 

L’impérialisme est par essence le royaume

des inégalités et des rivalités entre pôles

d’intérêts financiers.

Les conflits militaires en cours reflètent les

principales lignes de tension entre ces pôles, non pas

tant géographiquement, qu’en matière de pôles

d’influence, précisément !

Or il n’y a aucun de ces conflits militaires auquel la Chine soit directement impliquée… Ou même de manière indirecte, mais de façon proche, comme l’est principalement la Russie…

Cela ne signifie pas pour autant que « tout baigne » entre Pékin et Washington… Bien évidemment, il y a rivalité et concurrence entre ces pôles également.

La polémique que j’entretiens de manière chronique avec le camarade Vincent Gouysse a pour point de départ une longue recherche qu’il a accompli sur l’ascension économique de la Chine. A l’issue d’un travail considérable dans ce domaine, il en est arrivé à la conclusion que la Chine avait atteint un stade de développement capitaliste et impérialiste tel que le rapport de force avec l’impérialisme US était sur le point de se renverser en sa faveur…

Si tel était le cas, il est évident que les zones de tension et de conflits actuels devraient le refléter, or ce n’est pas ce qu’on observe.

Les pôles US et Chinois, indépendamment de leurs rivalités, sont structurés de manières complètement différentes. Il se trouve qu’en matière de circulation mondiale des capitaux, ils se complètent au mieux, en l’état actuel des choses. C’est ce qui est ressorti de mes modestes recherches personnelles tout de même assez documentées, et dont je vous joins le récapitulatif des liens, en Post-Scriptum.

Historiquement, cette complémentarité entre l’impérialisme US et le capitalisme chinois n’est pas un hasard, précisément par ce qu’elle s’est constituée dans leur front commun réactionnaire en vue d’abattre l’Union Soviétique, dès le début des années 70.

Mais ce « coup de pouce » de Nixon à Mao, via Kissinger, a ouvert la porte au développement du capitalisme « national » chinois à tel point qu’il ne pouvait que se transformer rapidement en néo-impérialisme…

Cela ne résulte nullement de la volonté « politique » de telle ou telle faction plus ou moins « droitière » de la grande bourgeoisie bureaucratique du PCC, mais simplement de la loi du genre, qui veut que le capitalisme monopoliste d’état tend à s’accaparer les circuits de la finance internationale pour y faire son profit maximum, et, si possible, au détriment de la « concurrence » !

La rivalité Chine-US est un peu celle de deux molosses dans la même niche, qui n’ont qu’une seule et même vielle couverture pour litière. Chacun veut la tirer à soi, mais aucun n’a intérêt à tirer trop fort, pour ne pas détruire ce bien commun, le tissu du capitalisme financier en voie de putréfaction, qu’ils ont à nouveau étalé sur la planète, et que nous baptisons « mondialisation » !

Le cas de la Russie est nécessairement en marge de ce duo, sur le plan financier, car malgré le chaos économique qui a suivi l’effondrement de l’URSS, elle a néanmoins réussi, grâce à Poutine et au nationalisme russe, un relatif repli sur elle-même, mais sans rattraper son retard économique et sans vraiment percer à l’international, loin s’en faut.

C’est donc logiquement la Russie qui représente l’objectif d’expansion le plus immédiat et le plus évident pour l’impérialisme US, qui reste à la fois l’impérialisme dominant, toujours expansionniste et le plus agressif, comme vous le décrivez si bien dans votre article, chère camarade.

Cette rivalité s’exacerbe d’autant plus que la Russie, faute d’expansion économique et financière, s’investi diplomatiquement et politiquement dans beaucoup conflits de natures nationalistes, qui lui permettent de reconstituer une zone d’influence, reflétant en grande partie celle de l’ex-URSS, et qui pourrait devenir, pourquoi pas, à terme, une zone d’expansion économique et financière.

C’est pourquoi la Russie est le recours immédiatement le plus évident pour bien des luttes de résistances nationalistes contre l’impérialisme US.

Accessoirement, la Chine lui donne une sorte d’ « écho diplomatique », qui lui permet de s’affirmer face à son faux-frère US, sans que cela tire sérieusement à conséquences…

Pour les communistes des pays concernés, il peut évidemment y avoir lieu de considérer des alliances tactiques utiles et/ou nécessaires selon les situations. Cela n’impose pas aux partis communistes de diluer le contenu de classe des luttes ni d’abdiquer leur rôle d’avant-garde, et encore moins, d’abandonner la seule perspective stratégique qui fera reculer l’impérialisme : le socialisme.

Il ne faut pas oublier que l’impérialisme n’est pas simplement une strate de pourriture supplémentaire qui est venue recouvrir le capitalisme ancien sans rien y toucher.

Ce que Lénine nous explique, avec la fusion entre le capital financier et le capital industriel, c’est que l’impérialisme est devenu, par lui-même, la forme « moderne » du capitalisme.

Le problème du front uni n’est pas tant un problème de coalition de forces politiques plus ou moins nationalistes et archaïques, qu’un problème d’unité entre des couches sociales ayant des niveaux de conscience différents et dont certaines ne perçoivent encore l’impérialisme que comme un phénomène d’oppression « nationale », alors que ce n’est plus, et depuis longtemps, que l’apparence des choses, délibérément entretenue par les sociaux-fascistes et les sociaux-chauvins, également.

Sans oublier l’intégrisme religieux, qui en rajoute une couche, particulièrement sombre, mais particulièrement malléable par les agents de l’impérialisme, pour entretenir divisions, chaos et inégalités, tout à fait profitables à la circulation des capitaux.

Sans négliger des alliances tactiques locales, circonstancielles et contextuelles, voire, évidemment, des accord commerciaux et diplomatiques vitaux, pour une île comme Cuba, les communistes ne peuvent faire de ces alliances une stratégie « mondiale », car elles sont par nature fragiles, instables et par essence, provisoires.

La question des BRICS est évidemment une question subsidiaire, dont certains se plaisent à surévaluer l’importance, tant sur le plan économique que financier.

Il convient donc de la relativiser et de la resituer dans ce contexte de rivalités inter-impérialismes. La nature fondamentalement inter-impérialiste de ces contradictions doit clairement être caractérisée par les communistes, dans leur propagande, afin de ne pas entretenir le confusionnisme.

Les BRICS, pas plus que toute autre alliance entre nations capitalistes, ne constituent une alternative à l’impérialisme, et ils ne sauraient donc devenir une sorte de noyau, déjà rongé par la vermine capitaliste, pour un éventuel front uni.

Tout au plus y-a-t-il là quelques possibilités d’alliance tactique, pour des petite nations en voie de résistance, comme Cuba ou la RPDC.

Mais surévaluer ce type d’alliance conduit à éradiquer le contenu de classe du front uni que nous voulons construire.

C’est pourquoi cette question subsidiaire mérite néanmoins, chère camarade, de faire l’objet d’un article suivant, et rendu, par les circonstances, nécessairement prochain… !

A bientôt, donc,

Luniterre

 

Liens vers quelques articles :

(Des liens vers les ouvrages de Vincent Gouysse sont les titres de ses œuvres, dans le préambule du premier article de base, sur TML :

En relisant Lénine… …qui parlait déjà de Chine ! )

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2014/03

/08/en_relisant_lenine_qui_parlait_deja_de_chine/


(republié sur :
http://lepcf.fr/En-relisant-Lenine-qui-parlait )

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2014/03

/27/724_de-lenine-ou-pas_/

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2014/06/21/1054 empire_usa_normandie_chine/


 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2014/07

/29/1385_chine_yuan_dollar_/

 

 ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

 

*******

***

*

FM_TML_2

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s