Solidarité

Не хотим умирать на работе !! Pour ne pas mourir au travail? Finalement le vent se lève à l’Est… !

 

 

 

 

 

 

Не хотим умирать

 

на работе !!

« Nous ne voulons pas mourir au travail !! »

 

Finalement,une fois de plus,

le vent se lève à l’Est… !

 

 

 

Avec la Coupe du Monde de foot, c’est la mondialisation qui frappe à nouveau à la porte de la Russie.

Vouloir y prendre sa place, investir pour donner une belle image de la Russie, c’était sans aucun doute le but de l’opération, et en termes de communication, il est largement atteint, et même au delà de ce qui était attendu par la plupart des observateurs.

Combiner résistance militaire, diplomatique et attractivité, cela « paye » donc, sur bien des plans, mais a aussi un coût. Coincée entre le marteau chinois et l’enclume US, l’économie russe n’a en réalité toujours pas accumulé un capital financier suffisant pour échapper à son statut de proie potentielle de l’impérialisme, qu’il vienne d’outre-atlantique ou de ses marches chinoises. Pour la bourgeoisie nationale, en Russie comme ailleurs, le stade de la résistance nationale n’est toujours qu’un pis aller faute de mieux en matière de puissance financière.

Pour prendre une place conséquente sur les marchés financiers il lui faut augmenter sa capacité d’accumulation du capital, et pour cela, restaurer et élargir ses marges de profit.

Là se trouve une limite à l’unité nationale qui faisait jusque là sa force, car ces marges ne peuvent se restaurer qu’au détriment du prolétariat et des classes populaires.

Avec la Coupe du Monde il y avait donc un Grand Chelem a tenter et Poutine a donc mis en œuvre une réforme des retraites qui constitue un recul social historique considérable, et le premier, sur ce thème, depuis les droits sociaux acquis sous Staline, en 1932.

La justification officielle en serait l’amélioration de l’espérance de vie, qui avait en quelque sorte légèrement« repris vie » elle-même après la sombre période Eltsine. Or il se trouve qu’avec la présente crise cette amélioration apparaît de plus en plus illusoire et semble même devoir faire place à un nouveau recul, surtout dans les classes populaires. Il est important de souligner ici que ce phénomène n’est pas spécifique à la Russie, mais qu’on le retrouve également concernant les classes populaires en Occident, comme on venait justement de le voir sur TML :

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/07/09/retraites-en-peau-de-chagrin-le-capital-comprime-et-tue-pour-sauver-ses-benefices/

Avec, de plus, de nouvelles tentatives de la bourgeoisie occidentale pour également faire payer sa crise sur le dos de ces classes, et du prolétariat en premier lieu.

Si, par exemple, la Coupe du Monde de foot a définitivement enterré, en France, les faibles braises d’un « Mai 2018 » resté des plus symboliques, le même prétexte, en Russie, pour confiner les protestations loin des grands centres urbains, a donc finalement fait long feu, et la mèche de la contestation s’est rallumée aussitôt que les stades se sont vidés…

Finalement, alors que la « gauche » occidentale s’avère toujours aussi impuissante à rependre l’offensive dans les luttes sociales, il semble bien que le vent, à nouveau, se lève à l’Est !

Luniterre

.
.
.

********************************

;

Le graphique ci-dessous, arrêté en 2015, s’il ne montre pas encore de fléchissement récent de la courbe, montre néanmoins le caractère inhumain et réactionnaire de la « réforme » proposée,qui aboutit pratiquement à faire correspondre l’âge de la retraite et l’espérance de vie, et aboutit donc à dépouiller quasiment le prolétariat russe de l’épargne de toute une vie de labeur, constatation qui se retrouve donc, très logiquement, dans les slogans des manifestants:

https://i2.wp.com/images.vfl.ru/ii/1531428243/36d803ef/22459807.jpg

.

.

.

>>>A noter également que l’évolution de la courbe, au fil des décennies, est l’illustration parfaite d’une analyse ML de l’histoire de l’URSS et de la Russie, avec, notamment, l’effet de la contre-révolution khrouchtchevienne, qui fait sentir son effet radicalement à partir de 1961, soit cinq ans après le XXème congrès, et trois ans après la mise en oeuvre réelle, sur le terrain, de la politique de « réformes » khrouchtcheviennes!

.

.

.

https://ptzgovorit.ru/sites/default/files/styles/700x400/public/original_nodes/417374_size2.jpg?itok=zuX356kl

 

 

https://static.ngs.ru/news/99/preview/a6198caa41e0142ab6ce1414e63545c200887781_1200.jpg

 

 

https://i2.wp.com/actualcomment.ru/upload/resize_cache/iblock/1e3/380_250_1/1e3bbd575e6d2aa8c9e2cccb62224fd6.jpg

 

 

 

https://newdaynews.ru/pict/arts1/63/95/639571_b.jpg

 

https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQcR2sHEgmAUbs0j-PpAINunSYnUgd8TfLANNFUBaOhtxhD0AFx« A l’appel des syndicats et partis d’opposition, les Russes ont manifesté en masse contre le projet de relèvement de l’âge de départ à la retraite. La côte de popularité du président a pâti de l’annonce de ce projet.

Des milliers de Russes ont manifesté, le 1er juillet, dans des dizaines de villes contre le projet de relèvement progressif de l’âge de départ à la retraite de 60 à 65 ans pour les hommes et de 55 à 63 ans pour les femmes. Des seuils inchangés depuis 1932, fixés à cette époque à 55 ans pour les femmes et 60 ans pour les hommes, sous l’autorité de Joseph Staline.

Les manifestants répondaient aux appels de la Confédération du travail de Russie, de la Fédération des syndicats indépendants, des différentes organisations se réclamant du communisme, des partis Russie juste, Iabloko et LDPR (nationaliste) ainsi que de l’opposant Alexeï Navalny. Les rassemblements et marches de protestation se sont déroulés sans incident notable et n’ont pas donné lieu à des arrestations.

Des photos parues dans les médias russes montrent les manifestants brandir des pancartes sur lesquelles on peut lire, par exemple, «Le relèvement de l’âge de la retraite c’est le génocide du peuple» ou encore «Tu as vécu, souffert, tu es mort, puis tu pars à la retraite».

A Moscou, où se déroulait le même jour la rencontre entre la Russie et l’Espagne, en huitièmes de finale de la Coupe du monde de football, les quatre rassemblements prévus ont été interdits. Résignés à ne pas obtenir d’autorisation avant la fin de la compétition, le 15 juillet, les syndicats ont déposé un préavis pour le 18 juillet, veille de l’examen en première lecture du texte de la réforme.

Ce projet de loi a déjà été présenté en conseil des ministres le 14 juin, premier jour de la Coupe du monde de football, puis transmis le 16 à la Douma, chambre basse du Parlement. Le Premier ministre Dmitri Medvedev l’a justifié par la croissance attendue du nombre de retraités et la réduction de celui des actifs. Il a ajouté que cette situation pourrait «conduire à un déséquilibre du système de retraite jusqu’au point où le gouvernement ne pourrait plus faire face à ses obligations sociales».

Plusieurs catégories de travailleurs, en particulier ceux du rail et de la métallurgie, mais aussi les forces armées et la police, ne sont pas concernées par cette réforme. Le gouvernement estime que le projet de loi permettra d’augmenter les pensions de 1 000 roubles (14 euros) par an et de sauver le régime actuel de retraite par répartition.

Départ à la retraite à 65 ans, espérance de vie : 66 ans

En Russie, l’espérance de vie des hommes est de 66 ans et celle des femmes de près de 76 ans. Après une chute spectaculaire en 1991, année du démantèlement de l’Union soviétique, elle s’est peu à peu redressée. L’allongement de l’espérance de vie est l’une des priorités de l’action du gouvernement, selon les engagements pris par le président Vladimir Poutine, peu avant sa réélection le 18 mars 2018.  

Lors des consultations tripartites (gouvernement, employeurs, syndicats) qui ont précédé la présentation du projet de loi, plusieurs options auraient été envisagées. Selon Tatiana Stanovaïa, présidente du Centre des technologies politiques, une des plus importantes organisations indépendantes d’analyse politique russes, citée par le quotidien Vedomosti, le gouvernement a sciemment proposé la variante la plus dure pour laisser de la marge à une négociation et permettre au président d’apparaître en modérateur, en dernier recours.

En attendant, selon le dernier sondage de l’Institut Fom, publié le 29 juin, sa cote de popularité est tombée de 62% à 48% depuis l’annonce de ce projet auquel, selon le même institut, 86% des personnes âgées de 31 a 60 ans sont opposées. En ce qui concerne l’approbation de l’action du gouvernement ou la confiance dans le président et le premier ministre, un autre institut, VTsIOM, avance des chiffres différents, mais les deux sociétés de sondages estiment que les dirigeants du pays ont atteint le niveau de confiance le plus bas depuis cinq ans.

https://francais.rt.com/international/52095-milliers-russes-ont-manifeste-contre-refome-retraites

 

https://stolicaonego.ru/pics/FAnLDYIuYYw.jpg

 

 

MEETING A OMSK:

 

https://s11.stc.all.kpcdn.net/share/i/12/10525317/inx960x640.jpg

 

Комсомольск-на-Амуре :

https://tribunemlreypa.files.wordpress.com/2018/07/227e0-1lbckoqcz8xvioycvqcpejw.jpeg?w=993&h=662

 

 

MEETING A OMSK:

 

 

 

https://gdb.rferl.org/982220F4-7550-4EEC-9D4C-759282260661_cx3_cy0_cw87_w1023_r1_s.jpg

 

 

 

https://uneideefolle-lefilm.com/wp-content/uploads/2017/08/le-monde-logo.jpg

 

En plein Mondial, des milliers de Russes se sont rassemblés dimanche 1er Juillet pour protester contre l’allongement de l’âge du départ à la retraite tandis qu’une pétition a déjà réuni plus de 2,5 millions de signatures.

La liesse des supporteurs de football avait quelque peu éclipsé la colère sourde qui s’est emparée d’une bonne partie des Russes depuis l’annonce, le 14 juin, jour du coup d’envoi de la Coupe du monde 2018 en Russie, de l’allongement de l’âge de départ en retraite. Cette colère a toutefois ressurgi dimanche 1er juillet, lorsque des milliers de protestataires sont descendus dans la rue dans une vingtaine de villes.

Parfois autorisées, parfois non, ces manifestations ont épargné les villes hôtes du tournoi sportif où tout rassemblement est strictement prohibé durant la compétition. A Moscou, cependant, un archéologue de 28 ans a eu le temps de s’afficher tout nu sur la place Rouge, sans être interpellé, avec juste cette pancarte : « Dépouillé jusqu’au slip. »

A Omsk, dans l’Oural, 4 500 participants, selon les organisateurs, ont réclamé la démission du gouvernement et du président.

Jamais, depuis 1932, date à laquelle l’âge du départ à la retraite avait été fixé sous Staline à 55 ans pour les femmes et 60 ans pour les hommes, le pouvoir n’avait osé s’attaquer à cet acquis social. « Tant que je suis président, une telle décision ne sera pas prise », avait encore promis Vladimir Poutine en 2005.

 

Huit années de plus pour les femmes, cinq pour les hommes

La réforme, annoncée par le premier ministre Dmitri Medvedev, prévoit d’allonger progressivement, à partir de 2019, le seuil de départ à la retraite à 65 ans pour les hommes d’ici à 2028 et à 63 ans pour les femmes en 2034 ; huit années de plus pour les femmes, cinq pour les hommes. Cela passe mal, même si la faiblesse des pensions (183 euros en moyenne par mois) contraint des millions de retraités russes à trouver un travail d’appoint.

Les femmes sont particulièrement vulnérables. Elles doivent souvent se contenter, après 50 ans, de petits boulots pour joindre les deux bouts, alors même que leur espérance de vie a augmenté à 77,7 ans. Celle des hommes, elle, reste basse : 67,5 ans. A peine plus de deux ans après l’âge de départ à la retraite envisagée.

La mesure, couplée à une augmentation de la TVA de 18 % à 20 %, a soulevé un tollé. Une pétition, lancée par un syndicat pourtant loyal au pouvoir, a déjà réuni plus de 2,5 millions de signatures. Les arguments relayés par les chaînes de télévision publiques sur les « avantages » de la réforme, destinée selon le gouvernement à pallier le déséquilibre démographique, n’ont pas convaincu.

Et toutes les tentatives du porte-parole du Kremlin pour mettre Vladimir Poutine à l’abri de la tempête sont restées vaines. « Le thème de cette réforme concerne le gouvernement. Le président ne participe pas à ces travaux », avait pourtant affirmé Dmitri Peskov. In fine, le projet de loi, s’il est voté, devra pourtant être signé par le chef de l’Etat, réélu en mars pour un quatrième mandat.

Cote de confiance au plus bas depuis 2011

Le résultat ne s’est pas fait attendre. Plusieurs sondages attestent d’une baisse brutale de la popularité de Vladimir Poutine.

Selon une étude de l’institut VTsIOM, rendue publique le 29 juin, sa cote de confiance s’est effondrée en quelques jours pour revenir à celle de décembre 2011, avec moins de 40 % d’opinions positives. C’est le pire score enregistré par le président depuis douze ans. A la question « Soutenez-vous l’activité présidentielle ? », près de 10 % des sondés ont déjà changé d’avis entre le 14 juin et le 15 juin, au lendemain de l’annonce.

« Avant l’amortisseur, l’airbag, c’était le gouvernement. Le jeu “le tsar est bon, les boyards sont mauvais” est fini », s’est réjoui Leonid Volkov, adjoint de l’opposant Alexeï Navalny. Par crainte d’être interpellé et de devoir passer à nouveau trente jours en détention pour appel à des rassemblements illicites, ce dernier avait préféré quitter le territoire. Il n’y a eu cependant aucune interpellation parmi les foules de tous âges réunies.

Lire aussi :   L’opposant russe Navalny libéré après trente jours de détention

Fait rarissime, plusieurs élus ayant fait part de leur mauvaise humeur – telle la députée conservatrice Natalia Poklonskaïa, qui avait indiqué sur son compte Twitter son intention de ne pas voter la loi –, le parti Russie unie a tenu une réunion à huis clos le 22 juin pour rappeler à l’ordre les frondeurs.

« Il est inacceptable d’avoir des points de vue contradictoires dans nos rangs », a tonné le secrétaire général Andreï Tourtchak, cité par le site RBK. La réforme contestée devrait être examinée en première lecture à la Douma, la chambre basse du Parlement russe, le 19 juillet, une fois le Mondial terminé.

 

https://www.lemonde.fr/europe/article/2018/07/01/en-russie-une-reforme-des-retraites-fait-chuter-la-popularite-de-vladimir-poutine_5324071_3214.html

 

 

Митинг против повышения пенсионного возраста пройдет в Екатеринбурге 3 июля

https://www.leftfront.org/wp-content/uploads/2018/06/%D1%81%D0%B2%D0%B5%D1%80%D0%B4%D0%BB%D0%BE%D0%B2%D1%81%D0%BA-1.jpg

 

Новосибирск

 

https://ndn.info/images/foto/news/2018/07/08/8-8.jpg

 

https://gdb.rferl.org/9BD8E75D-37E1-4F32-AA55-A8ADA40D878A_w1023_r1_s.jpg

 

Иваново

https://static.novayagazeta.ru/storage/post/77050/regular_preview_image-ee553b3b3b5ba5bf62feead9d02f6883.jpg

Иваново, 1 июля. Фото Владимир Смирнов/ ТАСС

 

 

 

VLADIVOSTOK

 

https://gorodv.com/wp-content/uploads/2018/06/3445E305-7DAA-423A-AFEE-16ED28B6B436.jpeg

 

EN CRIMÉE

https://gdb.rferl.org/AD402D25-4112-4832-8B27-04A1EB87847D_w1023_r1_s.jpg

 

 

 

В Москве 18 июля 2018 года ожидается митинг против повышения пенсионного возраста

В столице России 18 июля профсоюзами планируется проведение митинга против повышения пенсионного возраста. В начале июля в российских городах, где не проходил ЧМ-18 по футболу уже прошли подобные митинги, проведение которых было согласовано с управляющей верхушкой. Московская оппозиция так же заявила о намерении провести митинг, но правительство не позволило провести акцию по соображениям безопасности во время ЧМ.

3 июля заявка на проведение митинга против реформы, повышающей пенсионный возраст, была подана вновь «Конфедерацией труда России», с указанием даты мероприятия – 18 июля.

——————–

По последним сообщениям прессы, в столице России готовится проведение массовой акции протеста против повышения пенсионного возраста. Про это рассказывают непосредственные организаторы мероприятия, в числе которых представители различных политических сил, а также профсоюзов страны.

Акция протеста против повышения пенсионного возраста состоялась 18 июля в Москве

Как рассказали СМИ представители организационного комитета митинга против повышения пенсионного возраста в России, руководству Москвы была направлена заявка на проведение протестной акции. В ходе нее планируется проведение митинга и шествия. Люди, которые выражают свое несогласие с предложением правительства о повышении возраста выхода на пенсию, планируют высказаться против него. Подобное решение о проведении акции протеста связано с непопулярными мерами, на которые идут российские власти.

 

Условия пенсионной реформы, которая спровоцировала митинг

 

Ровно месяц назад российским правительством было принято решение, вызвавшее ажиотаж у простого населения. О пенсионной реформе, повышении пенсионного возраста говорили давно, но россияне надеялись, что решение будет положительным. Однако власть одобрила проект закона, по которому возраст начнут повышать со следующего года.

Проведение пенсионной реформы будет поэтапным. До 2028 года возраст выхода на заслуженный отдых будет повышен до 65 лет для мужчин, до 2034 года – до 63 лет для женщин. Пока мужчины и женщины выходят на пенсию в 60 лет и 55 лет соответственно. Безусловно, население не готово работать, по-сути, до смерти, и сейчас во многих российских регионах проводятся акции протеста против такой реформы. 

—————-

 

Акция протеста будет включать в себя демонстрацию и митинг. Дата и время сбора на месте начала шествия (с 18.30 до 19.00) уже назначены штабом общественной кампании «НАРОД ПРОТИВ повышения пенсионного возраста».

Маршрут демонстрации и место проведения митинга – есть два варианта, которые представили в администрацию для согласования заявители. Первый: шествие от Пушкинской площади по Страстному бульвару и после этого по бульварам до проспекта Сахарова, где и будет проведён митинг. Второй: шествие от Самотечной площади по бульварам между Самотечной улицей и Олимпийским проспектом в направлении Суворовской площади, где и состоится митинг.

В качестве одного из организаторов митинга в столице называют Илью Свиридова из партии «Справедливая Россия». Кроме того, он намерен участвовать в выборах мэра Москвы.

Против повышения пенсионного возраста выступают КПРФ, «Яблоко», профсоюзы. Шествие будет проходить по пл. им. Пушкина до просп.  Сахарова, и от ул. Трубная до пл. Суворовская. По словам Ильи Свиридова, цель митинга – заставить ГД отменить принятие проекта закона.

————-

 

 

 

 

https://static.novayagazeta.ru/storage/content/pictures/17067/content_01_Krasnodar_01.jpg

Краснодар, 1 июля. Фото Мария Иванова / специально для «Новой»

 

https://cdni.rt.com/french/images/2018.07/article/5b3a310c09fac286408b4567.jpg

.

.
.

Митинги 1 июля 2018 года в городах России

 

В десятках городов России 1 июля прошли митинги против повышения пенсионного возраста. Заявки были поданы в городах, в которых не проходят матчи ЧМ по футболу. В большинстве городов акции были согласованы с властями. Информации о задержаниях не поступало.

В Комсомольске-на-Амуре в акции приняли участие более 500 человек.

Во Владивостоке активисты провели шествие и митинг у здания Пенсионного фонда. Акция не была согласована с властями.

Митинг в Хабаровске тоже прошел без происшествий. В нем приняли участие несколько сотен человек. Организатором акции выступил оппозиционный кандидат в мэры города Алексей Ворсин, который в ходе акции собирал подписи за свое выдвижение.

В Омске местные власти пытались помешать проведению митинга – администрация нагнала автобусы. Сторонникам Навального не дали выступить на митинге: «Отобрали микрофон. Ольгу Картавцеву, координатора штаба вытолкали со сцены». В акции приняли участие около 3000 человек.

В Якутске администрация пыталась помешать активистам, включив в месте проведения митинга музыку.

Акции также прошли в Краснодаре (там перекрыли вход в парк, где проходил митинг, и людям приходилось идти в обход), Брянске, Чебоксарах (митинг не был согласован с властями), Челябинске, Томске, Оренбурге, Иваново и других городах.

 

http://www.1rre.ru/140779-v-moskve-18-iyulya-2018-goda-ozhidaetsya-miting-protiv-povysheniya-pensionnogo-vozrasta.html

 

 

 

 

 

https://static.novayagazeta.ru/storage/content/pictures/17642/content_IMG_7254IMG_7254.jpg

Митинг в Москве. Фото: Виктория Одиссонова / «Новая газета»

 

 

 

В Москве и Петербурге прошли акции против повышения пенсионного возраста

 

Общество18:44 18 июля 2018

Анастасия ТоропВиктория Одиссонова«Новая газета»

 

 

В Москве и Санкт-Петербурге прошли митинги против повышения пенсионного возраста. В столице участники митинга встретились в гайд-парке в Сокольниках, в Петербурге акцию согласовать не удалось, были задержаны около двух десятков человек.  

Митинг в Москве. Фото: Виктория Одиссонова / «Новая газета»

Акцию в Москве организовала «Гражданская солидарность». Несмотря на дождь, более тысячи человек пришли на митинг. У входа на площадку парка поставили несколько электронных рамок, а также дежурит полиция.

По словам организаторов, «данная акция является внепартийной».
Люди, собравшиеся здесь, требуют отменить повышение пенсионного возраста, а также отправить правительство в отставку.

Выступая на митинге, депутат от «Справедливой России» Олег Шеин назвал закон антироссийским и антинародным.

«Этот закон о безработице, о кризисе демографии, об увеличении преступности. Его могут предлагать только враги Российского народа», – сказал он.

В Санкт-Петербурге несогласные с повышением пенсионного возраста вышли на несанкционированную акцию. Как сообщил «Новой газете» депутат Заксобрания Петербурга Борис Вишневский, участники акции собрались на пересечении Невского проспекта и Малой Садовой. 

«В полицию доставлены около двух десятков человек, среди них Григорий Михнов-Вайтенко (Епископ Апостольской Православной Церкви -прим.) и двое моих коллег из „Яблока“. Их увезли в 76 отдел полиции», — сказал Вишневский.

По его словам, полиция была недоброжелательно настроена к протестующим: когда люди шли от Малой Садовой к Невскому проспекту с красными карточками, их окружили сотрудники правоохранительных органов.

«Как только карточки убрали, полиция отступила. Пройдя по Невскому, в районе Гостиного двора они опять начали поднимать карточки, несколько десятков человек задержали», — отметил депутат.

Он уточнил, что красная карточка была выбрана в качестве футбольной аналогии после прошедшего чемпионата мира по футболу.

«Карточки показали чиновникам и депутатам, которые поддерживают повышение пенсионного возраста. Примечательно, что человек с красной карточкой, идущий по улице, не является участниками митинга. Карточка — это не лозунг и не плакат, она никак не отражает его отношение к общественно-политическим событиям», — сказал Вишневский.

Как сообщает «ОВД-Инфо», на акции задержали 14 человек. По данным «Дождя», среди них один из организаторов Иван Овсянников. 

 

 

 

Читайте также

Одобрение строптивых. Регионы формально поддерживают пенсионную реформу, но требуют исключений для своих жителей

 

 

Согласовать акции удалось в Воронеже, Иркутской области, Сургуте и других городах.

В Новосибирске в мэрии сначала согласовали акцию, а потом предложили организаторам митинга перенести его в отдаленные от центра районы или отказаться от проведения, из-за фонтана, который стал бить людей током по «непонятным причинам». 

 

Читайте также

«Все не доживут»: восемь митингов против пенсионной реформы. Фотографии

 

 

Напомним, 1 июля в городах России, где не проходит чемпионат мира по футболу, провели акции против повышения пенсионного возраста. В Саратове на митинг вышли около 500 человек. В Омске, по данным корреспондента «Новой», в акции участвовали не менее семи тысяч человек, в Магадане – около ста человек.

О повышении пенсионного возраста правительство сообщило 14 июня. Реформа предусматривает повышение пенсионного возраста до 65 лет для мужчин и до 63 лет — для женщин. Сейчас он составляет 55 лет для женщин и 60 — для мужчин.

В первом чтении законопроект о пенсионной реформе Госдума рассмотрит на своем завтрашнем заседании. 

 

https://www.novayagazeta.ru/news/2018/07/18/143430-v-moskve-nachalsya-miting-protiv-povysheniya-pensionnogo-vozrasta

 

 

 

 

 

Текст песни Вахтанг КикабидзеМои года – мое богатство

Здесь вы найдете слова песни Вахтанг Кикабидзе – Мои года – мое богатство. Наши пользователи находят тексты песен из различных источников в интернете, также добавялют самостоятельно. Вы можете скачать текст песни Вахтанг Кикабидзе – Мои года – мое богатство и его перевод. Также вы можете добавить свой вариант текста Мои года – мое богатствоили его перевод для сайта Pesni.net!

[ Музыка Г. Мовсесяна Слова Р. Рождественского ]

Пусть голова моя седа
Зимы мне нечего пугаться
Не только грусть мои года
Мои года – моё богатство
Пусть голова моя седа
Не только грусть мои года
Мои года – моё богатство

Я часто время торопил
Привык во все дела впрягаться
Пускай я денег не скопил
Мои года – моё богатство
Я частовремя торопил
Пускай я денегне скопил
Мои года – моё богатство

Шепчу спасибо я годам
И пью их горькое лекарство
И никому не отдам
Мои года – моё богатство
Шепчу спасибо я годам
И никому не отдам
Мои года – моё богатство

А если скажут мне века
Твоя звезда, увы, погасла
Подымет детская рука
Мои года – моё богатство
Когда-нибудь наверняка
Подымет детская рука
Мои года – моё богатство
Когда-нибудь наверняка
Подымет детская рука
Мои года – моё богатство

 

http://www.pesni.net/text/vahtang-kikabidze/moi-goda-moe-bogatstvo

 

 

 

 

 

https://i0.wp.com/st.rline.tv/upload/iblock/c36/ad35fb_pano_20180708_131154.jpg

 

 

 

https://gorobzor.ru/content/news/2018/07/kommunisty_bashkirii_vyydut_na_miting_protiv_provedeniya_pensionnoy_reformy_image_5b4595c9edb047.40035969.jpg

 

https://static.novayagazeta.ru/storage/content/pictures/17073/content_07__________RIAN_5569782.HR.ru.jpg

Челябинск, 1 июля. Фото Алекчандр Кондратюк/ РИА Новости

https://im6.kommersant.ru/Issues.photo/REGIONS/UFA_Online/2018/06/25/KNO_004496_00024_1_t218_224454.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gaza, L’autre Foot…

 

 

 

 

https://img-s-msn-com.akamaized.net/tenant/amp/entityid/AAzXUqy.img?h=1080&w=1920&m=6&q=60&o=f&l=f

 

Gaza,

L’autre Foot…

 

 

Au coup de sifflet, crampons au pied et maillots orange fluo, les joueurs s’élancent sur le terrain en gazon artificiel de Deir el-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, appuyés sur leurs béquilles en métal.

« J’étais gardien de but avant ma blessure », explique Islam Amoum, 27 ans, qui a perdu sa jambe gauche lors d’une frappe israélienne pendant la guerre de 2014. « Désormais, le handicap n’est plus un obstacle à mes ambitions », poursuit-il.

Islam est l’un des 15 joueurs de la seule équipe de footballeurs amputés de Gaza. Tous ont entre 16 et 40 ans. Ils se retrouvent chaque lundi sur le terrain pour échanger quelques passes, travailler leurs accélérations et leur dextérité.

 

Pour les préparer, Khaled al-Mahbouh, l’entraîneur bénévole de 32 ans, pioche dans des vidéos diffusées sur internet et sollicite les conseils de spécialistes.

« J’aimerais prendre des cours et me former à l’étranger, car les personnes amputées ont besoin d’entraînements spécifiques et de béquilles adaptées », mais l’argent manque, regrette-t-il.

En plus de l’entraînement hebdomadaire, les joueurs répètent chaque jour des exercices dans une salle qui leur est réservée au sein de l’association des handicapés physiques à Deir el-Balah.

« Les entraînements sont difficiles mais amusants », raconte l’un des gardiens de but, Abdelmajid Abou Milak, 25 ans, qui a perdu sa main après avoir été blessé par un obus israélien.

Désormais, « je pense que je suis capable de rivaliser avec les autres gardiens », ajoute-t-il avec malice.

 

https://img-s-msn-com.akamaized.net/tenant/amp/entityid/AAzXRSy.img?h=1080&w=1920&m=6&q=60&o=f&l=f

© Fournis par AFP Photo d’un gardien de but d’une équipe palestinienne de football rassemblant des joueurs amputés d’un ou plusieurs membres, le plus souvent dans le cadre du conflit avec Israël, prise le 9 juillet 2018 dans la bande de Gaza

 

– « Equipe des héros » –

Le petit groupe a gagné le surnom d' »équipe des héros ». Une fierté pour Fouad Abou Ghalioun, 62 ans, à l’origine du projet.

« J’ai eu l’idée de former cette équipe en regardant un match de foot, Turquie – Grande-Bretagne, entre deux équipes de joueurs amputés, à la fin de l’année dernière », se souvient-il.

« J’ai alors pensé que je pouvais réaliser le rêve de centaines d’amputés à Gaza, qui ont perdu un membre soit à cause de l’occupation (israélienne), soit dans des accidents », poursuit-il. Il souhaite désormais former un championnat local et, un jour, être reconnu par la Fédération internationale (Fifa).

« La majorité des joueurs sont des blessés de guerre », selon Fouad Abou Ghalioun. Il espère que d’autres amputés viendront rejoindre l’équipe, notamment des Palestiniens blessés lors des affrontements et des manifestations qui ont eu lieu ces derniers mois à la frontière de l’enclave dirigée par le mouvement islamiste Hamas.

Depuis le 30 mars, au moins 139 Gazaouis ont été tués et plus de 4.000 blessés par des tirs israéliens le long de la barrière qui sépare Gaza d’Israël. Selon le ministère de la Santé local, des centaines de blessés ont dû être amputés.

 

https://img-s-msn-com.akamaized.net/tenant/amp/entityid/AAzXD5O.img?h=1080&w=1920&m=6&q=60&o=f&l=f

© Fournis par AFP Photo de joueurs d’une équipe palestinienne de football rassemblant des personnes amputées, pour la plupart dans le cadre du conflit avec Israël, prise le 9 juillet 2018 à Deir al Balah, dans la bande de Gaza

 

Les Palestiniens manifestent afin de dénoncer le blocus israélien, qui dure depuis plus de dix ans, et pour exiger le retour des réfugiés palestiniens chassés ou qui ont fui en 1948 lors de la création de l’Etat d’Israël.

Israël a justifié sa riposte en affirmant qu’elle était nécessaire pour défendre ses frontières. Aucun Israélien n’a été tué.

« L’équipe des héros » veut renvoyer une autre image du handicap. Elle a disputé deux matches le mois dernier, à Rafah, dans le sud de l’enclave, et dans le camp de réfugiés de Nuseirat (centre).

Quelque 3.000 personnes sont venues voir les joueurs s’affronter sur le terrain, à cinq contre cinq, signale fièrement l’entraîneur.

« Le public vient applaudir les joueurs parce que ça lui plaît, pas par pitié », explique-t-il.

 

On « procure du plaisir aux spectateurs, de la joie », ajoute M. Mahbouh, qui nourrit l’espoir que l’enthousiasme se transmettra aussi à des institutions palestiniennes, arabes ou internationales et les incitera à offrir un soutien financier et logistique. De quoi leur permettre, un jour, de disputer des compétitions locales ou internationales.

A 13 ans, Ibrahim Khattab participe aux entraînements mais ne dispute pas encore de match. Mais cela n’empêche pas le garçon, qui a perdu sa jambe gauche lors de la guerre de 2014, de nourrir de grandes ambitions.

« Je rêve de devenir un joueur célèbre et de soulever la coupe après une victoire de la Palestine! », s’exclame-t-il.

 

 

https://img-s-msn-com.akamaized.net/tenant/amp/entityid/AAzXFt8.img?h=1080&w=1920&m=6&q=60&o=f&l=f

© Fournis par AFP Photo de joueurs d’une équipe palestinienne de football rassemblant des personnes amputées, pour la plupart dans le cadre du conflit avec Israël, prise le 9 juillet 2018 à Deir al Balah, dans la bande de Gaza

 

 

 

 

 

 

L’Irlande donne l’exemple…

https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSrLY8N0a-pyzX1-Uw_lpnO6azl45YVgZSyREqyo7Omv7UXtSe7

 

 

 

 

 

 

 

https://tribunemlreypa.files.wordpress.com/2018/07/5152d-a22.png?w=421&h=186

 

 

 

L’Irlande

 

montre l’exemple !

 


C’est chose faite.

(NDLR : en premier vote par les sénateurs irlandais)


Tout commerce d’un produit ou service en provenance des colonies juives en Cisjordanie occupée est interdit par la loi. Le coupable encourt 5 ans d’emprisonnement ferme ou une amende de 250.000 €
Ainsi en a décidé ce mercredi 11 juillet 2018 le sénat Irlandais… ouvrant, par là-même, la voie vers une mise en conformité du discours avec la pratique.
Autrement dit, l’Irlande montre au reste de l’Europe l’exemple à suivre.
Assez de paroles… il est temps de passer aux actes… et ça se résume en trois lettres :
BDS, comme (Boycott, Désinvestissement, Sanctions).

Al Faraby

Jeudi, 12 juillet 2018

 

 

https://assawra.blogspot.com/2018/07/lirlande-donne-lexemple.html

 

**************************************************************************

 

https://www.aa.com.tr/fr/monde/lieberman-appelle-%C3%A0-la-fermeture-imm%C3%A9diate-de-lambassade-disra%C3%ABl-%C3%A0-dublin/1202129

 

Lieberman appelle à la fermeture immédiate de l’ambassade d’Israël à Dublin

en réponse au vote du sénat irlandais pour l’interdiction des biens et services en provenance des colonies israéliennes illégales implantées dans les territoires palestiniens occupés

Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, a appelé jeudi à la fermeture immédiate de l’ambassade israélienne dans la capitale irlandaise Dublin. Lieberman a ainsi réagi au vote, la veille, par le sénat irlandais en faveur de l’interdiction des importations de biens et services en provenance des colonies israéliennes implantées sur les territoires palestiniens occupés.

Lieberman a exprimé sa désapprobation via Twitter, estimant que « ça ne sert à rien d’appeler l’ambassadeur d’Irlande en Israël pour une réprimande », et « qu’il n’y a rien à discuter avec les oppresseurs d’Israël ». Pour lui, Israël doit fermer son ambassade à Dublin immédiatement.

A la suite du vote, le ministère israélien des Affaires étrangères a convoqué l’ambassadeur irlandais à Tel-Aviv pour le réprimander après la décision du Sénat de son pays, a rapporté la Société audiovisuelle israélienne, mercredi.

Peu avant de convoquer le diplomate irlandais, le ministère israélien des Affaires étrangères a émis un communiqué qui critique le vote.

« Le Sénat irlandais a donné son soutien à une initiative de boycott d’Israël populiste, dangereuse et extrémiste qui amoindrit les chances de dialogue entre Israël et les Palestiniens », lit-on dans le communiqué, dont une copie est parvenue à Anadolu.

Les Palestiniens ont salué la résolution et ont appelé les autres pays de l’UE à adopter une législation similaire.

Mercredi, la chambre haute du parlement irlandais a voté en

Le projet de loi évoque également des peines pouvant aller jusqu’à 5 ans de prison contre toute personne qui aiderait une tierce personne à impo faveur d’un projet de loi qui punirait « quiconque importe ou tente d’importer des biens, des services ou des ressources naturelles en provenance des colonies israéliennes illégalement établies dans les territoires palestiniens occupés en 1967 ». rter des biens des colonies.

Lors du vote, 25 sénateurs ont appuyé le texte présenté par la sénatrice indépendante Francis Black. Vingt sénateurs ont voté contre et 14 autres se sont abstenus.

Le projet de loi doit maintenant être approuvé par la chambre basse du parlement.

 

https://www.aa.com.tr/fr/monde/lieberman-appelle-%C3%A0-la-fermeture-imm%C3%A9diate-de-lambassade-disra%C3%ABl-%C3%A0-dublin/1202129

 

 

 

 

 

 

 

Suicide au LIDL du Rousset : Trois ans de combat et une première victoire !

Un combat suivi dès l’origine sur

Solydairinfo et TML

 

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2015/06/05/surtravail-conditions-degradees-chomage-suicide-le-capitalisme-tue/

https://solydairinfo.wordpress.com/2015/06/06/la-loi-du-marche-impitoyable-en-realite-temoignage/

https://solydairinfo.wordpress.com/2017/08/24/la-loi-du-marche-impitoyable-en-realite-republication/

https://solydairinfo.wordpress.com/2017/09/28/lidl-du-rousset-plus-de-deux-ans-apres-le-suicide-de-yannick-le-combat-continue/

.

.

.

.

Suicide au LIDL

 

du Rousset :

 

Trois ans de combat

 

et une première victoire !

 

 

 

Faire reconnaître la responsabilité de Lidl dans la mort de son frère Yannick : tel est le combat de Nicolas Sansonetti depuis ce drame survenu en mai 2015. La douleur due à la perte d’un être cher ou l’espoir de le faire vivre encore un peu à travers cette lutte pourraient expliquer son acharnement. Sauf que deux rapports et, maintenant, une décision de justice, viennent lui donner raison.

Le 16 mai, le tribunal des affaires de sécurité sociale (Tass) de Marseille examinait le cas du suicide de Yannick Sansonetti, technicien de maintenance de Lidl qui s’est donné la mort dans l’entrepôt du site de Rousset le 29 mai 2015. Le jugement a été rendu hier, et la « faute inexcusable » de l’employeur a été reconnue, selon Nicolas Sansonetti. Il serait donc établi que Lidl a manqué à son obligation de sécurité envers son salarié. « Les ayants droit – ma mère, la femme de Yannick et son fils – ont obtenu grain de cause, et Lidl est condamné à leur verser 90 000 euros », assure le frère de la victime.

« Si j’ai douté sur ce qui avait pu pousser mon frère à commettre ce geste ? Jamais », affirmait-il en septembre dans nos colonnes. Un sentiment que deux expertises viennent conforter. La première est le rapport du Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) de Lidl Rousset, rendu en mars 2016, où on peut lire que Yannick Sansonetti a subi un « processus de dégradation de l’état de santé psychologique. (…) Le suicide est l’aboutissement de ce processus. »

Le second avis est le rapport de l’inspection du travail daté du 1er septembre 2017. Il y est indiqué que « l’entreprise Lidl (…) a commis, entre le mois de janvier 2014 et le 29 mai 2015, des agissements répétés de harcèlement moral à l’encontre de Monsieur Yannick Sansonetti (…) ayant eu pour effet une dégradation de ses conditions de travail, de compromettre son avenir professionnel et d’altérer sa santé mentale. » Un salarié avait assuré, quelques jours après le suicide : « Yannick disait qu’il faisait le boulot de cinq personnes ».

Hier, Nicolas Sansonetti rappelait : « L’avocat de Lidl n’a pas fourni le rapport du CHSCT au juge du Tass, qui en a fait la remarque lors de l’audience. Mais il est versé au dossier pénal. » Un nouveau procès dont la date n’est pas encore fixée.

« On ne va pas dire que je suis heureux, confie de son côté Christophe Polichetti, secrétaire général CGT du site de Rousset. Monnayer la mort d’un homme, c’est un peu glauque, mais il faut en passer par là. Le résultat du Tass est une première étape importante, cela va donner la base pour le pénal. Et puis, cela conforte tout ce qu’on a subi et continue de subir. En septembre, une collègue ayant 23 ans de boîte a tenté de se suicider, elle est toujours en arrêt maladie. Et, en février, un chef d’entrepôt a été licencié, il a passé deux mois en psychiatrie. »

Les conditions de travail chez Lidl, jugées plus que déplorables, ont fait l’objet d’une longue séquence dans l’émission Cash investigation d’Élise Lucet de septembre 2017, sur France 2. Hier en fin d’après-midi, la direction régionale de Lidl n’était pas en mesure de nous répondre.

https://www.laprovence.com/article/societe/5051821/suicide-la-faute-inexcusable-de-lidl.html

****************************

Actualité entreprise : créer et gérer son entreprise - L'Express L'Entreprise

https://lentreprise.lexpress.fr/rh-management/management/suicide-chez-lidl-l-enseigne-reconnue-responsable_2022150.html

Un technicien de maintenance s’est pendu sur son lieu de travail. Pour la justice, le groupe a commis une faute inexcusable.

Il y a deux ans, Yannick Sansonetti, responsable technique d’un entrepôt Lidl à Rousset (Bouches-du-Rhône), s’est pendu sur son lieu de travail. Le magazine Cash Investigation s’était fait le relais de cette histoire tragique, mettant en lumière des pratiques managériales « inhumaines », faites de pressions et d’objectifs inatteignables. La Sécurité Sociale a reconnu le suicide comme « accident du travail » mais les ayants-droits du disparu ont porté l’affaire devant le tribunal des affaires de sécurité sociale (Tass) de Marseille, pour demander que soit admise la faute inexcusable de l’employeur, Lidl. Il a rendu son jugement ce mercredi 4 juillet: l’enseigne de distribution a bien commis une « faute inexcusable ».  

Des missions surdimensionnées

En droit social, cette notion engage la responsabilité de l’employeur, ouvrant la voie à une majoration de la rente et éventuellement à des dommages et intérêts pour préjudice moral. Pour être retenue, elle doit être invoquée par des salariés qui estiment que leur maladie professionnelle ou leur accident du travail (l’un ou l’autre reconnus comme tels par la Sécurité sociale) découle d’un manquement de leur employeur à son obligation de sécurité.  

Pour rendre leur décision, les magistrats phocéens ont pu s’appuyer sur le rapport de l’inspection du travail, qui, après un an et demi d’investigation, a notamment conclu à l’existence d’un harcèlement moral de la part du supérieur hiérarchique du disparu, et à une charge de travail démesurée. Yannick Sansonetti s’était plaint à de nombreuses reprises de son incapacité à remplir ses missions, jugées surdimensionnées. Il devait notamment gérer seul l’entrepôt quand, sur d’autres sites, cette tâche était répartie entre deux ou trois collaborateurs.  

Les proches ont porté plainte

« Le verdict est sans appel, commente Christophe Polichetti, secrétaire général de la CGT Lidl PACA. C’est un bon point de gagné pour la procédure pénale qui est en cours en parallèle. » Les proches du défunt employé ont en effet porté plainte et une enquête s’est ouverte, au lendemain de la diffusion du reportage de France 2. Parmi les chefs d’accusation : harcèlement moral et homicide involontaire. 

« Devant le Tass, la seule défense de Lidl a consisté à m’attaquer personnellement en disant que je me servais des médias pour faire le procès du groupe », constate pour sa part Nicolas Sansonetti, le frère de la victime. Combatif, il s’est en effet engagé auprès du leader France Insoumise Jean-François Ruffin, pour une loi visant à reconnaître le burn-out comme maladie professionnelle. Un texte qui n’a pas rencontré de succès à l’Assemblée, mais dont la presse s’est fait l’écho

Depuis le suicide de Yannick Sansonetti, Lidl a mis en place des groupes de paroles – les journées « Entre Nous » -, prônant l’écoute et la communication. Un dispositif dont le syndicaliste Christophe Polichetti conteste l’efficacité. « Sur place, la même souffrance perdure, assure-t-il. Depuis le drame, une secrétaire a voulu se jeter du toit. En burn-out, elle a été hospitalisée. » 

 

 

RAPPEL : Pour la Libération de Georges Ibrahim Abdallah – Manif à Paris le 23 Juin !

 

Repris de :

 

Solydairinfo

 

https://solydairinfo.wordpress.com/2018/06/11/pour-la-liberation-de-georges-ibrahim-abdallah-manif-a-paris-le-23-juin/

 

 

 

https://solydairinfo.files.wordpress.com/2018/06/01138-a2.jpg?w=758&h=252

Georges Ibrahim Abdallah: 

Manif pour sa libération

le 23 juin 2018

à 15h00, à Paris,

place des Fêtes (19e)

L’Association des Palestiniens en Ile de France se joint à l’appel pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah

Il y a plus d’un an, le ministre de la justice prenait Georges Abdallah en exemple pour l’existence d’une peine à vie qui officiellement n’existe pas.

Rappelons que ce prisonnier politique arabe est incarcéré en France depuis 1984 pour complicité dans des actes de résistance à l’invasion de son pays, le Liban, par les troupes armées israéliennes. Il est libérable depuis 1999 mais il est toujours maintenu en prison sur injonction du gouvernement étasunien, et ce malgré deux libérations prononcées par le tribunal d’application des peines. Georges Ibrahim Abdallah a entamé le 24 octobre dans la prison de Lannemezan dans les Hautes-Pyrénées une 34e année de détention. Il est le plus ancien détenu politique d’Europe.

La campagne pour sa libération se développe de plus en plus sur le plan national et au niveau international et nombreuses sont aujourd’hui les voix qui s’élèvent pour que cesse sa détention arbitraire.

Nous, Campagne Unitaire pour la Libération de Georges Abdallah, appelons à multiplier les initiatives pour faire de 2018 une année décisive de luttes pour sa libération.

Dans ce but aura lieu à Paris une manifestation nationale où seront présents de nombreux comités de soutien venus de toute la France et de plusieurs autres pays (Allemagne, Belgique, Suisse, Italie…).

La lutte pour la libération de Georges Abdallah s’inscrit pleinement dans le combat plus large de la défense de toutes et tous les prisonniers politiques révolutionnaires du monde. C’est dans ce cadre que doit s’affirmer notre solidarité au combat de Georges Ibrahim Abdallah, un combat de toute une vie, contre l’impérialisme et contre le capitalisme.

C’est par l’élargissement de la portée de nos actions que nous parviendrons à contraindre l’État français à libérer ce combattant communiste pour la juste cause de la Palestine.

Samedi 23 juin 2018,


Manifestation nationale à PARIS


Pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah


Départ de la manifestation :

15h00 de la Place des Fêtes (Métro : Place des fêtes)

Georges Ibrahim Abdallah, Militant communiste libanais emprisonné en France depuis 1984. Membre à l’époque des Fractions Armées Révolutionnaires Libanaises

Déclaration de Georges Abdallah à propos de la Nakba :

La Nakba de 48 n’est pas qu’une commémoration d’un moment tragique. Elle est toujours présente à travers ses blessures encore saignantes. Le peuple entier vit ces blessures au présent. La Nakba est partout et dans le coeur de tous.

La Nakba, c’est les camps de réfugiés, c’est les rues de la misère, les massacres, la terreur, les humiliations de tous moments.

La Nakba, on la retrouve chez les vieux et les moins vieux qui passent leur vie en attente du retour, serrant avec tendresse dans leurs poings les vieilles clés transmises de génération en génération jusqu’à nos jours.

La Nakba, c’est le crime qui se répète chaque jour devant le monde entier. Les impérialistes de tous bords y ont participé et continuent à cautionner d’une manière ou d’une autre la violation des droits et la destruction de tout un peuple.

La Nakba n’est pas qu’un moment du passé. Ce n’est pas une vieille douleur que l’on commémore par respect aux ancêtres. Elle est le vécu quotidien de tout un peuple.

La Nakba c’est aussi cette division criminelle entre Palestiniens et c’est aussi l’abandon des piliers de notre cause.

Elle est aussi le maintien des fedayin prisonniers depuis des décennies. Elle est la compromission au grand jour des gouvernants saoudiens avec leurs consorts des protectorats du Golfe, ainsi que les diverses « trouvailles » de la réaction arabe qui travaille pour la normalisation avec l’entité sioniste honnie, sans qu’il y ait la moindre dissuasion effective des masses populaires silencieuses devant ces trahisons.

Cependant personne n’ignore que des entrailles de cette Nakba naissent et renaissent au quotidien et de manière permanente de longs cortèges de fedayin et des fils de l’intifada.

La Nakba est partout en Palestine. Elle est la Palestine de tous les jours…

http://mai68.org/spip2/spip.php?article1791

https://assawra.blogspot.com/2018/06/lassociation-de-palestiniens-en-ile-de.html

VOIR AUSSI:

« Nous demandons l’annulation de la saison France-Israël…

LA PÉTITION CONTINUE…

Cette inauguration aura lieu dans un contexte où le droit international dans les territoires palestiniens n’a jamais été aussi bafoué. L’extension des colonies se poursuit et l’ambassade des Etats-Unis a été transférée à Jérusalem. Que la « saison France-Israël 2018 » se déroule dans ces conditions est en soi inopportun, tant il est évident que cet événement participe d’une stratégie visant à redorer le blason d’un État dont la nature annexionniste n’est plus un secret pour personne.

Mais aujourd’hui, il serait inadmissible que cette « saison France-Israël » soit maintenue en dépit du dernier massacre de Gaza.(…)

LE TEXTE COMPLET ET LE LIEN VERS LA PÉTITION:

Une saison « France-Israël »? Bas les masques « culturels » du crime sioniste! (Pétition)

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/05/21/une-saison-france-israel-bas-les-masques-culturels-du-crime-sioniste-petition/

Pour signer en ligne :

http://annulationfranceisrael.wesign.it/fr

.

.

.

Gaza, infirmière assassinée : Pour ne pas oublier Razan, son courage, et celui de tout son peuple !

 

 

 

Depuis le 30 Mars, 120 morts, 13 000 blessés, c’est le bilan actuel provisoire de la politique israélienne de confinement et de blocus de la bande de Gaza. Vendredi 1er Juin, c’est une infirmière secouriste dans l’exercice de ses fonctions qui a été froidement abattue par un sniper de l’armée israélienne : une balle en plein thorax, tirée à une centaine de mètres, autant dire à bout portant, avec le matériel moderne de visée dont disposent ces assassins officiellement appointés par l’État d’Israël !

Un État qui s’assoie donc sans vergogne sur les « Conventions de Genève », et cela avec le silence complice de tout l’Occident, France en tête…

Le 5 Juin, Netanyahu est arrivé en France, au motif officiel d’inaugurer avec Macron une « saison culturelle France-Israël » :

« Décidée au plus haut niveau des deux Etats, la Saison France-Israël se déroulera de manière simultanée dans les deux pays entre les mois de juin et de novembre 2018. Elle sera centrée sur l’innovation, la création et la jeunesse comme axes d’un dialogue tourné vers l’avenir.

La Saison France-Israël 2018 a ainsi pour ambition de montrer la vitalité de la relation bilatérale dans les domaines culturels et scientifiques, de marquer une nouvelle étape dans les relations économiques et de renouveler le regard que portent les Français sur Israël et les Israéliens sur la France. »

http://www.institutfrancais.com/fr/saisons/france-israel-2018

Il s’agit donc bien d’abord d’une vaste opération de communication, étalée sur six mois, destinée à valider aux yeux de l’opinion populaire française la collaboration franco-israélienne dans tous les domaines, ce qui signifie aussi valider la politique de colonisation sur laquelle repose l’existence de l’État sioniste.

Une politique de répression sanglante et d’assassinats « ciblés » sur des civils désarmés, dont une jeune secouriste de 21 ans, donc, une politique que Macron appelle Netanyahu à pratiquer avec « retenue », dans l’espoir qu’elle ne suscite que des protestations limitées en France, ce qui est actuellement bien le cas… !

Dans ce contexte s’est inévitablement invitée la problématique diplomatique du rejet par Trump de l’accord international sur le nucléaire iranien, rejet espéré depuis le début et actuellement fortement soutenu par Netanyahu, c’est le moins que l’on puisse dire !

Cette problématique a le grand mérite, pour les médias à la botte du système, de pouvoir faire passer au second plan les crimes sionistes quasi-quotidiens à Gaza et en Palestine en général.

Elle permet de donner à Macron un petit air d’insoumission à bon compte, alors qu’il ne fait que négocier le bout de gras concernant les contrats juteux espérés avec l’Iran… Un bout de gras que les USA sont donc ravis d’arracher des dents de leurs « alliés » européens, après avoir cru devoir leur « lâcher du lest », sous Obama…

Mais l’objectif de contenir et même de réduire, si possible, le développement et l’influence de ce pays est commun à ces trois larrons, Trump, Netanyahu, Macron…

Seul le choix des « moyens » les « oppose » en apparence : manière forte, avec blocus style Gaza, ou manière douce, par l’intégration de la bourgeoisie nationale iranienne dans la finance internationale, style Jordanie, par exemple…

Il y a donc lieu de ne pas se laisser abuser par ces fadaises « diplomatiques » et de comprendre qu’au delà de la partie visible des pressions, déjà scandaleuses par elles-mêmes, qu’exerce un Netanyahu sur la supposée présidence française, en relais de celles déjà exercées par Trump, c’est bien en acteur d’une collaboration ancienne et profonde avec le sionisme que Netanyahu est présent en France.

La « saison France-Israël », «  Décidée au plus haut niveau des deux Etats », en est bien le reflet et la garantie d’une complicité durable de l’État français avec le crime sioniste au quotidien.

Le fait que cette saison se déroule sur six mois doit donc nous interpeller et nous permettre de réagir à cette ignominie.

Contre cette ignominie une pétition existe, et elle a déjà rassemblé plus de 17 000 signatures. C’est évidemment une initiative peu connue, peu médiatisée, on comprend aisément pourquoi… En tout cas, c’est la seule, actuellement, qui ait pris un essor notable, et il est à souhaiter qu’elle se maintienne tout au long de cette « saison France-Israël », une honte kollaborationniste avec le sionisme assassin.

LA PETITION, extrait du texte :

« Cette inauguration aura lieu dans un contexte où le droit international dans les territoires palestiniens n’a jamais été aussi bafoué. L’extension des colonies se poursuit et l’ambassade des Etats-Unis a été transférée à Jérusalem. Que la « saison France-Israël 2018 » se déroule dans ces conditions est en soi inopportun, tant il est évident que cet événement participe d’une stratégie visant à redorer le blason d’un État dont la nature annexionniste n’est plus un secret pour personne.

Mais aujourd’hui, il serait inadmissible que cette « saison France-Israël » soit maintenue en dépit du dernier massacre de Gaza. Ce serait une atteinte irrémédiable à nos principes républicains et à nos valeurs de justice.

Citoyennes et citoyens français, nous ne pouvons accepter, dans les circonstances présentes, cette collaboration d’État à État entre la France et Israël. Nous ne pouvons nous soumettre à la normalisation avec un régime colonial bafouant les droits de l’Homme et les conventions internationales signées par la France. »

Le lien vers la pétition :

http://annulationfranceisrael.wesign.it/fr

Sur Razan Al-Najjar, secouriste de 21 ans, assassinée dans l’exercice de ses fonctions :

Le père de Razan : « Voici l’arme

que portait Razan, des bandages

et de la gaze pour aider les blessés »

Elle a porté assistance à deux blessés et elle est revenue pour sauver le troisième qui se trouvait à une vingtaine de mètres de la clôture de la frontière, elle portait une blouse blanche avec l’insigne médical et levait ses mains bien haut, mais malgré ça un sniper de l’armée de l’occupation l’a visée volontairement et l’a touchée mortellement alors qu’elle accomplissait son devoir humanitaire.

Elle, c’est Razan Achraf Al-Najjar, une jeune infirmière de 21 ans, bénévole dans l’organisation de secours médical, qui se trouvait dans le camp du retour à l’est de Khaza’a depuis le 30 mars dernier, en première ligne pour apporter les premiers soins aux blessés.

Tous les habitants de Khaza’a sont sortis pour un dernier Adieu à Razan, qui a été blessée à plusieurs reprises, et plus récemment à la main et qui a refusé de s’absenter pour se faire soigner, elle a pris juste une courte pause avant de revenir pour sauver un troisième blessé, mais un tireur d’élite de l’armée de l’occupation a décidé de mettre fin à sa vie et à son engagement en lui tirant une balle dans le dos.

Un état de deuil et de tristesse a frappé le visage de ses compagnons bénévoles dans le travail humanitaire qui accompagne le cortège, qui, fidèles au message de Razan, soulignent que l’occupation ne réussira pas à les dissuader de continuer à apporter un secours humanitaire et bénévole aux blessés.

Le père de Razan a condamné le crime de l’occupation, et a présenté aux journalistes la blouse blanche tachée de sang que portait sa fille, en disant : Voici l’arme que portait Razan, des bandages et de la gaze pour aider les blessés.

Une jeune volontaire Rada al-Najjar a dit que Razan était dans les premiers rangs des volontaires, notant qu’ils ne s’attendaient pas à ce qu’elle soit ciblée directement, d’autant plus qu’elle portait un uniforme qui l’identifie comme personnel de secours.

Razan a été assassinée de sang froid, quel que soit le badge médical qu’elle portait : « Son message était humanitaire, mais l’occupation a décidé de la tuer de sang-froid », a ajouté sa famille qui a exigé l’ouverture d’une enquête. »

http://www.france-palestine.org/Le-pere-de-Razan-Voici-l-arme-que-portait-Razan-des-bandages-et-de-la-gaze-pour

Selon l’armée israélienne, elle serait tombée victime d’un « ricochet » ou d’une « balle perdue »… Mais on nous assure que l’enquête continue… Pour tenter de trouver une « explication » qui soit plus convaincante, évidemment… En attendant l’ « oubli médiatique », un crime chassant l’autre…

Faisons simplement en sorte de ne pas oublier Razan, son courage, et celui de tout son peuple !

Luniterre

 

 

Sur le même thème :

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/06/05/saison-france-israel-infirmiere-assassinee-macron-plus-que-jamais-au-pied-du-mur/

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/06/03/razan-avec-nous-pour-toujours/

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/06/03/infirmiere-assassinee-chaque-jour-plus-ignoble-le-crime-sioniste-permanent/

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/05/21/une-saison-france-israel-bas-les-masques-culturels-du-crime-sioniste-petition/

 

Saison France-Israël, Infirmière assassinée : Macron plus que jamais au pied du Mur !

 

 

 

 

MACRON AU PIED DU MUR…

Confronté à la fois aux luttes sociales des cheminots et de nombreuses autres catégories de travailleurs, sans oublier les étudiants, Macron doit également faire face à ses engagements anciens envers l’État sioniste, pour démarrer, en Juin, une saison d’échanges « culturels » avec cet État criminel, alors que les cadavres des 113 victimes de la répression sanguinaire de la Marche du Retour sont à peine refroidis dans leurs linceuls et que des milliers de blessés subiront encore longtemps les séquelles des tirs meurtriers et pour certains, le reste de leur vie.

Même avant ce massacre, cette « saison » était déjà une mascarade grotesque pour tenter de faire oublier les conditions de vie absolument inhumaines, au quotidien, dans la bande de Gaza, et guère meilleures, dans le reste de la Palestine occupée et emmurée. Mais depuis les massacres à Gaza, cette “saison” devient une honte évidente et absolue pour Macron et ses affidés, qui se retrouvent maintenant quasi littéralement, au pied du mur!

Depuis Vendredi 1er Juin la honte du sionisme, ainsi que celle de ses complices, dont la France de M. Macron, est redoublée par l’assassinat délibéré d’une infirmière dans l’exercice de ses fonction, secourant les manifestants blessés.

 

Le Mur n’a que deux côtés…

Le Mur sioniste en Palestine, comme tout mur, n’a que deux côtés, et en inaugurant cette saison prétendument “culturelle”, Macron choisit le sien, celui des oppresseurs et des exploiteurs, des impérialistes et des sionistes. Pas étonnant, c’est évidemment déjà son camp dans la lutte sociale en France, comme dans le reste du monde et dans toutes les guerres qui ensanglantent aujourd’hui la planète, en Syrie, au Yémen, etc…

Le Mur n’a que deux côtés, et tous les travailleurs en lutte, tous les humains épris de justice et même simplement des valeurs humanistes supposées de la République, doivent se tenir ensemble, du même côté, celui de la Résistance Palestinienne, en solidarité avec toutes les victimes du sionisme et de l’impérialisme!

Mettre Macron face à ses responsabilités, au pied du mur, face à ses engagements envers les sionistes, c’est déjà ce qu’on fait plus de 17 000 signataires, en quelques jours, de la pétition « Nous demandons l’annulation de la saison France-Israël ».

Oser poser le principe légitime d’une renonciation à cet ensemble de manifestations pseudo « culturelles », c’est déjà un premier acte de Résistance, qui en appelle d’autres, au cours des mois à venir, au fil de ces « événements », s’ils sont malgré tout maintenus… On se rappellera, à ce propos, les « vacances écourtées » du Roi d’Arabie Saoudite, suite à une pétition de 300 000 signatures, commencée pourtant fort modestement…! Évidemment, l’enjeu, ici, à tous points de vue, est encore plus important, mais notre révolte l’est aussi encore davantage, et notre mobilisation doit être en conséquence!

Tribune Marxiste-Léniniste

******************************************

« Monsieur le Président de la République, nous demandons l’annulation de la saison France-Israël.

Cette inauguration aura lieu dans un contexte où le droit international dans les territoires palestiniens n’a jamais été aussi bafoué. L’extension des colonies se poursuit et l’ambassade des Etats-Unis a été transférée à Jérusalem. Que la « saison France-Israël 2018 » se déroule dans ces conditions est en soi inopportun, tant il est évident que cet événement participe d’une stratégie visant à redorer le blason d’un État dont la nature annexionniste n’est plus un secret pour personne.

Mais aujourd’hui, il serait inadmissible que cette « saison France-Israël » soit maintenue en dépit du dernier massacre de Gaza.(…)

LE TEXTE COMPLET ET LE LIEN VERS LA PÉTITION:

 

Une saison « France-Israël »? Bas les masques « culturels » du crime sioniste! (Pétition)

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/05/21/une-saison-france-israel-bas-les-masques-culturels-du-crime-sioniste-petition/

 

 

Pour signer en ligne :

 

 

http://annulationfranceisrael.wesign.it/fr

 

 

 

Infirmière assassinée : chaque jour plus ignoble, le crime sioniste permanent !

 

 

https://tribunemlreypa.files.wordpress.com/2018/06/ad47f-a8.jpg?w=934&h=493

 

Infirmière assassinée :

chaque jour plus ignoble,

le crime sioniste permanent !

 

 

https://www.h24info.ma/wp-content/uploads/2018/06/34174703_1446920118742850_1777099201834909696_n-641x420.jpg

 

 

 

https://static.ladepeche.fr/content/media/image/large/2018/06/02/e250efec781741343d351a9f4548a82d87bdbbaf.jpg

 

La foule, lors des funérailles de l’infirmière Razan Achraf Al Najjar (21 ans), tuée ce vendredi 1er juin 2018 lors de la « Grande Marche du Retour » à l’est de Khan Younes.

 

 

 

Elle accomplissait son devoir de secouriste

envers le Peuple-debout.

Le sniper l’a visée en pleine poitrine,

au mépris de toutes les conventions

internationales protégeant

le personnel soignant

lors des affrontements ou conflits armés


Le sniper qui a visé et tiré sur l’infirmière a commis un crime. Sa cible ne représentait aucune menace pour lui. Elle exerçait le métier qu’elle avait choisi d’apprendre et d’exercer… soigner des malades, réconforter des souffrants, secourir des blessés… en toute circonstance… même lors d’un conflit armé.
L’infirmière était persuadée d’être protégée par les Conventions de Genève.
Grossière erreur.
Le sniper en a décidé autrement. Lui, était certain d’être protégé par un État terroriste.
Grâce à l’impunité dont bénéficie ce dernier, le sniper a eu raison de l’infirmière. Dès qu’il eut la poitrine de l’infirmière en point de mire… il tira.
L’infirmière s’écroula et le soir venu, le sniper pu rentrer chez lui, dans sa famille… en toute tranquillité, fière d’avoir accompli le métier qu’il a choisi d’apprendre et d’exercer.
Avec les compliments des dirigeants de l’État terroriste.

Al Faraby
Dimanche, 03 juin 2018

https://assawra.blogspot.com/2018/06/le-sniper-et-linfirmiere.html

 

Le père de Razan  » Voici l’arme

que portait Razan, des bandages

et de la gaze pour aider les blessés »

 

Elle a porté assistance à deux blessés et elle est revenue pour sauver le troisième qui se trouvait à une vingtaine de mètres de la clôture de la frontière, elle portait une blouse blanche avec l’insigne médical et levait ses mains bien haut, mais malgré ça un sniper de l’armée de l’occupation l’a visée volontairement et l’a touchée mortellement alors qu’elle accomplissait son devoir humanitaire.

Elle, c’est Razan Achraf Al-Najjar, une jeune infirmière de 21 ans, bénévole dans l’organisation de secours médical, qui se trouvait dans le camp du retour à l’est de Khaza’a depuis le 30 mars dernier, en première ligne pour apporter les premiers soins aux blessés.

Tous les habitants de Khaza’a sont sortis pour un dernier Adieu à Razan, qui a été blessée à plusieurs reprises, et plus récemment à la main et qui a refusé de s’absenter pour se faire soigner, elle a pris juste une courte pause avant de revenir pour sauver un troisième blessé, mais un tireur d’élite de l’armée de l’occupation a décidé de mettre fin à sa vie et à son engagement en lui tirant une balle dans le dos.

Un état de deuil et de tristesse a frappé le visage de ses compagnons bénévoles dans le travail humanitaire qui accompagne le cortège, qui, fidèles au message de Razan, soulignent que l’occupation ne réussira pas à les dissuader de continuer à apporter un secours humanitaire et bénévole aux blessés.

Le père de Razan a condamné le crime de l’occupation, et a présenté aux journalistes la blouse blanche tachée de sang que portait sa fille, en disant : Voici l’arme que portait Razan, des bandages et de la gaze pour aider les blessés.

Une jeune volontaire Rada al-Najjar a dit que Razan était dans les premiers rangs des volontaires, notant qu’ils ne s’attendaient pas à ce qu’elle soit ciblée directement, d’autant plus qu’elle portait un uniforme qui l’identifie comme personnel de secours.

Razan a été assassinée de sang froid, quel que soit le badge médical qu’elle portait : « Son message était humanitaire, mais l’occupation a décidé de la tuer de sang-froid », a ajouté sa famille qui a exigé l’ouverture d’une enquête.

http://www.france-palestine.org/Le-pere-de-Razan-Voici-l-arme-que-portait-Razan-des-bandages-et-de-la-gaze-pour

 

https://tribunemlreypa.files.wordpress.com/2018/06/95591-l1000935.jpg?w=568&h=758
En hommage à l’infirmière Razan Achraf Al Najjar (21 ans), tuée ce vendredi 1er juin 2018 lors de la « Grande Marche du Retour » à l’est de Khan Younes.

Elle accomplissait son devoir de secouriste envers le Peuple-debout. Le sniper l’a visée en pleine poitrine, au mépris de toutes les conventions internationales protégeant le personnel soignant lors des affrontements ou conflits armés.

(AL Faraby)

https://assawra.blogspot.com/2018/06/a-razan-achraf-al-najjar.html

 

 

Non à la présence en France


du dirigeant sioniste

et criminel de guerre


Benyamin Netanyahou

 

 

Rassemblement parisien

 


le 5 juin 2018 (18h30-22h)


Devant le Grand Palais


(métro Champs Elysées Clemenceau)


( La Coordination des Associations

Palestiniennes de France )

*************

***

« Nous demandons l’annulation

de la saison France-Israël

 

 

Pour signer :

 

http://annulationfranceisrael.wesign.it/fr

 

 

« Monsieur le Président de la République, nous demandons l’annulation de la saison France-Israël.

Cette inauguration aura lieu dans un contexte où le droit international dans les territoires palestiniens n’a jamais été aussi bafoué. L’extension des colonies se poursuit et l’ambassade des Etats-Unis a été transférée à Jérusalem. Que la « saison France-Israël 2018 » se déroule dans ces conditions est en soi inopportun, tant il est évident que cet événement participe d’une stratégie visant à redorer le blason d’un État dont la nature annexionniste n’est plus un secret pour personne.

Mais aujourd’hui, il serait inadmissible que cette « saison France-Israël » soit maintenue en dépit du dernier massacre de Gaza.(…)

 

 

LE TEXTE COMPLET DE LA PÉTITION ET LES PREMIERS SIGNATAIRES:

 

Une saison « France-Israël »? Bas les masques « culturels » du crime sioniste! (Pétition)

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/05/21/une-saison-france-israel-bas-les-masques-culturels-du-crime-sioniste-petition/

 

 

16 905 SIGNATURES, CE SOIR A 21 H 42!

>>> EN ROUTE POUR LES 17 000 ET PLUS!!

 

 

Annulation de la « Saison France-Israël » : le cap des 15 000 signatures largement franchi hier !!

 

 

 

Annulation de la « Saison France-Israël » :

 

le cap des 15 000 signatures largement franchi hier !!

 

 

Pour signer :

 

http://annulationfranceisrael.wesign.it/fr

 

 

« Monsieur le Président de la République, nous demandons l’annulation de la saison France-Israël.

Cette inauguration aura lieu dans un contexte où le droit international dans les territoires palestiniens n’a jamais été aussi bafoué. L’extension des colonies se poursuit et l’ambassade des Etats-Unis a été transférée à Jérusalem. Que la « saison France-Israël 2018 » se déroule dans ces conditions est en soi inopportun, tant il est évident que cet événement participe d’une stratégie visant à redorer le blason d’un État dont la nature annexionniste n’est plus un secret pour personne.

Mais aujourd’hui, il serait inadmissible que cette « saison France-Israël » soit maintenue en dépit du dernier massacre de Gaza.(…)

LE TEXTE COMPLET DE LA PÉTITION ET LES PREMIERS SIGNATAIRES:

 

Une saison « France-Israël »? Bas les masques « culturels » du crime sioniste! (Pétition)

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/05/21/une-saison-france-israel-bas-les-masques-culturels-du-crime-sioniste-petition/