ЖЖЖ_____( 1 ) MARXISME-LÉNINISME : ___en résumé, histoire et actualité de quelques fondamentaux _____ЖЖЖ

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

.

.

.

.

.

Marxisme-Léninisme

жжж

жжж

жжж

жжж

жжж

En résumé, histoire et actualité

жжж

жжж

de quelques fondamentaux…

.

.

.

https://i2.wp.com/www.marketoracle.co.uk/images/marx-lenin.jpg

.

.

.

.

Le Marxisme-Léninisme est un terme rassemblant le marxisme et le léninisme au sein d’une même expression, et désignant l’idéologie officielle, durant l’essentiel du XXe siècle, de la tendance majoritaire du mouvement communiste, c’est-à-dire des partis nés dans la mouvance de la Révolution Socialiste d’Octobre en Russie, et de la naissance de l’Union Soviétique, qui regroupait les premiers états socialistes, dont la Russie était le plus important.

.

.

https://i0.wp.com/www.larousse.fr/encyclopedie/data/images/1007297-Marx_Engels_L%C3%A9nine_et_Staline.jpg

.
Le Marxisme-Léninisme est resté l’idéologie officielle de la 3ème internationale jusqu’à sa dissolution, en Mai 1943. Officiellement décrétée pour des raisons diplomatiques, appropriées à l’alliance antifasciste internationale, cette dissolution traduisait déjà une première tentative de contrecarrer l’influence grandissante du révisionnisme. (*)


Une autre tentative importante à la fois contre le révisionnisme et pour contrecarrer l’influence grandissante de l’impérialisme US, après la 2ème Guerre Mondiale, fut la création du Kominform, supervisée par Andreï Jdanov (**).


A cette époque, un grand nombre des partis issus de la 3ème internationale ont à leur tour accédé au pouvoir, en Europe et en Asie, sans pour autant que leurs pays soient intégrés à l’Union Soviétique.


En même temps que s’étendait l’influence du Marxisme-Léninisme, ses fondamentaux étaient remis en cause par les révisionnistes de plus en plus influents au sein même de ces partis, principalement en France et en Italie, et finalement jusqu’en URSS.

.

En Chine, le maoïsme constituait déjà une forme ancienne de révisionnisme et d’opportunisme social-chauvin, mais qui est resté compatible avec la lutte anti-impérialiste jusqu’à la fin des années 60.


A partir des années 50, les résurgences de luttes les plus importantes au nom du marxisme-léninisme se font essentiellement dans le cadre des luttes anti-impérialistes de libération nationales, ( Corée, Cuba, Vietnam), ou simplement de sauvegarde de l’indépendance (Albanie).


Avec l’extension du camp anti-impérialiste et l’influence grandissante de diverses forme de révisionnisme et de social-chauvinisme, notamment dans le cadre des luttes anti-impérialistes, se perd la cohérence de l’idéologie Marxiste-Léniniste, précisément en ce qu’elle représentait au départ une synthèse des principes marxistes de la lutte anticapitaliste et des nouvelles nécessités des luttes pour le droit des nations et des peuples à disposer d’eux-même (***), apparues avec le développement du phénomène impérialiste, dès le début du 20ème siècle.


C’est l’apport créateur de Lénine dans ce domaine qui fait que l’expression Marxisme-Léninisme n’est pas simplement l’addition des textes de ces deux auteurs, mais bien un développement théorique majeur de l’analyse du capitalisme à son stade impérialiste, qui était seulement en gestation à la fin de la vie de Marx.

.

.

https://i2.wp.com/www.encyclopediaofukraine.com/pic%5CM%5CA%5CMarx%20and%20Lenin%20banner.jpg

.
En se basant sur les conditions économiques et sociales qui ont généré la première guerre mondiale, Lénine montre déjà comment l’extension du colonialisme sous l’influence du capitalisme monopoliste d’état amène au néo-colonialisme, qui est toujours la forme actuelle de domination du capitalisme financier sur la majeure partie de la planète.


Mais il montre d’abord comment se forme le capitalisme monopoliste d’état, sous l’influence du capitalisme financier spéculatif, seul capable de fournir aux industriels les capitaux nécessaires à la concurrence internationale, et pourquoi celle-ci ne peut déboucher que sur la crise et sa « solution » provisoire: la destruction guerrière, jusqu’à la prochaine crise…


Le Marxisme-Léninisme montre que l’inféodation du capital industriel et productif au capital financier et spéculatif est une loi fondamentale du capitalisme moderne dès la première mondialisation au début du 20ème siècle, et encore d’autant plus incontournable dans la phase actuelle.


Avec la victoire de l’URSS sur le nazisme en 1945, et l’extension considérable du camp anti-impérialiste jusqu’au début des années 70, ce cycle de crises s’est trouvé provisoirement ralenti.


Le nouveau cycle s’amorce à cette époque, mais il est encore provisoirement ralenti par le retournement de la Chine, sous l’influence de Mao, du côté de l’impérialisme US.


En même temps s’accélère la dégénérescence des mouvements de libération sous l’influence du révisionnisme et du social-chauvinisme, et de la formation, en leur sein, de bourgeoisies nationales-bureaucratiques.


En URSS même, la dégénérescence révisionniste prend, avec le khrouchtchévisme, la forme d’une petite bourgeoisie, puis d’une bourgeoisie nationale-bureaucratique et social-chauvine, et finalement capitulationniste à la fin des années 80.


Mais l’effondrement de l’URSS n’apporte pas non plus de solution réelle à la crise, qu’il ne fait que figer, de manière instable, jusqu’au séisme de 2007-2008.


Depuis, l’approfondissement de la crise ne fait que confirmer chaque jour un peu plus l’actualité des fondamentaux du Marxisme-Léninisme.


Luniterre

.
******************
Notes:

.
(* En juillet 1940, sans en référer au PC Russe, une poignée de dirigeants « clandestins » du PCF avec Jacques Duclos et Maurice Tréand appuyèrent une négociation avec la Kommandantur de Paris pour obtenir la reparution légale de L’Humanité, et firent manifester inconsidérément les sympathisants communistes de région parisienne pour obtenir le retour des municipalités PCF déchues en 1939. D’après Mounette Dutilleul, il semble même probable que Thorez, évacué à Moscou par l’entremise de l’Internationale, ait été consentant. L’intervention des pétainistes à la Kommandantur sauva malgré eux l’honneur de ces collabos concurrents…   http://trcamps.free.fr/Mounette%201939.html
   )      

.

.

(*    _Andreï Jdanov – Rapport sur la situation internationale – 1947_

.

https://tribunemlreypa.wordpress.com/andrei-jdanov-1947-rapport-sur-la-situation-internationale_/

.

___LA DOCTRINE JDANOV DU FRONT ANTI-IMPÉRIALISTE___

.

https://tribunemlreypa.wordpress.com/la-doctrine-jdanov-du-front-anti-imperialiste/   )

 .

.

(*** DU DROIT DES NATIONS A DISPOSER D’ELLES-MÊMES

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6566x

 

L’IMPÉRIALISME, STADE SUPRÊME DU CAPITALISME

http://www.marx.be/fr/content/limp%C3%A9rialisme-stade-supr%C3%AAme-du-capitalisme-i-l%C3%A9nine    )

.

.

.

FM_TML_2

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжж.

.

.

.

le Marxisme-Léninisme,

.

idéologies

et perspectives

.

.

.

lien ml GF

Ж

Ж

ЖFM_about

 

.

.

.

 

.

.

.

L’idéologie Marxiste-Léniniste est-elle un dogme,

c’est à dire une vérité prétendue absolue,

intangible et immuable ?


Avant d’être une idéologie, le Marxisme-Léninisme est d’abord une méthode de recherche et d’analyse, basée sur le matérialisme dialectique et le matérialisme historique, pour comprendre le monde et la société en tant que phénomènes évolutifs, et non statiques et immuables, qui fixeraient notamment les rapports sociaux oppressifs comme tels.


Tout comme la nature, ces rapports, même oppressifs, évoluent sans cesse.
Tout comme l’étude de la nature, l’étude économique et sociologique évolue avec les découvertes nouvelles, leurs applications et leurs conséquences sociologiques.
La lutte contre les rapports oppressifs évolue donc aussi.


Dans « MARXISME-LÉNINISME : en résumé, histoire et actualité de quelques fondamentaux « 
https://tribunemlreypa.wordpress.com/xxx-marxisme-leninisme-en-resume-histoire-et-actualite-de-quelques-fondamentaux-xxx/
on a déjà vu rapidement en quoi le léninisme constituait un développement théorique majeur par rapport au marxisme. Peut-ont dire pour autant que Lénine a « révisé » le marxisme?


Voici, exprimé en 1908, dans « Matérialisme et Empiriocriticisme »,
alors qu’il n’avait pas encore abordé les questions de fond sur l’impérialisme, ce qu’il pensait de ce genre de situation:
« Engels dit explicitement : « avec chaque découverte qui fait époque dans le domaine des sciences naturelles » (à plus forte raison dans l’histoire de l’humanité) « le matérialisme doit modifier sa forme » (Ludwig Feuerbach, p. 19, édit. allemande). Ainsi, la révision de la « forme » du matérialisme d’Engels, la révision de ses principes de philosophie naturelle, n’a rien de « révisionniste » au sens consacré du mot ; le marxisme l’exige au contraire. »


Le but de notre démarche, sur TML, est donc de chercher à comprendre dans quelle mesure l’outil ML est encore adapté pour décrypter le monde « mondialisé » du 21ème siècle, et non de venir au secours de telle ou telle idéologie politique héritée de l’effondrement du Mouvement Communiste International.


Telle quelle, dans la forme qu’elle avait pris avant l’avènement du révisionnisme khrouchtchévien en URSS, l’idéologie ML reste une base importante, dont le bilan reste à faire, mais elle ne saurait suffire à décrypter les évolutions actuelles de l’impérialisme.

 

D’autres formes de l’idéologie ML

se sont-elles développées depuis?


Il est évident que si le révisionnisme a triomphé dans la majorité des partis communistes, c’est que diverses formes d’idéologies se réclamant plus ou moins officiellement du ML, mais abusivement quant au fond, avaient déjà ouvert la voie à l’opportunisme.


Certaines ont pu conserver, provisoirement, dans le cadre des luttes de libération nationales, certaines caractéristiques anti-impérialistes de l’idée ML originelle, mais aucune n’a permis le développement réel d’une forme de socialisme avancée.


La plupart sont simplement devenues les roues de secours de l’impérialisme.


En France, le social-chauvinisme thorézien et ses avatars « modernes » ont progressivement cédé le terrain au social-fascisme.
Le succès malheureusement « populaire » du social-fascisme tient à ce qu’il a su adapter son projet politique aux contradictions de la société actuelle et qu’il a « relooké » son idéologie en fonction.


L’effondrement de la gauche française, et singulièrement, de la gauche supposée « extrême », tient à ce qu’elle continue de produire sans cesse des analyses destinées à raccorder artificiellement des idéologies (généralement révisionnistes) déjà anciennes à la réalité présente, au lieu de décrypter la réalité telle qu’elle est et de refonder le discours idéologique en fonction, sur la base d’un nouveau projet politique qui découle directement du réel, et non du « placage » d’une idéologie vétuste sur ce même réel.


Mais d’une manière plus générale, le discours de la gauche française, imprégné du social-chauvinisme thorézien depuis trois quarts de siècle, a largement, et de lui-même, fait le lit du social-fascisme en France, et contribue encore, même si involontairement, à son enracinement.


Une résistance conséquente ne pourra naitre qu’autour d’un noyau capable d’ouvrir le débat et d’organiser l’étude et l’analyse du réel en dehors de toute contrainte idéologique pré-établie, capable de remettre l’outil ML à l’épreuve du réel de notre temps. Ce n’est que d’une telle confrontation que peut naitre l’idéologie politique révolutionnaire du 21ème siècle.


L’idéologie politique révolutionnaire ne pourra être que l’expression popularisée de ce travail d’analyse et du programme politique qui en découlera dans l’action concrète.


Dans la mesure où le Marxisme-Léninisme reste l’outil le mieux adapté, à l’épreuve des faits, pour réaliser ce travail, l’idéologie qui en découlera pourra à juste titre être qualifiée à nouveau d’idéologie prolétarienne Marxiste-Léniniste.


Ce qui n’est pas le cas des vagues discours « théoriques » et catalogues de « revendications » formatés par les sectes bureaucratiques actuellement issues des débris du social-chauvinisme thorézien.


Paradoxalement, et malheureusement, il y a une convergence certaine entre cet héritage propre à la gauche française et le rejet violent de l’héritage positif du Mouvement Communiste International, concernant les expériences durables, jusqu’à un certain point, du socialisme historique réel, rejet violent auquel la bourgeoisie continue de contraindre le Mouvement Ouvrier, et pour cause…


S’il nous faut rejeter les carcans idéologiques caduques, il faut aussi nous réapproprier cet héritage positif dans une dialectique de combat, et le réintégrer dans l’idéologie nouvelle qui pourra ranimer le Mouvement Ouvrier sur des bases de lutte de classe solides, avec une perspective politique claire, pour le socialisme prolétarien.


Luniterre

FM_TML_2

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

 жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж