En réponse, point par point, aux attaques « idéologiques » contre notre ligne éditoriale

 

.

.

.POINT PAR POINT

Nous avons, à deux reprises, reçu d’un camarade du Nord, une sévère diatribe nous enjoignant en quelque sorte de « choisir notre camp » dans la rivalité Chine-USA, partant du principe qu’une absence de choix de notre part en faveur de la Chine serait « problématique »…!

Le deuxième envoi était à la suite d’un article tiré de « Pékin information » et sensé justifier la politique monétaire chinoise…

Quant au questionnement général de l’histoire, nous avons préféré d’abord traiter le fond de la question de la nature de classe de l’état chinois, de manière synthétique par rapport aux différents articles où cette question était déjà abordée sur TML, de façon à lever toute ambiguïté par rapport aux idées que nous y avions déjà exprimé.

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/01/16/

chine-capitalisme-ou-socialisme/

 

Et donc, dans cette réponse point par point, nous y renvoyons plusieurs fois le lecteur, de façon à ne pas refaire encore à chaque fois la synthèse qui serait nécessaire, mais néanmoins trop longue pour cette série de réponses ponctuelles.

De même, lorsque c’est nécessaire, nous renvoyons à différentes études de fond déjà parue sur ce blog, et que le camarade avait donc à sa disposition pour connaitre véritablement nos idées …

Lorsque ses propos s’avèrent peu compréhensibles, nous nous sommes abstenus de les commenter, afin de ne pas risquer de déformer sa pensée. Dans le même esprit, nous avons conservé rigoureusement son texte en l’état, même lorsqu’il eut nécessité quelques corrections évidentes. En espérant qu’il ne ne nous en tienne pas rigueur en cas de guerre contre la Chine…!

Nous le citons donc intégralement,par paragraphes successifs « en italiques et entre guillemets, en noir, » le texte en rouge étant le nôtre.

(Rappelons, pour mémoire, une précédente réaction, plus indirecte mais déjà clairement dirigée contre notre ligne éditoriale, à la suite de :

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/01/09/crise-cac-krach-chine-nouvelle-annee-nouvelle-secousse/

à laquelle nous avions déjà répondu assez clairement, nous semblait-il, tout en republiant son texte avec le document trotskyste qu’il y avait joint :

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/01/13/crise-et-confusionnisme-pour-y-voir-plus-clair/

Ce qui a eu le don de pousser le camarade à la diatribe suivante… )

 

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжж

 

  « Les principales erreurs du camarade Luniterre, dont l »orientation politique conduit va devenir problématique en cas de guerre USA/Chine/Russie sont: »


(Le camarade semble donc présumer comme nous d’un risque de guerre Chine/USA, et il nous somme donc de choisir un camp, le Chinois, manifestement, prétendant apparemment qu’il s’agit d’un camp « anti-impérialiste ».
Cela présume donc d’une nature sociale et économique de ce « camp », d’une nature de classe.
Cette question, déjà traitée mainte fois dans nos colonnes,                                                         se trouve désormais résumée ici:


https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/01/16/

chine-capitalisme-ou-socialisme/


Quant au caractère « intangible » d’une alliance Chine-Russie, dans le monde actuel, rien n’indique que ce soit le cas, au delà des proclamations diplomatiques…)

.


« – le refus « économiste » dans le sens de l’économise impérialiste selon l’expression de Lénine de prendre en compte le changement radical du rapport des forces né de la défaite du camp socialiste et de l’URSS;« 


(Qui sous-estime la défaite du camp socialiste et anti-impérialiste ? Plus loin, il prétend même qu’il y aurait un camp des « rescapés du camp socialiste »… Il faudrait savoir ! )

.


« – ce qui a changé la tactique impérialiste US d’alliance de fait Chine USA des années 70/85 contre l’URSS;« 


(Peu compréhensible, sauf comme vague reconnaissance du fait que l’alliance Chine-USA était bien dirigée contre l’URSS…!)

.


« – période au cours de laquelle la Chine sur la base d’une déviation nationaliste dans la lutte contre le révisionnisme Kroutchévo-brejnevien a développé son économie au point de rattrapé son retard économique sur les impérialistes; »


(Charabia difficilement analysable… !!)

.


« – la sous-estimation de la contradiction USA/Chine montante depuis les années 2000 qui en fait l’adversaire N° des USA pour sa stratégie de domination mondiale; »


( Non seulement nous ne la sous-estimons pas, mais nous expliquons sans cesse et sous différents aspects en quoi cette contradiction, qui se développe inévitablement avec la crise, est la cause profonde et réelle des tensions internationales actuelles, et, malheureusement, la cause possible d’un nouvel embrasement inter-impérialiste mondial!)

.


« – l’incroyable entêtement à penser la contradiction Chine/USA sous l’angle d’une « compradorisation » de la chine par les USA, ce qui est totalement faux, et ce d’autant plus que l’alliance des 4 classes (prolétariat, paysans, bourgeoisie nationale, petite bourgeoisie intellectuelle) théorisée par Mao lui même est la stratégie du PCC depuis 1935 en opposition à la compradorisation réelle de Taïwan (confusion amusante d’ailleurs que fait Luniterre) est un facteur explicatif de l’actuelle stratégie chinoise pour développer son « socialisme de marché » ou capitalisme d’état; »


( L' »incroyable entêtement » n’est-il pas celui de ne pas analyser l’interdépendance Chine/USA à la lumière des éléments d’analyse économiques concrets?


https://tribunemlreypa.wordpress.com/2014/03/08/en_relisant_lenine_qui_parlait_deja_de_chine/


https://tribunemlreypa.wordpress.com/2014/07/29/1385_chine_yuan_dollar_/

.
https://tribunemlreypa.wordpress.com/2014/08/04/1391_en_reponse_a_danielle_bleitrach_/

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2015/09/01/de-la-structuration-maoiste-de-la-bulle-chinoise/


https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/01/09/

crise-cac-krach-chine-nouvelle-annee-nouvelle-secousse/

 

Et de prétendre y voir une  « dialectique de la double dépendance de celle ci à la fois des impérialistes US/UE et de l’Etat du capitalisme d’état ou « socialisme de marché » selon le jargon du PCC. »

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/01/13/crise-et-confusionnisme-pour-y-voir-plus-clair/


C’est à dire, en fait, selon le jargon révisionniste :
 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/01/16/

chine-capitalisme-ou-socialisme/ )

 

.


« – l’évitement systématique du fait que la défaite du camp socialiste des années 89/91 n’est pas totale, car il y a des rescapés (Chine, Vietnam, Cuba, Corée du Nord); »


(L’invention d’une catégorie « rescapés du camp socialiste » est un procédé grossièrement idéaliste qui tend précisément à confondre des situations historiques complètement différentes.
Le seul point commun entre ces états actuels, c’est d’être nés au cours de luttes de libération nationales, ce qui ne devrait préjuger en rien de leur état économique et social actuel.
En quoi le Vietnam qui possède, à l’instar de la Chine, son propre marché financier, peut-il encore être sérieusement considéré comme « socialiste »?


Pour la Chine, la question est, là encore, traitée directement ici:
https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/01/16/chine-capitalisme-ou-socialisme/  )

.


« – l’ignorance des nouvelles expériences anti-libérales et anti-impérialistes d’Amérique du sud;« 


( Hormis Cuba, qui tente de maintenir ce cap, mais de façon encore incertaine, les autres tendent à l’évidence à revenir dans le giron US… Pour celles qui subsistent, l’alternative USA/Chine »BRICS » n’est qu’une alternative entre deux maux où choisir le « moindre » est pour le moins relatif …)

.


« – le retour de la Russie capitaliste rompant la compradorisation sous Eltsine en tant que puissance avec laquelle les impérialistes US doivent se mesurer pour maintenir leur domination unilatérale sur le monde; »


( le retour de flamme nationaliste de la Russie est effectivement un élément important, et il est longuement étudié dans nos colonnes, avec des sources d’origines, notamment à propos du conflit au Donbass et en Ukraine…


Quelques exemples:

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2015/10/23/de-paris-a-minsk-y-a-de-leau-dans-le-gaz-ukrainien/

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2015/10/04/aleksej-aleksandrov-son-testament-politique-ou-bien-celui-de-la-nouvelle-russie/

 

https://solydairinfo.wordpress.com/2015/09/11/guerre-etou-paix-en-europe-6-mois-apres-minsk-2-le-donbass-a-un-tournant-decisif/

 

https://solydairinfo.wordpress.com/2014/11/18/361_en_nouvelle-russie_on_ne_lache_rien/    )

.


« – Luniterre subit en fait la propagande des Soros et échoue de s’en démarquer en s’abritant derrière la « presse spécialisée » dont il s’abreuve; »


( La « presse spécialisée » peut être faite du pire, quand elle vise à intoxiquer les médias de large audience, et éventuellement à manipuler les petits épargnants (dont je ne suis même pas …), mais elle contient aussi des études destinées aux capitalistes eux-mêmes, et pour la réalité de leurs intérêts. Elle peut donc être une source d’info valable, si on l’utilise correctement.

Si tu (re-?)lis l’exposé de Lénine sur l’impérialisme, tu verras qu’il repose essentiellement sur des sources empruntées aux économistes bourgeois !!)

.


« – Mais en cherchant à dire ce que devrait faire le PCC (les communistes chinois si benêts soient-ils eux qui ont su stopper la contre-révolution de Tiennamen ne sont-ils pas à différencier du traître Gorbatchev ?!), Luniterre se démasque lui même en montrant indirectement les résistances chinoises aux manigances des impérialistes US/UE; »


( Je n’ai personnellement aucun intérêt d’aucune sorte qui soit investi dans le capitalisme chinois, dont je subis simplement les effets néfastes en tant que prolétaire, comme tant d’autres…


Je n’ai donc aucunement l’intention de conseiller les capitalistes chinois, ni leur prétendu « PCC », dans la conduite de leurs affaires, fusse au mieux de leurs intérêts…


Je cherche simplement à comprendre les intérêts contradictoires qu’ils ont entre eux, et la façon dont cela influe sur la politique chinoise, et donc, en grande partie, sur le destin du monde.
Comme il semble que tu aies du mal à comprendre, et sans que cela te dispenses d’une étude plus approfondie, je vais donc tenter déjà de résumer l’alternative sur un seul point, mais assez important:


YUAN FORT OU YUAN FAIBLE?


YUAN FORT:
_Tend à maintenir le statu quo, basé sur un encadrement étatique autoritaire.
_Repose sur une renégociation constante avec les USA.
_Empêche le Yuan de circuler librement à sa vraie valeur.
_Maintien l’économie chinoise dans l’interdépendance avec les USA, et dans la dépendance financière.
_Contribue à maintenir la bourgeoisie néo-comprador.


YUAN FAIBLE:
_Réduit la rentabilité et donc valeur des capitaux étrangers investis en Chine
_Encourage néanmoins l’exportation des productions chinoises, en réduisant leur valeur dans les pays importateurs
_Limite, et si durable, enraye, la formation de bulles spéculatives dans les bourses chinoises
_Permet au Yuan de circuler librement à sa vraie valeur, fixée par le marché « mondialisé »
_Permet donc au pôle financier chinois de se dégager de son interdépendance avec les USA et au Yuan d’être une véritable monnaie de réserve.
_Augmente donc les risques de confrontation directe avec les pays occidentaux, et principalement avec les USA.)

.


« – En fait, il y a chez Luniterre inconsciemment la recherche d’un plagiat de l’expérience Soviétique manifestement mal comprise dans les conditions autres, il ne s’agit pas de la répétition générale dont l’IC et Lénine parlaient, mais de la « comédie de la répétition » dont parlait Marx.« 


(Au contraire, et précisément, camarade, si tu relis attentivement les articles, tu verras que je m’efforce constamment d’y expliquer ce qui distingue l’histoire de la Chine de celle de l’URSS!

Et notamment et précisément sur la question du « capitalisme d’état » telle que posée par Lénine, et qui n’a rien à voir avec la notion de « socialisme de marché »!

La « comédie de la répétition », ce sont précisément les idéologues révisionnistes chinois, qui tentent de la jouer, et leurs relais en France, comme Hervé Fuyet et bien d’autres.)

.


« – Analyse concrète d’une réalité concrète disait Lénine, c’est cela qui conduit souvent (pas toujours) Luniterre à voyager sous un pavillon volé, celui d’un faux léninisme. »


(Concrètement, point par point, et même si de façon très résumée, on vient de voir ce qu’il en est!
Pour plus de concret, encore, le mieux est de se reporter aux articles cités en liens, qui, en outre, mènent à d’autres liens, d’autres études, d’autres sources de références …)


En conclusion, revenons sur l’article chinois auquel le camarade avait adjoint une deuxième édition, apparemment en copié-collé, de sa diatribe.


http://french.beijingreview.com.cn/Finances/201601/t20160112_800046623.html

 

Dans cet article le « camarade spécialiste » chinois tente donc de rejeter sur les USA les causes des errements monétaires de la Chine. Il tente d’y arriver également par toutes sortes de contorsions, pour étayer cette affirmation d’anthologie pour le Livre d’Or de notre très française « Méthode Coué », désormais notre principal produit d’exportation en Chine…:

« Ce sont donc les Etats-Unis, et non la Chine, qui sont à l’origine de cette dépréciation. « Dans le contexte actuel où les fondamentaux de l’économie chinoise s’améliorent, il n’y a pas de raison pour que la monnaie du pays se déprécie », explique-t-il. »

 

COUE

 

 


En réalité, tout le texte est bien un plaidoyer flagrant pour le maintien du statu-quo et d’une « parité » Yuan-Dollar convenue entre les deux états et répondant en fait aux sollicitations permanentes du maitre impérialiste US pour un cours arbitrairement élevé du Yuan ….


Voyons l’extrait suivant, qui parle de lui-même:


« Toujours selon M. Xu, la Chine reste un endroit qui attire les capitaux internationaux à long terme. Jusqu’ici les investissements directs étrangers qu’elle a absorbés se tiennent encore à la première place dans le monde. Si les capitaux à long terme se ruent vers la Chine, c’est parce que les investisseurs trouvent que le marché chinois présente beaucoup d’opportunités, qu’il est rentable. »


Et laissons lui le mot de la fin, ou presque:


« De fortes dépréciations ne sont favorables ni pour la Chine ni pour les Etats-Unis, ni non plus pour l’économie mondiale. Ces deux dernières années, la parité yuan-dollar a été stable, contribuant ainsi énormément à l’économie mondiale. Les deux pays représentant un tiers du PIB mondial, la stabilité relative de la parité joue un rôle apaisant. »


Le vrai mot de la fin n’est pas tiré de la « Méthode Coué », mais néanmoins d’une chanson française qui semble s’en être inspirée:

« Tout va très bien, Madame la marquise… »

 

Luniterre

 

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжж

FM_TML_2

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

 

4 commentaires

  1. Ce qui me pose problème est la caractérisation de la Chine comme « pays impérialiste ».
    Qu’elle a la volonté de le devenir, par la force de son développement capitaliste et par la masse des moyens financiers à sa disposition, qu’elle place partout dans le monde, est un fait.
    Mais il y a aussi une question de hiérarchie.
    Aujourd’hui, lap plupart des bourgeoisies au monde placent leurs capitaux excédents, l’accumulation obtenue par la surexploitation des travailleurs, partout dans le monde.
    Des bourgeoisies latino américaines placent aussi dans des pays proches et dans des pays impérialistes, fait d’elles des « pays impérialistes »?
    Si on prend le texte de Lénine à la lettre on pourrait le supposer mais dans le fait, elles ne le sont pas car les véritables impérialistes sont une poignée des pays capitalistes avancés dont le principal et leur chef de file est l’impérialisme US.
    La Chine qui dépends très largement de ses exportations, la chute de son PIB (largement « calculé » de manière trompeuse) est la chute de ses ventes à l’étranger, aux pays riches qui consomment moins.
    Même si elle se développe de manière vertigineuse à l’intérieur (un développement inégal et combiné) et même si elle investi lourdement à l’étranger (mais sous quelles conditions? Sont-elles les mêmes que celles qui imposent les pays impérialistes? Peut-elle se le permettre aujourd’hui?)
    c’est évident qu’elle ne pourra pas jouer un rôle impérialiste complet sans l’autorisation de l’impérialisme occidental.
    La Chine s’arme tras rapidement et y consacre une partie croissante de sa richesse mais elle est encore très loin des capacités militaires des US seul, moins encore de la coalition de ses alliés dans la région et ailleurs.
    Je propose une Chine « qui voudrait arriver à la condition de puissance impérialiste mais que lui restent plusieurs et longues étapes à franchir…si les US ne décident pas de couler l’économie chinoise en retirant leurs investissements et/ou leurs apports technologiques ou pire l’arrêtent par les armes »
    Une situation en développement donc qui peut faire revenir la Chine à une « Statu quo ante » dégonflée de ses moyens économiques parce qu’encore isolée de l’économie mondiale réelle (aujourd’hui celle des grandes pays capitalistes autres) ou parce que l’impérialisme se trouve incapable d’arrêter le développement de l’économie et in fine, de la force de la Chine (alliée ou pas aux Russes. Ceci est un chapitre qui se décline « je t’aime moi non plus » ou les contradictions sont aussi fortes que les nécessités d’accord).
    Une situation complexe, mais que est ce qu’elle a à avoir avec le « socialisme » qui est, avant tout, la classe ouvrière au pouvoir et non pas les bureaucrates pourris et les capitalistes millionnaires directement menaces par une classe ouvrière chinoise qui augmente sa combativité de classe par des grèves toujours plus nombreuses et combatives?

    1. Il me semble clair que la réponse à ta dernière question se trouve ici:
      .
      https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/01/16/chine-capitalisme-ou-socialisme/
      .
      L’as-tu lu?

      Sinon, il faut effectivement distinguer les stades de développement des pays émergents.
      Tous ne sont pas impérialistes du simple fait d’exporter quelques capitaux…

      C’est donc plus une question de rapport de proportions entre importation et exportation, que de hiérarchie.

      Il faut aussi considérer le volume global représenté par les capitaux chinois, en proportion des autres pays, ce qui la met très loin devant, sauf les USA, évidemment.
      .
      La Chine est donc incontestablement le pôle financier le plus important, en opposition aux USA, même si elle reste encore dans une grande dépendance par son commerce extérieur.
      D’un autre côté, c’est aussi un moyen de pression par rapport aux capitaux étrangers qui y sont placés, et la bureaucratie néo-comprador en joue constamment… Mais naturellement, elle en joue aussi contre le peuple chinois, via le système usuraire d’épargne et de boursicotage intérieur, ce qui est la cause principale de ses « bulles »…
      Ce système est étudié, quant au fond, ici:

      https://tribunemlreypa.wordpress.com/2015/09/01/de-la-structuration-maoiste-de-la-bulle-chinoise/

      et très résumé, en réponse au camarade nordiste,ici:

      https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/01/13/crise-et-confusionnisme-pour-y-voir-plus-clair/

      Le risque que toute cette machinerie complexe s’effondre existe évidemment, et il est toujours pris en compte dans les diverses études, depuis la première, qui abordait déjà le problème du « Shadow banking », entre autres fléaux endémiques de la finance chinoise.

      https://tribunemlreypa.wordpress.com/2014/03/08/en_relisant_lenine_qui_parlait_deja_de_chine/

      Un effondrement du système chinois actuel serait extrêmement préjudiciable aux finances US, et donc ils sont en négociations constantes avec la bureaucratie chinoise, notamment sur le problème du taux de change.

      Ce qui ne réduit en rien la rivalité entre ces deux géants. A propos du conflit dans les iles Spratleys, la Chine s’est très carrément déclarée prête à faire la guerre contre les USA…!

      Ce qui répond également à une autre de tes questions, étant bien entendu qu’il y a une part de bluff dans de telles déclarations…

      Amicalement,

      Luniterre

  2. Bref, une réponse de normand…
    La question a débattre est:
    La Chine est-elle un état impérialiste selon les critères M-L (définis par Lénine donc)?
    Et Luniterre réponds… à côté.
    Je sais bien que la Chine est capitaliste…tout la question est de savoir si elle est aussi impérialiste.
    L’autre possibilité (voilà l’intérêt de la discussion) est s’il s’agit d’un grand pays dépendant et sous-développé encore (d’un développement inégal et combiné marqué). Et qui n’a pas ni la même force militaire ni économique que les impérialistes occidentaux coalisés et ses amis et alliés. Ceci me semble une Lapalissade.

    Quelle est l’importance de cette définition?

    Tout simplement que si on se trouve devant un conflit inter impérialiste, la classe ouvrière mondiale doit travailler à la défaite de deux sans faire de distinction entre eux.

    Si c’est l’autre cas de figure, on se trouve devant une agression de l’impérialisme hégémonique (les USA) contre un pays capitaliste en développement et la chose change complètement.
    On se trouve devant une agression caractérisée contre un pays plus faible.
    La classe ouvrière mondiale devrait soutenir le pays agressé par l’impérialisme.

    Voilà pourquoi j’ai écrit que la Chine voudrait devenir un pays impérialiste mais a besoin pour cela de l’autorisation de l’impérialisme US (que je doute fort qu’il lui en donnera et même qu’il fait tout son possible pour l’en empêcher et de là surgissent les dangers de guerre entre ces pays).

    Car tu n’avales pas le boa constricteur qui prétend que la Chine est la « deuxième puissance économique mondiale » ou que son armée puisse confronter en termes égaux la puissance militaire occidentale, non?
    Ces foutaises il faut les laisser aux croyants du « Pékin Information » et à tous ceux qui, par manque d’une force prolétarienne réelle, se bercent d’illusions (et même ils s’en font sur la Russie, cette bande des réactionnaires semi-fascistes, et une supposée « alliance » avec la Chine)

    C’est à cela qu’il faut répondre Luniterre, pas à autre chose.

    C’est un débat d’ailleurs qui parcours toute la gauche sérieuse, toutes tendances incluses. Certains revendiquent une caractérisation de la Chine; d’autres, une autre. Mais « définir » signifie « se positionner » et étant donné le rapport des forces, je n’aimerais pas me retrouver dans une position pseudo ML, qui renverrait dos à dos ces puissances ennemies et donc…donc…me mettrait dans une position qui aide objectivement l’impérialisme réel, occidental et US dans une guerre d’agression contre la Chine.

    Qui est, tu conviendras, la seule possibilité réelle envisageable en cas de conflit entre ses adversaires.

    L’un pèse dix fois l’autre. Et fera tout son possible pour que ce rapport reste le même.

    1. Franchement, je ne vois pas en quoi ma réponse est ambiguë !!

      Peut-être n’as tu pas lu l’article:

      https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/01/16/chine-capitalisme-ou-socialisme/

      « Dans la mesure où il tend à se libérer laborieusement, à travers différentes phases de crises plus ou moins violentes, de sa dépendance néo-comprador par rapport aux USA, dans la mesure où il commence à développer une puissance financière comparable, une capacité à s’imposer en concurrent équivalent sur le marché des capitaux, et notamment comme exportateur de capitaux, le capitalisme chinois s’est déjà mué en néo-impérialisme, c’est à dire clairement en pôle financier impérialiste concurrent des USA.

      Dans la mesure où il prétend encore se farder des couleurs du socialisme, le terme de social-impérialisme est tout à fait approprié à son cas.

      Le fait qu’il s’oppose, en tant qu’impérialisme, à l’impérialisme US, le fait qu’il cherche à créer une alliance de nations diverses contre l’alliance formée autour des USA ne donne nullement à cette alliance un caractère anti-impérialiste, même si quelques petites nations particulièrement menacées dans leur existence jouent tactiquement et assez légitimement de cette contradiction pour survivre.

      Même s’il est primordial, pour le mouvement ouvrier, dans la stratégie de résistance anti-impérialiste, d’être solidaire du droit des peuples et des nations à disposer d’eux-même, cela n’implique nullement la moindre allégeance, soumission ou complaisance idéologique à l’égard de quelque puissance impérialiste que ce soit. »

      Ton problème semble être que tu sous-estimes le rapport de forces économiques et financières entre la Chine et les USA.
      Quant au rapport de forces militaires, si l’on tient compte des échecs chroniques des troupes US sur les différents terrains d’opération « longue durée », il reste plus incertain qu’il n’y parait à première vue!

      Luniterre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s