Solidarité

Cédric Chouviat, un prolétaire assassiné par la « République »

 

Cédric Chouviat, 42 ans, père de cinq enfants, livreur de pizzas, mort pour une plaque d’immatriculation « un peu sale ».

 

 

 

 

 

 

 

 

5 Décembre : règlement de comptes en vue???

 

 

https://lamouetteenragee.noblogs.org/files/2019/11/tract-5-d%C3%A9cembre.pdf.png

 

Le premier compte à régler est déjà avec les syndicalistes Kollabos qui ont fixé ce mouvement à 20 jours de Noël, sachant très bien que le secteur privé ne débrayera pas dans cet intervalle trop court, au delà de quelques jours. La limite des journées de salaire perdues fera donc de ce mouvement un feu de paille, même si intense, vu la colère emmagasinée depuis un an… Une nouvelle « leçon » qui sera encore chère payée après celle du mouvement GJ qui a de lui-même sabordé ses chances en refusant de produire une plate-forme revendicative unitaire.

TML-info

 

 

Encore une fois de plus: le PCF contre l’indépendance de l’Algérie!

Manifestation en Algérie : forte mobilisation attendue pour la fête de l’indépendance

 

Concernant la situation actuelle en Algérie,

correspondance d’un de nos lecteur…

 

Bonjour,

Je te prie de jeter un œil à mon intervention demandée et (censurée) par le PCF  pour sa soirée de « solidarité » avec le peuple algérien.

Considération. 

 

Bonjour, camarade!

Sur ton blog, tu nous écris :

« Dans ma mémoire était revenue la 8ème condition d’adhésion à l’Internationale Communiste (I.C) qui faisait obligation aux communistes de lutter contre leur propre impérialisme et de porter aide aux peuples en lutte contre le colonialisme. Et l’Impérialisme concret aujourd’hui, pour nous c’est la Françafrique et sa dernière née la Françalgérie, c’est l’OTAN à nos frontières, c’est l’assassinat de nos dirigeants anti-impérialistes comme Thomas Sankara, les troupes françaises en Syrie sans base légale, c’est la vente d’armes qui bombardent marchés, écoles, infrastructures au Yémen, c’est la protection des intérêts de Total et d’Areva au sahel etc. »

Bien évidemment ton désir de profiter de l’occasion de t’exprimer en répondant à la demande du PCF est bien compréhensible. Néanmoins, dans la mesure où tu entendais développer un point de vue réellement anti-impérialiste, le coup des « raisons techniques » était évidemment pour les organisateurs le seul moyen de s’en tirer en sauvant formellement la face…

Considéré d’un point de vue Marxiste-Léniniste, il y a bien longtemps que la direction de ce parti a renoncé à l’internationalisme prolétarien, parmi d’autres du même acabit.

L’article auquel tu as joint ta réponse

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2019/10/24/de-brest-litovsk-a-dantzig-en-passant-par-rapallo/

évoque nettement, déjà en 1939, la difficulté, pour Dimitrov et Staline, de faire passer une ligne réellement marxiste-léniniste et internationaliste dans les partis occidentaux affiliés à l’IC, et en premier lieu, au PCF ! Rien de nouveau, donc, malheureusement, sur ce plan !

Peu après, du reste, la question de la dissolution de l’IC, devenue un foyer de révisionnisme, s’est trouvée posée, même si la décision finale n’est intervenue qu’en 1943.

Depuis, la seule tentative réelle de combattre le révisionnisme des partis occidentaux fut celle du Kominform, fondé en 1947 par Andreï Jdanov, événement qui, du reste, est la référence de base de notre blog, Tribune Marxiste-Léniniste !

Malheureusement, ce fut un échec de plus, mais la leçon en demeure, selon laquelle une autre voie, réellement marxiste-léniniste, était possible, et qu’il est toujours possible, pour ceux qui veulent en prendre conscience, de la rouvrir, en tenant compte, évidemment, de l’évolution des conditions concrètes nouvelles.

Bien à toi,

Amicalement,

Luniterre

 

PS >>> Concernant l’évolution de la situation actuelle et de la résistance anticapitaliste et anti-impérialiste en France :

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2019/11/14/transition-anticapitaliste-en-revenir-a-marx-ne-passe-pas-par-trotsky/

************************************

******************

 

Mon intervention (non transmise aux présents) à la soirée solidarité du PCF avec le peuple algérien

9 Novembre 2019 ,

Rédigé par bouhamidi mohamed

Publié dans #-Algérie, #-Armée, #-Politique, #Hirak, #Vidéos

 

Vous trouverez la description en français après le texte en arabe لقد دعيت إلى تقديم تحليلي للتطورات التي طرأت على التعبئة الشعبية في بل

https://www.youtube.com/watch?v=d1YOp1eZtcE

Mon intervention (non transmise aux présents) à la soirée solidarité du PCF avec le peuple algérien

9 Novembre 2019 , Rédigé par bouhamidi mohamedPublié dans #-Algérie#-Armée#-Politique#Hirak#Vidéos

J’ai été invité à donner mon analyse des développements des mobilisations populaires dans notre pays.

J’ai accepté. Pour moi le PCF ne pouvait être dans les logiques d’ingérences « démocratiques » du journal «Le Monde » ou de Médiapart ou du Figaro et des élus de droite qui redouble d’appels  à Macron pour soutenir notre peuple contre l’ANP.

Dans ma mémoire était revenue la 8ème condition d’adhésion à l’Internationale Communiste (I.C) qui faisait obligation aux communistes de lutter contre leur propre impérialisme et de porter aide aux peuples en lutte contre le colonialisme. Et l’Impérialisme concret aujourd’hui, pour nous c’est la Françafrique et sa dernière née la Françalgérie, c’est l’OTAN à nos frontières, c’est l’assassinat de nos dirigeants anti-impérialistes comme Thomas Sankara, les troupes françaises en Syrie sans base légale, c’est la vente d’armes qui bombardent marchés, écoles, infrastructures au Yémen, c’est la protection des intérêts de Total et d’Areva au sahel etc.

 

J’ai donc envoyé, le 6  novembre la vidéo de 13 minutes. On m’en avait demandé 10.

 

Tard dans la soirée  du 6/11 je reçois le texte d’orientation de cette soirée de solidarité. 

 

En voici un extrait :

« Ces dernières semaines, le pouvoir autoritaire, représenté par le chef d’état-major de l’armée, a décidé d’imposer son agenda électoral en « ordonnant » l’organisation de l’élection présidentielle le 12 décembre prochain. Son rejet massif comme les deux tentatives précédentes (avril et juillet derniers) fait craindre au pouvoir l’échec de son scénario.

En s’entêtant dans cette voie, en systématisant la répression – kidnappings, arrestations arbitraires de militants et de manifestants, passages à tabac de manifestants, matraquages médiatiques et campagnes de haine sur les réseaux sociaux, bouclage par la gendarmerie de la capitale, présence policière massive, etc. –, le pouvoir fait courir les plus grands dangers au pays, à sa stabilité et à sa cohésion.

Face à cette répression, nous ne devons pas nous taire. Nous tenons à réitérer notre dénonciation ferme et vigoureuse des actes commis par un pouvoir autoritaire, et interpellons toutes les organisations de défense des droits de l’Homme pour que cessent la répression, les persécutions en tous genres, et que soient libérés tous les détenus d’opinion. »

Toute dialectique marxiste en a disparu. Les armées ont pu donner franco ou Pétain mais aussi de Gaulle, L’ANP a   donné Boumediene l’armée égyptienne Gamal Abdenasser, l’armée du Burkina Faso a donné Thomas Sankara, celle du Venezuela a donné Chavez. Sans Dumouriez et l’Armée de Valmy, la Convention Nationale et Danton étaient morts.

L’armée n’est pas le mal en soi. Le mal des armées est de servir des intérêts des classes exploiteuses et de réaliser les buts coloniaux. Mais une armée peut servir aussi les buts des peuples et des exploités.
La différence c’est la révolution ou la contre révolution, et la notre est encore celle de la Révolution Nationale Démocratique dont l’ennemi est justement cette démocratie formelle de tous les droits pour le Capital et rien pour les peuples(1).

Aucune différence avec les positions d’ingérences « démocratiques » du Monde, de Mediapart, du Figaro, des élus de droite.

Cette intervention reflète le point de vue du « Collectif novembre pour la souveraineté nationale, une économie autocentrée et le socialisme », un cercle de réflexion et d’études.
J’ai donc travaillé cette intervention sur les lignes sociales et politiques de clivages : lignes d’oppositions ou d’alliances de classes et la ligne de confrontation créée par la guerre que mène l’impérialisme à  tous les peuples du monde, y compris le peuple de France.

La vidéo n’a pas été projetée.

Les organisateurs de cette soirée  ont indiqué avoir reçu de moi une vidéo qu’il ne pouvait projeter pour des raisons techniques.  

Je la diffuse donc pour que parvienne ma voix aux cercles et organisations françaises qui luttent contre l’impérialisme et le néocolonialisme de leur propre Etat et leur propre capitalisme. Leur aide nous sera nécessaire quand les politiques d’ingérences deviendront plus agressives.

  1. https://www.humanite.fr/soutien-au-peuple-algerien-dans-sa-marche-pacifique-et-resolue-vers-sa-liberte-679784?fbclid=IwAR3m7ObLKg2iMv3ShjiKstZa5ytzoyKGLkTS4V63mbWuZDIjOaNtp2ez7_k

 

 

 

 

Texte de ma déclaration à la journée de solidarité du PCF avec le peuple algérien.

Chers camarades bonjour,

Le 22 février notre peuple a organisé des manifestations massives contre le 5ème mandat de Bouteflika. 

Sa lutte et sa mobilisation pour lui imposer la démission ont  progressivement élevé la critique du président à la critique de son système de gouvernance.

Notre peuple ne menait pas, cependant, sa première lutte politique postindépendance.

Au cours de ces quarante dernières années il a exprimé une multitude de mécontentements et s’est mobilisé pour des questions sociales, politiques et culturelles, pour des droits démocratiques mais aussi pour l’eau, l’électricité, la construction d’école, le goudronnage des pistes ou pour dénoncer des abus, des prédations, des atteintes aux biens de l’Etat.

Le point d’inflexion qui a contraint notre peuple à lutter pour ses droits fut l’abandon, en 1980, du choix socialiste. Cette dénomination désignait en réalité  les politiques de développement solidaire fondées sur l’industrialisation et la justice sociale.

Cet abandon traduit par le démantèlement industriel et le consumérisme effréné a produit ses premières crises vers 1984.

Le choix pour le capitalisme nous a menés à l’Infitah, dénomination indigène des réformes libérales imposées par le FMI. Nous passions d’une « autonomie de décision pour le capitalisme » à l’hétéronomie dictée par le FMI.

A la même époque l’Infitah avait déjà produit les terribles conséquences de la misère et de la faim :

70 morts en Egypte dans les émeutes de la faim de 1977.

114 morts à Casablanca en 1981, 600 morts selon d’autres sources dans les émeutes du pain.

70 morts en Tunisie entre décembre 83 et janvier 84. 143 morts selon d’autres chiffres.

 

Les premières luttes ont culminé dans les émeutes d’octobre 1988, mélange de provocations droitières et de colères populaires orphelines d’une direction politique.

Elles se poursuivront dans d’autres conditions, celles du terrorisme, qui faciliteront à des groupes constitués au sein du pouvoir la récupération à leur profit du bradage en grand de notre secteur industriel.

La gouvernance d’Eltsine serait une bonne analogie.

L’oligarchie issue de la bureaucratie qui comptait ses membres sur les doigts d’une ou deux mains va exploser avec l’arrivée de Bouteflika en une constellation de loges plus ou moins secrètes.

Cette Oligarchie tenait déjà l’essentiel de l’appareil d’Etat. Elle avait le pouvoir, elle pouvait  asservir l’Etat, le vider de ses dernières  survivances à caractère social.
A travers un labyrinthe de caisses spéciales et de fonds, soustraits à toute transparence et à tout contrôle démocratique, elle s’est octroyé des aides innombrables pour le moindre segment de  ses activités.

Ces réformes déclaraient combattre « la mentalité d’assistés » de notre peuple.

Elle venait de créer le capitalisme assisté.

Chadli avait le sens de l’honneur national né de sa vie de maquisard et de militant. Bouteflika enterrera jusqu’à l’idée de cet honneur.

Chadli s’opposait au socialisme du point de vue de la paysannerie, attachée à la propriété privée dans laquelle il a grandi.
Bouteflika s’opposait au socialisme du point de vue de la féodalité et du Makhzen et de ses formes maraboutiques.

Convaincu jusqu’au dogme des idées néolibérales, il appliquera la politique de retrait de l’Etat de la sphère économique au-delà des recommandations même du FMI et de la Banque Mondiale.

Ne comptaient pour lui que les IDE(s).

Il retirera l’Etat de la sphère de l’économie, de la culture, du sport, mais il multipliera les subventions à sa clientèle.

Il  forcera la signature avec l’Union Européenne   de l’accord d’association qui nous ligote les mains et liquide sur le fond notre souveraineté nationale.

De 1980 à aujourd’hui, cette série de réformes pour toujours plus de capitalisme a été soutenue par des campagnes multiformes pour :

  • Jeter le discrédit sur le socialisme et moquer la lutte des peuples, notamment le Chavisme.
  • Moquer le caractère ringard de la lutte anti-impérialiste.
  • Remplacer les lignes sociales de clivage par des lignes culturelles.
  • Faire du capitalisme une « option conforme à la nature de l’homme ».
  • Discréditer les traditions de solidarité avec les peuples en lutte, notamment celle des Palestiniens.

La rationalité de l’économie de marché nous est revenue dans sa réalité froide du capitalisme, celle de la prédation, du vol, de l’éloge de l’individualisme, mais surtout de la corruption.

Cette dernière sera codifiée dans les faits.

De 1999 à 2010, Bouteflika a rabaissé l’Algérie au statut de néo-colonie. Sur le modèle de la Françafrique, il avait construit avec ses compères Chirac, Sarkozy, Hollande puis Macron la Françalgérie.
C’est contre cette situation que notre peuple s’est levé.

Le  Hirak en est né.

Si on devait faire le bilan de ses victoires, les plus significatives seraient :

  • La démission de Bouteflika.
  • Le passage du refus du 5ème mandat à la critique de la politique des mandats précédents.
  • Le lien spontané de cette mobilisation avec les figures et les buts de libération nationale du 1er novembre 54.
  • La conscience que l’option pour le capitalisme et le mimétisme néolibéral a  remis en cause notre indépendance, la souveraineté de notre Etat et replacé notre pays dans une condition néocoloniale.
  • La naissance d’une alliance Peuple/ANP, après le 3ème vendredi, quand elle a définitivement compris que la mobilisation populaire dépassait largement et écrasait les espérances et les dispositifs des ONG, des militants Otpor et des affidés de l’Etat-profond qui guettaient l’explosion prévue et attisée.   
  • Le démantèlement des structures les plus apparentes de la Françalgérie à partir du 6ème  vendredi aussi bien dans ses réseaux administratifs, politiques que financiers et économiques.
  • Dans cette perspective, l’alliance avec l’ANP est cruciale pour concrétiser le recouvrement total de notre souveraineté et de notre Etat, à l’agonie depuis la venue au pouvoir de la caste maraboutique qui a poursuivi le projet de désarmement national – tant sur le plan politique qu’économique et culturel.

 

Au cours du mois de mai, les poursuites judiciaires contre les plus hauts responsables de l’Etat, les oligarques, et des officiers supérieurs, ont convaincu la grande majorité de notre peuple que les buts fondamentaux de leurs mobilisations étaient atteints.

 

Le nombre des manifestants a drastiquement baissé. Le lieu le plus emblématique en termes de masse, Bordj Bou Arreridj, ne remplit plus les espaces.

A partir de la moitié de mai la décrue a été continue sauf les jours de grands millésimes, 5 juillet, 20 août, 1er novembre.

La mobilisation populaire avait écrasé les organisations de la révolution colorée.

Avec la décrue, elles sont devenues visibles. Les mots d’ordre se sont modifiés. L’armée en est devenue la cible à travers l’image de son chef d’Etat-major.

Nous distinguons actuellement :
– Le pôle démocratique aligné sur les ONG, Otpor et sur le « printemps » arabe, formant tous ensemble un pôle de la destruction de l’Etat national.

– Une mobilisation des étudiants de moins en moins significative, brouillée de plus par la présence d’adultes, voire de retraités.

– Des carrés organisés de tendance islamiste, avec leurs mots d’ordre et toujours soucieux de relations cordiales avec les autres manifestants.

– Un carré de femmes voilées sécurisé par un cordon masculin.

– Des sit-in séparés de femmes démocrates, des familles de disparus, des familles de détenus.

– Des carrés de travailleurs affiliés ou sympathisants des groupes de gauche.  

-Des couches moyennes qui continuent à manifester mais ne s’alignent toujours pas sur les révolutionnaires colorés et printanistes. Elles poursuivent leurs propres buts de plus de démocratie pour garantir leur droit à une vie politique libre. 

La révolution colorée en Algérie a échoué. Aucun des mots d’ordre de grève générale, de désobéissance civile, de désignation d’un chef dépositaire de la légitimé « révolutionnaire » n’a été suivi par le peuple.
La « révolution démocratique » n’a pu se substituer à la révolution nationale et démocratique à laquelle aspire notre peuple.

La révolution colorée n’a pas réussi, non plus, à mobiliser des « amis du peuple algérien » sur le modèle des « amis du peuple syrien ».
Les mascarades du journal « Le Monde », de « Médiapart », les pressions sur Macron pour afficher la solidarité de la droite avec notre peuple, les « sympathies » calculées de Macron sont restées sans effets.


La cause du peuple algérien qui demande et mérite soutien est celle de se défaire de la condition néocoloniale où nous ont mis l’oligarchie et ses maîtres impérialistes.

La question révolutionnaire qui se pose à nous n’est pas celle de la démocratie formelle ou des valeurs libérales mais celle de notre libération des liens néocoloniaux.

 

Nous avons besoin de votre solidarité dans notre lutte contre  la Fançalgérie.
Africains, nous avons aussi besoin de votre soutien contre la Françafrique car notre libération réelle est tributaire de la libération de nos terres africaines du système néocolonial.

Nous avons besoin de votre solidarité pour nous aider à combattre l’implantation de l’OTAN en Afrique et sur toute la périphérie de nos frontières.

Nous avons aussi besoin de votre soutien pour rendre justice à thomas Sankara, assassiné sur ordre de la Françafrique.

Que se développent notre solidarité et notre soutien mutuel dans notre lutte contre l’Impérialisme et le néocolonialisme.

Chers camarades, je vous remercie pour votre attention.

http://bouhamidimohamed.over-blog.com/2019/11/mon-intervention-non-transmise-aux-presents-a-la-soiree-solidarite-du-pcf-avec-le-peuple-algerien.html

#ANP  #Algérie  #Hirak  #AhmedGaïdSalah

 

 

https://media1.ledevoir.com/images_galerie/nwd_718566_559882/image.jpg

 

 

 

 

https://img.lemde.fr/2019/06/25/161/0/4928/2461/1440/720/60/0/6f931a7_88t0yl8Eoc9ORZTv4kX6omo_.jpg

Chili : le prolétariat en recherche d’une solution politique à ses revendications!

 

 

https://accionproletaria.com/wp-content/uploads/2019/08/48058873_584385645307922_8250993459675004928_n-1024x158.jpg

 

DECLARACIÓN DEL MOVIMIENTO ALLENDISTA POR LA ASAMBLEA CONSTITUYENTE PARA UNA NUEVA CONSTITUCIÓN (MIR-PC(AP)-IC)

 

octubre 27, 2019

https://accionproletaria.com/wp-content/uploads/2019/08/proletaimagen.png

La gran demanda de los trabajadores y los pueblos de Chile en las jornadas de protesta de esta última semana expresa la necesidad de una Asamblea Constituyente para una nueva Constitución. El pueblo chileno deja en claro que una salida verdaderamente democrática no puede ser la repetición del acuerdo de la “llamada transición” que los dejó fuera y les quitó el protagonismo que tuvo durante la lucha antidictatorial. Habrá una nueva sociedad en Chile sólo con el protagonismo de los trabajadores.

Al término del gobierno de la Nueva Mayoría se hizo un remedo de participación ciudadana que más bien fue un saludo a la bandera, sin embargo ahora se exige con justa razón una participación real, no es posible que quienes ven afectadas sus condiciones de vida y las de sus familias con las medidas que toman los gobiernos no tengan participación directa en las decisiones.

Es necesario terminar con la Constitución dictatorial de una vez por todas. El camino de la sola reforma ha terminado finalmente con hacerles precisiones que mantienen la esencia de la supremacía del capital por sobre el trabajo, la vida y la dignidad de las personas.

Todos los caminos llevan a la necesidad de una Asamblea Constituyente. Efectivamente sea cual sea el problema planteado termina finalmente en la camisa de fuerza de la Constitución que le da legalidad o constitucionalidad a la desigualdad y a la injusticia.

Para tener una Constitución democrática se requiere de conciencia sobre su necesidad, de organización y movilización. Los partidos que abajo firman han decidido tomar de manera conjunta el camino en el que cada uno siempre, pero por separado, ha levantado la necesidad de la Asamblea Constituyente. Hemos decidido denominar a nuestro esfuerzo “Movimiento Allendista por una Nueva Constitución”, reivindicando al Presidente que llevo los intereses populares hasta el gobierno y los proyecto hacia el futuro. Para nosotros es muy claro, se requiere que la fuerza aumente para hacer de esta demanda una exigencia nacional imposible de desconocer por parte del capital y sus empleados.

Desde ahora estamos comprometidos a impulsar la campaña incorporando los sectores políticos y sociales comprometidos verdaderamente con las causas de los trabajadores y pueblos de Chile, para construir a lo largo y ancho del país el “Movimiento Allendista por una Nueva Constitución”, profundamente democrática que debe surgir sólo a partir de una Asamblea Constituyente.

https://mir-chile.cl/wp-content/uploads/2019/10/LogosPC-AP-IC-MIR-1.jpg

26 de octubre de 2019

 

https://accionproletaria.com/2019/10/27/declaracion-del-movimiento-allendista-por-la-asamblea-constituyente-para-una-nueva-constitucion-mir-pcap-ic/

 

Une traduction, basée sur le travail du camarade Viriato >>>

« La grande revendication des travailleurs et des peuples du Chili au cours des jours de protestation de la semaine dernière exprime la nécessité d’une Assemblée constituante pour une nouvelle Constitution. Le peuple chilien affirme clairement qu’une solution véritablement démocratique ne peut être la répétition de l’accord de la  » soi-disant transition  » qui l’a exclu politiquement et l’a privé du rôle important qu’il avait pendant la lutte anti-dictatoriale. Il n’y aura une nouvelle société au Chili que grâce rôle principal des travailleurs.

A la fin du gouvernement de la Nouvelle Majorité , il y a eu un simulacre de participation citoyenne qui était plutôt un salut au drapeau, mais maintenant il est exigé avec juste raison une participation réelle, il n’est pas possible que ceux qui sont affectés dans leurs conditions de vie et celles de leurs familles par les mesures prises par les gouvernements ne participent pas directement aux décisions.

Il est nécessaire de mettre un terme à la Constitution dictatoriale une fois pour toutes. Le chemin de la seule réforme n’a finalement aboutit qu’à des réformettes qui maintiennent l’essence de la suprématie du capital sur le travail, la vie et la dignité des personnes .

Tous les chemins mènent à la nécessité d’une Assemblée constituante. En fait, quel que soit le problème qui se pose, il se retrouve dans la camisole de force de la Constitution qui confère une forme légale ou constitutionnelle à l’inégalité et à l’injustice.

Pour avoir une Constitution démocratique, il faut être conscient de sa nécessité, s’organiser et se mobiliser. Les partis qui signent ci-dessous ont décidé de prendre ensemble le chemin sur lequel chacun a toujours, mais séparément, montré la nécessité de l’Assemblée constituante. Nous avons décidé d’appeler notre effort « Movimiento Allendista por una nueva Constitucion » (Mouvement Allendiste pour une Nouvelle Constitution), pour se revendiquer de la mémoire du Président Allende qui a porté les intérêts populaires au gouvernement et les a projetés dans le futur. Pour nous, c’est très clair, il faut que la force augmente pour faire de cette revendication une revendication nationale impossible à ignorer de la part du capital et de ses employés.

Désormais, nous nous engageons à promouvoir cette campagne qui inègre les secteurs politiques et sociaux réellement engagés dans les causes des travailleurs et des peuples du Chili, afin de construire dans tout le pays le « Mouvement Allendiste pour une Nouvelle Constitution », profondément démocratique, qui ne doit émerger que d’une Assemblée constituante. »

 

 

 

 

Paris-RATP, Alger, Hong Kong, un Vendredi de luttes sociales dans le monde

https://resize-parismatch.lanmedia.fr/img/var/news/storage/images/paris-match/actu/international/deux-collines-de-hong-kong-illuminees-par-des-milliers-de-manifestants-pro-democratie-1647054/26878205-1-fre-FR/Deux-collines-de-Hong-Kong-illuminees-par-des-milliers-de-manifestants-pro-democratie.jpg

 

 

 

Paris-RATP, Alger, Hong Kong,

un Vendredi de luttes sociales

dans le monde

 

 

 

https://www.challenges.fr/assets/img/2019/09/13/cover-r4x3w1000-5d7b526156a77-e5b20f704af9c9da31a92ca343476e9431752412-jpg.jpg

AFP / STEPHANE DE SAKUTIN Rassemblement de salariés en grève devant le siège de la RATP, le 13 septembre 2019 à Paris

 

 

 

Grève à la RATP très suivie,

premier « coup de semonce »

contre la réforme des retraites

 

La grève des personnels de la RATP a été très suivie vendredi, obligeant les usagers à s’organiser pour leurs déplacements et ouvrant le bal de la contestation de la réforme des retraites et de la disparition des régimes spéciaux.

Dix lignes de métro sont restées fermées vendredi, tandis que les Franciliens se débrouillaient comme ils pouvaient avec des RER, bus et tramways au compte-gouttes. « Au lieu de prendre la ligne 9, j’ai dû prendre le Uber et le train », soupirait Solveig.

Une telle mobilisation est inédite depuis une précédente réforme des régimes spéciaux en 2007, sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

Vendredi soir après 20H00, seules les métros des deux lignes automatiques 1 et 14 doivent circuler. Le trafic doit reprendre normalement à 05H30 samedi, selon la RATP.

Réunis à l’appel de plusieurs syndicats, dont les trois organisations représentatives Unsa, CGT et CFE-CGC, plusieurs centaines d’agents se sont rassemblés le matin devant le siège de la RATP, où les leaders syndicaux ont salué une « réussite ».

« La force de cette mobilisation montre bien que ce régime de retraite est au cœur de notre contrat social (…) À la RATP, c’est un deal entre le nouvel embauché et l’entreprise », a déclaré Thierry Babec de l’Unsa.

Si un salarié de la RATP entre à un niveau de salaire modeste, il est assuré jusqu’à présent d’une retraite calculée sur les six derniers mois de salaire et d’un âge de départ plus précoce que dans le régime général: ainsi, début 2019, un conducteur pouvait partir à 50 ans et 8 mois et un agent affecté aux travaux à 55 ans et 8 mois.

 

Le régime spécial de retraite, « c’est du salaire différé » pour compenser « les contraintes et pénibilités » du travail, a lancé Thierry Babec, en plaidant pour « une convergence » des actions « avec tous ceux qui vivent les contraintes du transport, les routiers, les cheminots ».

Selon FO, la remise en cause du régime spécial « aurait pour conséquence une baisse de 30% » des pensions à la RATP.

Fabrice Ruiz de la CFE-CGC a évoqué un « taux de grévistes estimé entre 60% et 98% selon les secteurs », non confirmé par la RATP.

Dans un communiqué, les trois syndicats représentatifs réclament au gouvernement « de véritables négociations » et « des garanties concrètes rapidement ».

– Avocats, hôtesses et pilotes lundi –

Pour les syndicats, la grève à la RATP est le « premier coup de semonce » contre la réforme des retraites.

« C’est pas une grève de privilégiés, c’est une grève de salariés qui disent +on veut avoir une retraite à un âge raisonnable et partir dans des conditions raisonnables+ », a estimé sur franceinfo un syndicaliste.

 

https://proxy.duckduckgo.com/iu/?u=https%3A%2F%2Fwww.boursedirect.fr%2Fmedia%2Farticles%2Fafp%2Fgreve-a-la-ratp-tres-suivie-premier-coup-de-semonce-contre-la-reforme-des%2Fentree-de-la-station-republique-fermee-a-paris-pour-cause-de-greve-ratp-le.jpg&f=1&nofb=1

AFP / STEPHANE DE SAKUTIN Entrée de la station République fermée à Paris pour cause de grève RATP le 13 septembre 2019

Les régimes spéciaux sont appelés à disparaître avec la mise en place du système universel de retraite par points. Le Premier ministre Edouard Philippe a évoqué une entrée en vigueur du régime universel au 1er janvier 2025. « Nous avons prévu des périodes de transition pouvant aller jusqu’à 15 ans en fonction des différents systèmes, ça veut dire 2040 », a-t-il précisé sur TF1 jeudi soir.

« Le chauffeur de bus du Havre, ou de Bordeaux ou de Metz, il a parfois le même travail que celui de la RATP dans les mêmes conditions, en tout cas avec des contraintes approchantes, et il a un régime de retraite qui n’a rien à voir », avait-il lancé pour justifier un système « plus juste, plus solide, plus transparent ».

« Au lieu de baisser les droits de ceux qui en ont, augmentons les droits de ceux qui n’en ont pas », a rétorqué un leader syndical.

D’autres catégories et syndicats vont défiler tout au long du mois de septembre: dès lundi, ce sera le tour des avocats rejoints par les médecins, infirmières, pilotes, hôtesses et stewards.

Jeudi, les personnels d’EDF se mobilisent contre le projet de réorganisation « Hercule », qui signe selon eux la fin du service public de l’électricité, mais aussi pour la sauvegarde du régime de retraite des IEG (industries électriques et gazières).

Les grandes centrales battront le pavé le 21 septembre pour FO et le 24 pour la CGT, rejointe par Solidaires et SUD-Rail: nouvelles perturbations des transports en vue, cette fois à la SNCF.

https://www.afp.com/fr/infos/334/greve-la-ratp-tres-suivie-premier-coup-de-semonce-contre-la-reforme-des-retraites-doc-1k85t215

 

Les Algériens dans la rue

pour dire non

à la présidentielle

https://proxy.duckduckgo.com/iu/?u=https%3A%2F%2Fafrique.tv5monde.com%2Fsites%2Fdefault%2Ffiles%2Fstyles%2Farticle_full_450x300%2Fpublic%2Farticle_image%2F0c46e47e6b96ed8dbaa99f93e7b556f0b0a9dd90.jpg%3Fitok%3DP5Ab7KpW&f=1&nofb=1

AFP / RYAD KRAMDI Des Algériens manifestent le 13 septembre 2019 à Alger pour s’opposer à la tenue d’une présidentielle organisée par le régime

Les Algériens se sont mobilisés pour le 30e vendredi consécutif de manifestation pour s’opposer à la tenue rapide d’une présidentielle, mais le Parlement vient de voter deux textes qui devraient ouvrir la voie à l’annonce d’un scrutin d’ici fin décembre.

Malgré l’opposition de la rue, qui ne voit dans la tenue d’une présidentielle qu’un moyen pour le « système » de se maintenir au pouvoir par la fraude, l’armée, qui a pris de facto les rênes du pays, semble bien décidée à accélérer le processus.

Le ministre de la Justice Belkacem Zeghmati a présenté mercredi deux projets de loi qui ont été adoptés en l’espace de seulement deux jours par les deux chambres: jeudi par l’Assemblée populaire nationale (APN), où des partis d’opposition ont boycotté la séance, et vendredi matin par le Sénat.

Premier texte en question: la création d’une autorité « indépendante » chargée des élections qui doit recevoir « toutes les prérogatives des autorités publiques –à savoir administratives en matière électorale ».

Cette instance aura pour mission d’organiser, surveiller le processus électoral et « superviser toutes ses étapes, depuis la convocation du corps électoral jusqu’à l’annonce des résultats préliminaires », selon M. Zeghmati.

Deuxième texte: une révision de la loi électorale, censée garantir « la transparence, la régularité et la neutralité » des élections.

Ces deux projets de loi avaient été proposés par une « instance de dialogue », chargée par le pouvoir de sortir le pays de la crise après la démission le 2 avril du président Abdelaziz Bouteflika, après 20 ans à la tête de l’Algérie, sous la pression conjuguée de la rue et de l’armée.

– « Il a fait un sondage ? » –

L’adoption à la va-vite de ces deux projets survient alors que le chef d’état-major de l’armée, le général Ahmed Gaïd Salah, véritable homme fort du pays, ne cesse de plaider pour la tenue rapide d’une présidentielle.

Il a réclamé que le décret de convocation de la présidentielle soit publié dimanche. Une convocation à cette date du corps électoral fixerait, compte tenu des délais légaux de 90 jours, à la mi-décembre la date de l’élection.

Mais le mouvement de contestation réclame le démantèlement de l’appareil hérité des 20 ans de présidence Bouteflika avant tout scrutin, ainsi que la mise en place d’institutions de transition, ce que refuse le pouvoir.

https://proxy.duckduckgo.com/iu/?u=https%3A%2F%2Fwww.boursedirect.fr%2Fmedia%2Farticles%2Fafp%2Fles-algeriens-dans-la-rue-pour-dire-non-a-la-presidentielle%2Fdes-algeriens-manifestent-le-13-septembre-2019-a-alger-pour-s-opposer-a-la-te.jpg&f=1&nofb=1

AFP / RYAD KRAMDI Des Algériens manifestent le 13 septembre 2019 à Alger pour s’opposer à la tenue d’une présidentielle organisée par le régime

Malgré des pluies diluviennes tombées la veille, notamment à Alger où de nombreux quartiers ont été inondés, les manifestants étaient vendredi au rendez-vous.

Un imposant cortège s’étirait dans plusieurs rues autour de la Grande Poste, point de ralliement des manifestations hebdomadaires.

Faute de chiffre officiel, la foule qui prend chaque semaine depuis le 22 février part au « Hirak », le mouvement inédit de contestation du régime, est difficile à mesurer précisément.

« Comment Gaïd Salah peut-il être certain de la tenue de la présidentielle? Est-ce qu’il a fait un sondage ou un référendum ? », s’interroge Hind Benahmed, une enseignante retraitée.

Le général Ahmed Gaïd Salah s’est récemment dit certain que l’élection se tiendrait rapidement. La présidentielle initialement prévue le 4 juillet avait dû être annulée, aucun candidat ne s’étant déclaré, face à l’ampleur de la contestation.

« Qui va oser se porter candidat alors que le peuple refuse des élections dans ces conditions? », se demande Mouloud Benhassaim.

– « Mascarade » –

https://www.challenges.fr/assets/img/2019/09/02/cover-r4x3w1000-5d6d354043d22-60bddf9022f75b77c980b65e75556a279e740f2e-jpg.jpg

AFP/Archives / RYAD KRAMDI Le général Ahmed Gaïd Salah, chef d’état major de l’armée algérienne et actuel homme fort du pays, le 6 février 2019 à Alger

Fettouma, une enseignante de 49 ans, rappelle plusieurs revendications des manifestants dont le départ du gouvernement, « spécialiste de la fraude », et la libération des détenus d’opinion.

« Les généraux à la poubelle » ou « Pas d’élections avec le gang », entendait-on aussi dans la foule, en référence aux proches de M. Bouteflika qui sont toujours au pouvoir.

Cette mobilisation intervient au surlendemain de l’arrestation de Karim Tabbou, figure du mouvement de contestation inculpé d' »atteinte au moral de l’armée ». « Libérez Karim Tabbou », ont scandé les manifestants.

Dans la matinée, plusieurs manifestants ont été interpellés avant le départ du cortège, selon une journaliste de l’AFP.

« Les proches de Bouteflika sont toujours au pouvoir et une élection dans ces conditions c’est tout simplement une mascarade », fulmine Lyes Mesbah, 48 ans, ingénieur.

Selon des journalistes locaux et des sites d’information, la mobilisation a aussi été importante dans de nombreuses villes du pays dont les plus importantes: Constantine (nord-est), Oran (nord-ouest) et Annaba (nord-est).

https://www.afp.com/fr/infos/334/les-algeriens-dans-la-rue-pour-dire-non-la-presidentielle-doc-1k95159

 

Deux collines de Hong Kong

illuminées

par des milliers de manifestants

https://production-livingdocs-bluewin-ch.imgix.net/2019/9/13/fd0eb62f-817f-4471-98ce-3d0e62af619d.jpeg?w=1024&auto=format

 

Des milliers de manifestants pro-démocratie ont illuminé vendredi soir de torches, lanternes ou pointeurs laser deux des collines de Hong Kong, profitant de l’ouverture de festivités traditionnelles pour rappeler leur détermination, plus de trois mois après avoir entamé leur mouvement.

Ces festivités de la mi-automne sont l’une des dates les plus importantes du calendrier chinois et sont généralement consacrées aux réunions en famille ou aux voeux pour faire fortune.

Mais des milliers de personnes militant pour davantage de démocratie ont mis à profit cette occasion pour rejoindre le sommet du Lion Rock, qui domine les gratte-ciel de Kowloon, l’un des endroits les plus densément peuplés de la planète, pour agiter des torches.

https://www.corsematin.com/media_corsematin/imagecache/cm-article-large-625x345/afp/2019-09/2019-09-13/2508e2281eb195bb02431758d0337328c39163c8_xwh_1800x1200_xwh.jpg

AFP / Nicolas ASFOURI Des militants pro-démocratie portent des lanternes en formant une chaîne humaine sur le Victoria Peak à Hong Kong le 13 septembre 2019.

D’autres avaient formé une longue chaîne humaine sur le Peak, qui offre un point de vue spectaculaire prisé des touristes sur l’ensemble de la mégalopole et son front de mer.

Les participant aux deux rassemblements, dont les lumières scintillaient de part et d’autre du port, ont entonné des slogans et un air anonyme devenu viral ces derniers jours chez les protestataires, « Gloire à Hong Kong ! ».

– « Le pouvoir du peuple » –

https://www.corsematin.com/media_corsematin/imagecache/cm-article-large-625x345/afp/2019-09/2019-09-13/f1d33c1b48b67971a3c801394e8a2882375b9b41_xwh_1800x1200_xwh.jpg

AFP / Nicolas ASFOURI Un militant sur le Victoria Peak brandit une lanterne sur laquelle est écrit « Libérer HK » (Hong Kong), le 13 septembre 2019

« Les festivités d’automne symbolisent la famille et le fait d’être ensemble. Il s’agit par conséquent d’exprimer l’esprit de rassemblement du pouvoir du peuple de Hong Kong », explique, essoufflé, à l’AFP Yip, peinant à grimper le Lion Rock.

Les manifestations de vendredi soir sont le prélude à d’autres initiatives prévues pour le week-end, mais rejetées par la police.

Les contestataires entendent défiler dans la ville dimanche et une autre manifestation, plus modeste, est programmée devant le consulat britannique pour appeler Londres à faire davantage afin de protéger son ancienne colonie de l’emprise croissante de Pékin.

Des groupes d’étudiants ont appelé d’autre part à une grève générale d’une semaine à compter du 1er octobre, au moment où la direction chinoise célèbrera à Pékin le 70e annniversaire de la fondation de la Chine communiste.

Hong Kong traverse sa pire crise politique depuis sa rétrocession en 1997, avec des manifestations et d’autres actions quasi-quotidiennes, qui ont parfois dégénéré en violents affrontements entre radicaux et forces de l’ordre.

– Une économie malmenée –

https://www.corsematin.com/media_corsematin/imagecache/cm-article-large-625x345/afp/2019-09/2019-09-13/6e57b3856931390bb5e7e06f77c39b6eac369989_xwh_1800x1199_xwh.jpg

AFP/Archives / Manan VATSYAYANA Rassemblement de manifestants prodémocratie, le 18 août 2019 à Victoria Park, à Hong Kong

La contestation est née en juin du rejet d’un projet de loi hongkongais qui visait à autoriser les extraditions vers la Chine.

Le texte a définitivement été abandonné mais le mouvement a considérablement élargi ses revendications, pour demander notamment des réformes démocratiques et dénoncer le recul des libertés dans l’ex-colonie britannique et l’ingérence grandissante de Pékin dans les affaires intérieures de cette région semi-autonome.

De nombreuses manifestations culturelles et sportives ont été annulées ces derniers temps en raison de la profonde agitation qui règne sur le territoire.

Beaucoup de manifestants sont d’ailleurs convaincus que viser Hong Kong au portefeuille est le seul moyen de faire plier l’exécutif soutenu par Pékin.

https://www.corsematin.com/media_corsematin/imagecache/cm-article-large-625x345/afp/2019-09/2019-09-13/6524b3abc7ae98d49958886a5c09bd8e8b492cce_xwh_1800x1228_xwh.jpg

AFP/Archives / Manan VATSYAYANA Des manifestants pro-démocratie bloquent l’entrée des terminaux à l’aéroport de Hong Kong, le 13 août 2019

Dernière en date de ces annulations, le tournoi international féminin de tennis de Hong Kong, prévu pour début octobre, a été reporté sine die en invoquant très pudiquement « la situation actuelle » sur place.

L’Open de Hong Kong, l’un des événements sportifs les plus prestigieux de la ville, attire chaque année de grands noms. Y ont notamment déjà participé Venus Williams, Angelique Kerber, Kristina Mladenovic et Caroline Wozniacki, laquelle avait remporté l’édition 2016.

Le tournoi se joue sur les terrains de Victoria Park, un grand parc qui a été le théâtre de nombreux rassemblements massifs.

https://www.boursedirect.fr/media/articles/afp/manifestations-a-hong-kong-annulations-en-cascade-d-evenements-sportifs-et-c/manifestation-de-soutien-aux-employes-de-cathay-pacific-le-28-aout-2019-a-ho.jpg

AFP/Archives / Philip FONG Manifestation de soutien aux employés de Cathay Pacific, le 28 août 2019 à Hong Kong

Près de cent jours de mobilisation commencent à peser sur l’économie locale, déjà malmenée par la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis.

De plus en plus d’artistes annulent ou ajournent des événements. Cela a été le cas du chanteur sud-coréen Kang Daniel, du boys band GOT7 ou du Sud-Africain Trevor Noah, l’un des humoristes et présentateurs les plus connus des Etats-Unis.

Le Global wellness summit (GWS), rendez-vous des professionnels de l’économie du bien-être, s’est quant à lui replié sur Singapour.

– Tourisme plombé –

Ces annulations constituent un cauchemar pour une ville dont le secteur touristique est déjà plombé par les manifestations.

Hong Kong a enregistré en août une baisse de 40% du nombre des touristes par rapport à août 2018. Le taux d’occupation des hôtels a diminué de moitié, ce qui a des répercussions en cascade sur l’activité des commerces de détail et de la restauration.

La compagnie aérienne Cathay Pacific a fait état mercredi d’une baisse de 11,3% sur un an de son trafic passagers en août, un mois marqué par des manifestations à l’aéroport qui se sont traduites par des centaines d’annulations.

Le mouvement de contestation, qui n’a pas de leader identifié, conserve une forte capacité de mobilisation, même si celle-ci n’est pas aussi forte qu’en juin.

Conformément à la Déclaration sino-britannique de 1984 qui avait présidé à la rétrocession, Hong Kong jouit de libertés uniques n’existant pas dans le reste de la Chine.

https://www.afp.com/fr/infos/334/deux-collines-de-hong-kong-illuminees-par-des-milliers-de-manifestants-pro-democratie-doc-1k89558

 

https://resize-parismatch.lanmedia.fr/r/625,417/img/var/news/storage/images/paris-match/actu/international/deux-collines-de-hong-kong-illuminees-par-des-milliers-de-manifestants-pro-democratie-1647054/hong-kong/26878435-1-fre-FR/Hong-Kong.jpg

 

 

 

Algérie : sauver le centre d’équithérapie de Ben Aknoun !

https://assets.change.org/photos/6/ej/om/waejOMLbtdgAwQK-800x450-noPad.jpg?1564475546

 

Algérie :

sauver le centre d’équithérapie

de Ben Aknoun !

Sauvons le centre d’équithérapie « Club Espoir  » à Ben Aknoun pour les enfants autistes !

CLUB EL AMEL – Equithérapie pour enfants Autistes

a lancé cette pétition adressée à les autorités publiques et à 2 autres

Notre association El Amel, basée au cœur du parc zoologique de Ben Aknoun, oeuvre depuis de nombreuses années pour offrir un lieu et une activité uniques aux enfants souffrant d’autisme en Algérie : L’équithérapie, par le contact avec le cheval apaise l’enfant autiste et lui permet de faire d’incroyables progrès.

Plus de 2000 enfants autistes, venus des 4 coins d’Algérie, ont bénéficié de cette activité. De nombreux parents se sacrifient pour venir sur Alger et offrir ce moment unique à leur enfant en souffrance. 

Nous sommes abasourdis de recevoir une mise en demeure de la direction du parc, via sa société SIH (Société d’Investissement Hôtelier)  qui nous oblige à quitter les lieux dans un délai de 90 jours !! 

Les dirigeants souhaitent transformer notre activité caritative en un espace commercial et s’approprier notre lieu ! 

Notre association est indépendante et ne vit que des adhésions de nos membres et de donateurs sensibles à cette cause. Nous ne bénéficions d’aucune subvention pour maintenir notre indépendance. 

Nous devons TOUS nous mobiliser pour que cette mise en demeure et cette décision catastrophique cessent immédiatement ! 

Nous devons TOUS nous mobiliser pour préserver notre association EL AMEL pour le bien-être des enfants autistes et de leurs parents !  

L’autisme est l’affaire de TOUS ! 

NON A CETTE MISE EN DEMEURE ! 

NON A CETTE DÉCISION ARBITRAIRE !

NON A CE PILLAGE ANNONCÉ ! 

OUI POUR LA PRÉSERVATION DU CLUB EL AMEL ET DE SES ACTIVITÉS D’ÉQUITHÉRAPIE POUR LES ENFANTS AUTISTES ! 

Pour tout Contact : tél 0549945873

https://www.change.org/p/sauvons-le-centre-d-%C3%A9quipth%C3%A9rapie-club-espoir-pour-les-enfants-autistes

Urgence pour l’Hôpital! Urgence totale des luttes sociales!

 

IMPORTANTE MISE A JOUR DE LA PÉTITION:


https://www.change.org/p/emmanuel-macron-mettre-fin-au-scandale-%C3%A0-40-milliards-du-cice-et-de-son-substitut-actuel-82eed49b-2055-4be5-a0b0-4dcc8e80e771

https://gjles42revendications.wordpress.com/2019/09/12/urgence-pour-lhopital-urgence-totale-des-luttes-sociales/

Gilets Jaunes : faut-il passer à autre chose ?

10 mois après le 17 Novembre et le début d’un mouvement social parmi les plus originaux en France, parlons peu, mais parlons chiffres.

Une autre lutte sociale, depuis 6 mois, celle des Urgences Hospitalières, continue de résister, sans pour autant forcément converger.

Agnès Buzyn annonce « royalement » l’octroi de 750 millions d’euros pour soi-disant régler le problème. Pour les urgentistes, c’est notoirement insuffisant, et on les comprend, vu le recul social général, à l’hôpital comme ailleurs, mais ici avec des conséquences qui peuvent s’avérer parfois carrément fatales au patient.

750 millions d’euros, cela représente 0,19% des dépenses globales de l’État en 2019,

https://www.challenges.fr/politique/budget-le-deficit-de-l-etat-va-se-creuser-en-2019_614885

et donc 1,88% des 40 Milliards réellement gaspillés au nom du CICE… (*)

Ces Milliards qui sont d’abord et avant tout les nôtres, ceux de tous les travailleurs et les retraités, ponctionnés via les impôts directs et indirects…

Dans un article du 10/02/2019

http://www.lamarseillaise.fr/analyses-de-la-redaction/decryptage/74835-denis-durand-une-hausse-du-smic-de-200-net-payee-par-les-entreprises-est-possible

Un M. Denis Durand, qui se présente aujourd’hui comme un économiste à la retraite, mais politiquement engagé, nous fait à nouveau, et s’il en était encore besoin, la démonstration que l’argent existe bel et bien, que ce soit pour les urgences ou les autres revendications sociales.

Ce n’est donc pas forcément pour son engagement politique que l’on fera confiance à ses chiffres, loin de là, mais pour ce qu’il a été du temps de son activité professionnelle :

Directeur adjoint à la Banque de France, et aussi membre du Conseil économique, social et environnemental, et secrétaire général du syndicat national CGT de la Banque de France. On peut donc raisonnablement considérer qu’il sait de quoi il parle.

Dans cet article il nous explique que le montant total des dividendes versés aux actionnaires des entreprises françaises s’élève à 180 Milliards d’euros, et le montant total des intérêts versés aux banques par ces mêmes entreprises, s’élève, lui, à 67 Milliards d’euros…

Concernant une vérification de ces chiffres, on a le total des dividendes versés aux actionnaires du CAC40, soit 57,4 Milliards d’€ de dividendes,

http://www.lefigaro.fr/societes/2019/01/09/20005-20190109ARTFIG00184-les-entreprises-du-cac-40-ont-verse-57-milliards-a-leurs-actionnaires-en-2018.php

Mais ce ne sont jamais que 40 entreprises, même si parmi les plus grosses…

L’indice mondial Janus Henderson, lui, se base sur les 1200 plus grosses entreprises mondiales, mais on ne sait pas lesquelles sont prises en compte, en France. Toujours est-il qu’il leur attribue un équivalent de 51 Milliards de dollars de dividendes sur le seul second trimestre, un nouveau record, à l’unisson du total trimestriel mondial, 513,8 Milliards $, sur un total annuel « prévisionnel » de 1430 Milliards $ !!!

https://www.francetransactions.com/actus/news-bourse/analyses-des-marches/marche-actions-record-europeen-de-distribution-de-dividendes-au-sein-du-cac40.html

https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/a-5138-milliards-de-dollars-les-dividendes-mondiaux-battent-un-nouveau-record-1124927

Le chiffre de 180 Mds €, considéré pour l’ensemble des entreprises françaises, indépendamment de leur taille, reste donc crédible, vu la source, qui n’est donc que celle de M. Denis Durand, mais qui n’est contestée nulle part, et pour cause, même chez ses opposants politiques… !

Rappelons encore que la France est unanimement reconnue championne du monde …pour le versement des dividendes !

Quand au chiffre des intérêts, à 67 Mds €, on a absolument que D. Durand comme source. On ne trouve même aucune étude sur le sujet.

Dans la mesure ou ce Monsieur arbore manifestement une double casquette, on peut s’interroger sur la réalité de ses chiffres, mais pour les mêmes raisons on voit mal ce Monsieur Durand, même et surtout à cause de sa double casquette, s’avancer autant sans la certitude de n’être point contredit !

Pour 2019, le calcul reste donc valable…

Les coûts du CICE (40 Mds €), et de la CSG (115 à 120 Mds €, selon les sources (**) sont connus :

« La TVA en 2018 c’était plus de 200 milliards d’euros quand l’impôt sur le revenu c’est 80 milliards »
« La CSG est aussi plus importante, c’est environ 120 milliards d’euros »

https://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/video/la-tva-en-2018-c-etait-plus-de-200-milliards-d-euros-quand-l-impot-sur-le-revenu-c-est-80-milliards-1143351.html

Le rapprochement permet donc de dire, sur la base des chiffres avancés par D. Durand :

(180 + 67) – ( 40 + 120) = 87 Milliards d’euros

C’est ce qui resterait encore aux capitalistes à se partager, même s’ils payaient l’intégralité des charges et cotisations sociales actuellement « fiscalisées », d’une manière ou d’une autre !

L’abrogation COMPLÈTE du CICE et de son substitut, de même que l’abolition TOTALE de la CSG, ce n’est donc absolument pas une utopie.

Ce sont, à la place du CICE, des milliards qui permettraient de solutionner des problèmes tels que ceux des urgences hospitalières, le manque d’enseignants dans les écoles, etc…

L’abolition de la CSG représente tout de suite une augmentation appréciable de tous les salaires nets, et qui pourrait être répartie pour relever particulièrement le SMIC et les bas salaires.

Le report des cotisations sur le compte des entreprises devrait logiquement aussi être modulé proportionnellement sur les plus grosses pour permettre aux plus petites de survivre et même d’embaucher.

En tous cas l’argent existe bel et bien, et les travailleurs doivent en prendre conscience pour relégitimer leurs revendications et mettre le capital financier devant ses « responsabilités », c’est à dire, en fait, devant son irresponsabilité parasitaire de la société et son incapacité à répondre aux besoins sociaux les plus élémentaires, comme ceux des urgences hospitalières !

Exiger l’ABROGATION TOTALE du CICE et de ses substituts déjà en place , c’est un premier pas vers la reconstruction de l’unité populaire et vers d’autres reconquêtes sociales, à commencer par l’abolition totale de la CSG, le relèvement des salaires nets, et en premier lieu, du SMIC.

https://www.change.org/p/emmanuel-macron-mettre-fin-au-scandale-%C3%A0-40-milliards-du-cice-et-de-son-substitut-actuel-82eed49b-2055-4be5-a0b0-4dcc8e80e771

URL DE LA MISE A JOUR

 

https://www.change.org/p/emmanuel-macron-mettre-fin-au-scandale-%C3%A0-40-milliards-du-cice-et-de-son-substitut-actuel-82eed49b-2055-4be5-a0b0-4dcc8e80e771/u/25062987

 

 

(* dans l’article de Challenge Darmanin parle d’un manque à gagner de 26 Milliards, mais bien évidemment pour lui cela implique la validation du substitut du CICE, tout aussi abusif, en réalité, et c’est donc bien un minimum de 40 Milliards qui se trouvent ainsi gaspillés!)

(** https://www.capital.fr/economie-politique/csg-ce-quelle-pese-vraiment-sur-le-budget-de-chaque-francais-1327540

https://www.garance-mutuelle.fr/impot/savez-vraiment-quest-csg/

Voire 125 Mds € >>>

https://argent.boursier.com/impots/fiches-pratiques/csg-le-point-sur-un-prelevement-souvent-decrie-5246.html

Mais déjà 100 en 2017 :

https://www.lesechos.fr/2017/05/un-impot-qui-vaudra-bientot-100-milliards-171616   )

Hong Kong toujours debout ! Une rentrée de Résistance Populaire !

 

MISE A JOUR CE MARDI 03/09/2019 >>>

LE SYSTÈME HK D’INFÉODATION A PÉKIN…

 

 

 

 

Hong Kong toujours debout ! 

 

Une rentrée de Résistance Populaire !

 

A Hong Kong, les étudiants défient Pékin en boycottant les cours

https://www.boursedirect.fr/media/articles/afp/a-hong-kong-les-etudiants-defient-pekin-en-boycottant-les-cours/des-etudiants-lors-d-une-campagne-de-boycott-des-cours-a-l-universite-de-hong.jpg

AFP / Philip FONG Des étudiants lors d’une campagne de boycott des cours à l’Université de Hong Kong, le 2 septembre 2019

Des milliers d’étudiants vêtus de noir ont manifesté lundi à Hong Kong, au premier jour d’une campagne de boycott des cours de deux semaines pour maintenir la pression sur un gouvernement local loyal à Pékin qui n’a toujours fait aucune concession majeure au mouvement pour la démocratie.

A un week-end marqué par de violentes échauffourées entre radicaux et forces de l’ordre a succédé une journée d’actions diverses témoignant encore de la créativité du mouvement.

En ce jour de rentrée, des lycéens ont ainsi formé des chaînes humaines devant leurs établissements tandis que des infirmières se sont alignées dans des couloirs en brandissant des pancartes.

L’ex-colonie britannique connaît depuis trois mois sa plus grave crise politique depuis la rétrocession en 1997, avec des actions quasi quotidiennes pour dénoncer l’ingérence grandissante de la Chine dans les affaires intérieures de cette région semi-autonome.

Pékin, qui affiche un soutien indéfectible au gouvernement hongkongais, a multiplié les menaces et les actes d’intimidation.

https://www.boursedirect.fr/media/articles/afp/a-hong-kong-les-etudiants-defient-pekin-en-boycottant-les-cours/des-manifestants-rassembles-a-tamar-park-le-2-septembre-2019-a-hong-kong.jpg

AFP / Lillian SUWANRUMPHA Des manifestants rassemblés à Tamar Park, le 2 septembre 2019 à Hong Kong

« La fin est proche » pour la mobilisation en faveur de la démocratie, a encore averti dimanche soir l’agence officielle de presse Chine nouvelle dans un éditorial, sans donner plus de précisions.

– « Une forme d’apprentissage » –

Cela n’a pas empêché lundi matin des manifestants habillés de noir, la couleur emblématique du mouvement, de cibler à nouveau le métro, bloquant dans quelques stations les portes des rames pour les empêcher de partir.

https://www.boursedirect.fr/media/articles/afp/a-hong-kong-les-etudiants-defient-pekin-en-boycottant-les-cours/des-personnels-medicaux-alignes-dans-les-couloirs-de-l-hopital-queen-mary-en.jpg

AFP / Anthony WALLACE Des personnels médicaux alignés dans les couloirs de l’hôpital Queen Mary en solidarité avec les manifestants prodémocratie, le 2 septembre 2019 à Hong Kong

L’ampleur des perturbations a cependant été sans commune mesure avec le chaos généré le 5 août, quand l’ensemble d’un réseau d’ordinaire d’une efficacité remarquable avait été paralysé pendant plusieurs heures.

Les étudiants sont depuis trois mois la colonne vertébrale d’un mouvement très jeune. On les trouve autant en première ligne, parmi ceux qui jettent des briques sur la police, qu’à l’arrière, formant le gros des foules qui manifestent.

« C’est le premier jour de cours mais je veux toujours manifester », confie à l’AFP un étudiant de 19 ans se faisant appeler Tommy, dans le centre de Hong Kong. « Manifester est aussi une forme d’apprentissage », lâche-t-il.

Dans les plus grands hôpitaux, des infirmières se sont alignées dans les couloirs avec des pancartes clamant notamment : « Debout pour Hong Kong ».

– Mouvement condamné ? –

L’une d’elle jugeait le mouvement condamné, avançant que Pékin ne ferait aucun compromis.

https://www.boursedirect.fr/media/articles/afp/a-hong-kong-les-etudiants-defient-pekin-en-boycottant-les-cours/des-policiers-en-faction-dans-la-station-de-metro-north-point-le-2-septembre-2.jpg

AFP / Lillian SUWANRUMPHA Des policiers en faction dans la station de métro North Point, le 2 septembre 2019 à Hong Kong

« Mais il faut néanmoins nous lever et dire quelque chose. Au moins avons-nous montré au monde ce qui se passe », dit-elle à l’AFP sous le couvert de l’anonymat.

Dans la matinée, des élèves du secondaire ont formé des chaînes humaines devant plusieurs lycées publics. Dans l’un d’eux, une statue de Sun Yat-sen, qui avait proclamé la République en Chine en 1912, a été affublée d’un masque à gaz et de lunettes de protection.

« Hong Kong est notre maison. Nous sommes l’avenir de la ville et nous devons prendre nos responsabilités pour la sauver », a déclaré une élève de 17 ans se faisant appeler Wong.

https://images.larepubliquedespyrenees.fr/2019/09/02/5d6cb41da43f5e3b6ff6d51a/golden/1000x625/des-parapluies-deposes-par-des-manifestants-pour-empecher-les-portes-d-une-rame-de-metro-de-se-fermer-le-2-septembre-2019-a-hong-kong.jpg

AFP / Philip FONG Des parapluies déposés par des manifestants pour empêcher les portes d’une rame de métro de se fermer, le 2 septembre 2019 à Hong Kong

– « Rejeter la violence » –

Le mouvement est né en juin du rejet d’un projet de loi qui devait autoriser les extraditions vers la Chine. La suspension du texte par l’exécutif n’a pas suffi à éteindre la mobilisation qui a considérablement élargi ses revendications.

Celles-ci renvoient toutes à la dénonciation d’un recul des libertés et de l’ingérence grandissante de Pékin en violation du principe « Un pays, Deux systèmes » qui avait présidé à la rétrocession en 1997.

 

[ >>> NDLR >>> comme l’ont montré les différents débats sur TML et VLR, il n’y a pas une once de « socialisme » en Chine continentale, et la situation économique et sociale des couches prolétariennes les plus pauvres y est encore bien pire qu’à HK, malgré la dégradation et le recul social actuellement accélérés qu’y s’ y produisent et constituent la cause de la durabilité de la résistance populaire dans cette ville.]

 

Hong Kong a connu samedi une journée de protestations parmi les plus violentes depuis le début du mouvement. Des contestataires ont notamment incendié une énorme barricade à une centaine de mètres du QG de la police et les forces de l’ordre ont pourchassé des manifestants jusque dans les stations de métro, en frappant certains dans les rames.

Le lendemain, des milliers de manifestants ont cherché à bloquer les accès à l’aéroport et une quinzaine de vols ont dû être annulés.

Lundi, le ministre hongkongais de la Sécurité a averti que la violence était « près d’échapper à tout contrôle ».

« J’appelle le public à rejeter la violence, à maintenir l’ordre dans notre société et à protéger l’Etat de droit », a déclaré John Lee Ka-chiu devant les journalistes.

L’image de marque de Hong Kong, jusque-là considérée comme une place financière stable, a été ébranlée par le mouvement actuel. Le nombre des touristes a plongé et hôtels et commerces doivent faire face à une baisse importante de leur chiffre d’affaires.

 

[>>> NDLR >>> Ce qui pose également la question du but réel de la stratégie de Pékin et du PCC, qui semble jouer la carte du pourrissement, quitte à hâter éventuellement la liquidation de HK en tant que place de transit économique.]

 

 

UNE DÉPÊCHE DE CE MARDI 03/09/2019 >>>EXTRAITS>>>

« Des centaines de personnes se sont rassemblées mardi dans un parc de Hong Kong tandis que les étudiants poursuivaient leur campagne de boycott des cours entamée lundi. Les tensions montaient dans la soirée, de petits groupes de protestataires jouant au chat et à la souris avec la police antiémeutes. (…) Pékin, qui avait le mois dernier évoqué des actes de « quasi-terrorisme » dans les manifestations hongkongaises, a paru cependant vouloir calmer le jeu mardi. Les habitants de Hong Kong, « y compris les jeunes étudiants », ont le droit de manifester « pacifiquement », a assuré devant la presse un porte-parole du Bureau des affaires de Hong Kong et Macao, Yang Guang.

M. Yang a reconnu l’existence de « problèmes sociaux » qui affectent depuis longtemps la population de Hong Kong, « particulièrement la jeunesse » : « difficultés de logement, inégalités entre riches et pauvres, ascenseur social en panne ».

Plus de 1.100 manifestants ont été arrêtés depuis le début de la mobilisation, y compris des figures du combat pour des réformes démocratiques et des députés la semaine dernière. »

 

https://www.boursedirect.fr/media/articles/afp/a-hong-kong-les-etudiants-defient-pekin-en-boycottant-les-cours/weekend-de-violence-et-de-manifestations-a-hong-kong.jpg

 

 

 

 

https://www.afp.com/fr/infos/334/hong-kong-les-etudiants-defient-pekin-en-boycottant-les-cours-doc-1jy1no7

 

https://www.afp.com/fr/infos/334/hong-kong-la-cheffe-de-lexecutif-dement-vouloir-demissionner-doc-1jz1il9

Devoir de Vacances, Résumé, Ce qu’il faut retenir !

(republication  >>>

REMIS EN AVANT POUR LE 5/12/2019)

 

 

NDTML >>> ÉVIDEMMENT LES VACANCES SONT DÉJÀ LOIN, MAIS A L’APPROCHE DU 5 DÉCEMBRE, LE DEVOIR EST TOUJOURS LÀ !

 

https://tribunemlreypa.files.wordpress.com/2018/07/every-12-minutes-in-2018-__-vf.png?w=920&h=691

 

 

 

Devoir de Vacances,

Résumé,

Ce qu’il faut retenir !

 

 

*********************

 

 

 

 

 

Il ne s’agit pas, tout de suite, de troquer le maillot de bain contre le treillis ni de monter à l’assaut du ciel avec des filets à crevettes, mais simplement de résumer l’essentiel du débat pour en dégager ce qui peut être utile en termes de perspective politique et de construction d’une alternative prolétarienne au capitalisme.

Le constat, concernant la base économique, c’est que le prolétariat industriel ne représente plus qu’un secteur très minoritaire de l’emploi, en France, mais que le secteur tertiaire, et notamment dans les activités de services, tout en s’étendant, se prolétarise de plus en plus.

Dans la Critique du Programme de Gotha, le texte de Marx faisant référence en termes de transition, il est clairement expliqué la nécessité d’organiser la transition sur la base de l’échange direct entre producteurs, en fonction des besoins sociaux. Echange évalué en valeur-travail, mais débarrassé de la contrainte capitaliste de l’ « économie de marché », qui ne répond qu’aux besoins solvables et crée des besoins artificiels sans pour autant répondre aux besoins sociaux basiques pour des millions d’êtres humains.

- L’impérialisme, stade suprême de la famine...

[D’après le programme alimentaire mondial (PAM), un enfant de moins de cinq ans meurt de faim toutes les 11 secondes dans le monde : cela représenterait 3 millions d’enfants chaque année !]

 

L’échange direct entre producteurs permet de construire un équilibre entre forces productives et besoins sociaux, mais il doit donc aussi tenir compte des besoins sociaux collectifs en ce qu’ils dépassent les besoins individuels.

Parmi ceux-ci, l’éducation et la santé : on comprend bien que si tous les travailleurs n’ont pas forcément de progéniture à éduquer ni ne tombent malade ou sont victimes d’accidents, cela n’en répond pas moins à une nécessité de l’ensemble du corps social, pour son développement et son épanouissement.

C’est donc pour ce genre de préoccupation qu’une partie de la survaleur produite, autrefois essentiellement amassée par les capitalistes, continue donc d’être utilisée, mais resocialisée pour répondre à de tels besoins sociaux collectifs.

Dans cette phase de transition Marx considère donc bien que la répartition de la survaleur se fait entre l’ensemble des travailleurs, et pas seulement en répartissant la seule valeur produite par le secteur industriel… ! Les deux seules corporations de travailleurs qui paraissent dépendre vraiment entièrement de la survaleur produite par les autres sont ces deux là, éducation et santé, point barre !

Et de plus, cela n’infère rien sur le caractère « productif » ou non de leur travail…

Dans ce même texte, du reste Marx écrit :

« Et qu’est-ce qu’un travail « productif » ? Ce ne peut être que le travail qui produit l’effet utile qu’on se propose. Un sauvage, – et l’homme est un sauvage après avoir cessé d’être un singe -, qui abat une bête d’un coup de pierre; qui récolte des fruits, etc., accomplit un travail « productif ». »

Comme on l’a vu au cours d’une autre polémique estivale, sur VLR (*), il s’avère, de plus, avec les récentes recherches archéologiques, que l’hominisation elle-même, la mutation de l’australopithèque à l’humain, s’est elle-même faite à travers l’invention d’outils et d’armes de chasse primitives, de sorte qu’il n’a, littéralement, jamais existé de race humaine qui ne soit « productive » par nature !

Il est évident qu’à l’époque de Marx la composition sociale et la structure des activités productrices étaient différentes et que le capitalisme industriel, encore à cette époque en pleine expansion, était pratiquement la source unique de plus-value permettant l’accumulation des capitaux. C’était clairement l’objet central de l’analyse que Marx faisait du système, mais comme on l’a vu également cela n’inférait pas du tout une définition restrictive du travail productif, de manière plus générale, ce qu’il pose lui-même comme prémisse de cette définition, du reste :

 « Du simple point de vue du procès de travail en général, est productif le travail qui se réalise en un produit ou, mieux, une marchandise. »

Ce qui ressort du débat actuel, c’est clairement que la marchandisation des services a concrètement achevé de les faire rentrer dans un cycle productif de plus-value, indispensable à la survie du système, en lui permettant ainsi de compenser en partie la réduction drastique de plus-value qu’il peut encore extraire du secteur industriel.

Le rôle stratégique du secteur industriel n’en est pas réduit pour autant, puisqu’il produit bien, et pratiquement à lui seul, tout ce qui permet aux autres de fonctionner concrètement.

La construction d’une alternative au système capitaliste, même si les conditions ont radicalement changé depuis l’époque de Marx, repose toujours sur la possibilité qu’on les travailleurs d’organiser entre eux un nouvel équilibre entre forces productives et besoins sociaux, tout en tenant compte des besoins sociaux collectifs. Et cette possibilité de construire une alternative ne repose pas sur les seules épaules d’un prolétariat industriel devenu minoritaire, mais sur la capacité de tous les travailleurs, de toutes les catégories sociales productives, c’est à dire l’immense majorité, d’être solidaires dans ce but, comme elles l’ont été le 17 Novembre 2018 et les jours suivants…

Par ses provocations et ses manipulations, le pouvoir a réussi à retourner ce rapport de force en sa faveur, mais cette expérience prouve qu’avec une nouvelle perspective politique et sociale compréhensible de tous, tout est possible !

Luniterre

 

 

(* http://mai68.org/spip2/spip.php?article4012#forum3604

et aussi: http://mai68.org/spip2/spip.php?article2208#forum3656  )

 

 

LES ÉLÉMENTS DU DÉBAT:

.

.

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2019/08/10/devoir-de-vacances/

.

.

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2019/08/08/de-la-loi-de-la-valeur-et-de-lintegration-de-leconomie-de-services-au-secteur-productif/

.

.

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2019/08/05/une-reaction-de-jean-marie-harribey-et-une-reponse-de-luniterre-a-propos-de-la-presentation-du-livre-de-m-pierre-roubaud/

.

.

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2019/08/01/a-propos-dune-enieme-pseudo-refutation-de-la-theorie-marxiste-de-la-valeur/

 

 

 

https://lamouetteenragee.noblogs.org/files/2019/11/tract-5-d%C3%A9cembre.pdf.png

 

 

Le premier compte à régler est déjà avec les syndicalistes Kollabos qui ont fixé ce mouvement à 20 jours de Noël, sachant très bien que le secteur privé ne débrayera pas dans cet intervalle trop court, au delà de quelques jours. La limite des journées de salaire perdues fera donc de ce mouvement un feu de paille, même si intense, vu la colère emmagasinée depuis un an… Une nouvelle « leçon » qui sera encore chère payée après celle du mouvement GJ qui a de lui-même sabordé ses chances en refusant de produire une plate-forme revendicative unitaire.

TML-info

 

 

.

FM_TML_2J_

Soudan: le rêve de Souchon détourné …par la réalité!

 

 

 

Soudan :

malgré la répression sanglante

et le black-out du net,

le combat continue!

 

 

Tout comme les peuples d’Algérie et de bien d’autres pays du monde, le peuple du Soudan donne une leçon de résistance à ce qui reste de la « gauche » occidentale…!

La mobilisation de dimanche est d’autant plus impressionnante que le Conseil militaire bloque depuis des semaines l’accès à internet, outil stratégique pour rallier les manifestants, dès le début du mouvement de contestation, en décembre 2018.

En prévision des rassemblements, les paramilitaires des RSF avaient été déployés sur plusieurs places de Khartoum, à bord de leurs pick-ups chargés de mitrailleuses.

Épicentre de la contestation, à son étape précédente, le sit-in devant le QG de l’armée, entamé le 6 avril, a été dispersé dans le sang environ deux mois plus tard.

Au moins 128 personnes ont péri dans la dispersion du sit-in et la dispersion qui a suivi les jours suivants, selon des médecins proches de la contestation.

Ce sont donc sept nouvelles victimes qui viennent s’ajouter à ce lourd bilan, mais qui ne décourage pas, malgré cela et le black-out du net, la résistance !

Le retour aux méthodes « anciennes », simples et directes, reste, au Soudan comme ailleurs, l’avenir véritable de la résistance et des luttes de masses ! (*)

Les nouvelles autorités accusent des « snipers » d’être à l’origine des tirs à balles réelles. De l’usage des « snipers » dans ce genre de circonstances, vu les précédents en Ukraine et en Syrie, notamment, on sait ce qu’il en est…!

Luniterre

(* https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/10/17/par-ou-commencer-lenine-sur-le-role-du-journal-nouvelle-traduction/ )

**************

 

 

httbps://tribunemlreypa.wordpress.com/2019/07/01/soudan-malgre-la-repression-sanglante-et-le-black-out-du-net-le-combat-continue/

 

*******

. . . Ou le rêve de Souchon enfin dépassé par la réalité!