Corée

CORÉE : SOLIDARITÉ AVEC LA RÉSISTANCE DE LA RPDC !!

 

Contre « le feu et la colère » de la rage impérialiste US

SOLIDARITÉ

avec

la RÉSISTANCE

de la RPDC !!

 

 

 

 

 

 

Si la République Populaire de Corée nous apparaît aujourd’hui comme un pays isolé, nous ne devons pas oublier qu’elle fut longtemps l’un des principaux soutien des luttes anti-impérialistes dans le monde :

A l’Assaut du CIEL ! (2) Une Brève histoire de solidarité internationaliste

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/02/21/a-lassaut-du-ciel-suite/

 

 

 

Aujourd’hui le camp anti-impérialiste est de plus en plus réduit sur la planète, depuis la mutation de la Chine en un nouveau pôle financier, mutation amorcée dès le début des années 70, avec les accords Mao-Nixon, et ensuite l’effondrement définitif de l’URSS, aux « bons soins » de Gorbatchev et Eltsine.

Hormis Cuba, dont le destin est encore « en balance », semble-t-il, la RPDC est donc le seul état à avoir constitué une force de résistance capable de le mettre à l’abri de l’agressivité de l’impérialisme US.

La motivation de ce petit pays est grande : on se rappellera qu’il fut la victime du plus épais tapis de bombe dont le bourreau US ait jamais couvert l’une de ses victimes…

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/02/27/en-reponse-a-un-ami-ecologiste-sur-le-nucleaire-militaire-coreen/

Plus « frais » dans les mémoires, ceux du Vietnam nous donnent une idée de ce que cela a put être…

Il est donc juste que les marxistes-léninistes expriment et manifestent leur solidarité totale avec la résistance de la RPDC.

Cela fait notamment partie d’une conception du front uni anti-impérialiste telle qu’a tenté de la développer Andreï Jdanov en son temps, et notamment contre le révisionnisme et l’opportunisme des dirigeants de la « gauche » en Europe occidentale, et singulièrement contre l’attitude du PCF, qui n’a fait que dégénérer depuis, s’enfonçant toujours plus dans sa mutation kollaborationniste.

https://tribunemlreypa.wordpress.com/la-doctrine-jdanov-du-front-anti-imperialiste/

( Sur l’attitude du PCF, voir spécialement « les bonnes feuilles »:

https://tribunemlreypa.wordpress.com/doctrine-jdanov-les-bonnes-feuilles-commentees-selon-eduscol-du-rapport-jdanov-de-1947/  )

 

Pour autant, l’idéologie dominante actuellement en RPDC n’est plus le marxisme-léninisme, mais le Juché, hérité de Kim Il-sung et aujourd’hui essentiellement tourné vers l’indépendance nationale.

Dans le contexte international actuel, ce choix est donc tout à fait compréhensible et cela ne doit pas arrêter notre solidarité.

Comme nous l’avions déjà indiqué dans un article récent:

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/07/31/ete-2017-face-au-chaos-en-marche-faire-renaitre-la-resistance/

c’est donc sans confusionnisme que les marxistes-léninistes soutiennent partout le droit des nations et des peuples à disposer d’eux-même, tout en montrant que la seule voie durable vers l’indépendance et la liberté est la voie du socialisme, la voie d’un développement équilibré entre forces productives et besoins sociaux, basé sur la valeur-travail, sur le pouvoir des travailleurs !

Mais dans l’immédiat et à court terme, la solidarité des ML français pourrait s’exprimer par l’exigence de reconnaissance de la RPDC par l’État français, seul geste qui, dans le contexte actuel, serait un signal suffisamment fort pour lui permettre de jouer le rôle diplomatique « pacifiste » auquel il prétend de façon purement formelle.

Cette exigence doit également s’accompagner d’une autre, tout aussi évidente : la levée immédiate des sanctions économiques qui visent à nouveau uniquement à réduire ce peuple à la misère pour le mettre à genoux devant l’impérialisme US.

Malheureusement on ne peut que constater que dans l’état actuel de déliquescence de la « gauche » française à quel point sont loin les élans de solidarités qui avaient autrefois contribué, tant ici qu’à l’échelle internationale, à mettre un sérieux frein à l’agressivité US, et finalement à la faire reculer dans l’ensemble du Sud-Est Asiatique, au point de l’affaiblir suffisamment pour encourager le renouveau des luttes à l’échelle planétaire.

Une des rares bonnes nouvelle et consolation des temps actuels pour les anti-impérialistes est précisément la continuité de la détermination farouche du peuple coréen à ne pas céder et à continuer d’avancer dans la voie de l’indépendance et de la réunification, malgré que cet objectif aille contre les intérêts majeurs des principales puissance impérialistes dans le monde, et notamment des USA et de la Chine.

Luniterre

Sur le même thème, voir aussi :

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/02/19/a-lassaut-du-ciel/

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/03/01/debat-sur-le-nucleaire-coreen-suite/

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/18/agression-us-en-coree-le-point-de-la-situation-actuelle/

Et à la suite des communiqués de Sputnik News, quelques nouvelles illustrations également empruntées à ce média et qui reflètent, de la part des reporters russes, un regard tout de même moins univoque sur le sujet, que celui des occidentaux…

 

******************

 

Washington risque d’«apprendre à ses dépens la puissance des missiles nord-coréens»

 

© Sputnik. Igor Mikhalev

14:34 09.08.2017(mis à jour 14:59 09.08.2017) 

Le tir d’essai du missile Minuteman III réalisé par le Pentagone, les manœuvres au-dessus de la péninsule coréenne, ainsi que les menaces de la part du Président américain à l’encontre de la Corée du Nord, représentent pour Pyongyang des provocations qui la forcent à prendre des mesures de dissuasion.

Pyongyang menace d’attaquer les États-Unis en tant que «mesure de prévention» en réponse aux provocations de Washington, a annoncé l’agence nord-coréenne KCNA, citant un communiqué des Forces stratégiques du pays.

Selon le communiqué diffusé en Corée du Nord par l’agence, «la Corée du Nord étudie un plan opérationnel prévoyant de porter une frappe d’envergure» par des missiles balistiques stratégiques à moyenne et longue portée Hwasong-12, contre les bases militaires américaines de Guam, à 4.000 km de Pyongyang, dans le Pacifique, dès que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un prendra une décision en ce sens.

«Si ce plan est réalisé, les Américains seront les premiers à apprendre à leurs dépens la puissance des missiles nord-coréens», est-il indiqué dans le communiqué.

En outre, selon l’agence nord-coréenne, les États-Unis se font des illusions en pensant que les missiles de Pyongyang ne pourront pas attaquer le continent américain.

«Les États-Unis devraient savoir avec certitude que les missiles balistiques des troupes stratégiques nord-coréennes sont en alerte constante dans la direction de l’océan Pacifique», conclue la KCNA.

Le Président américain Donald Trump a déclaré mardi que Pyongyang ferait mieux de ne plus lancer de menaces à l’encontre des États-Unis, puisqu’il ne récolterait que «le feu et la colère».

La déclaration du dirigeant américain intervient sur fond de fortes tensions politiques entre Washington et Pyongyang. La Corée du Nord est accusée de poursuivre la réalisation de son programme nucléaire.

 

https://fr.sputniknews.com/international/201708091032582173-usa-coree-nord-puissance-missiles-menaces/

****************************

 

 

 

La Corée du Nord menace d’attaquer aux missiles les bases US de Guam

© REUTERS/ KCNA

01:13 09.08.2017(mis à jour 15:13 09.08.2017)

La Corée du Nord menace d’attaquer aux missiles les bases militaires américaines à Guam, dans le Pacifique, suite à la déclaration du Président US Donald Trump qui a promis «le feu et la colère» à Pyongyang si ce dernier menaçait de nouveau son pays.

La Corée du Nord étudie la possibilité de frapper les bases militaires américaines de Guam, à 4.000 km de Pyongyang, dans le Pacifique, par des missiles balistiques stratégiques à moyenne et longue portée Hwasong-12, a annoncé l’agence nord-coréenne KCNA citant un communiqué des Forces stratégiques du pays.

«La Corée du Nord étudie un plan opérationnel prévoyant de porter une frappe d’envergure» contre ce site militaire, dès que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un prendra une décision en ce sens, lit-on dans un communiqué diffusé en Corée du Nord.

L’île de Guam abrite la base aérienne américaine d’Andersen où les bombardiers stratégiques B-1 font des escales de ravitaillement lors de leurs survols de la Corée du Sud, ainsi que la base navale d’Apra Harbor.

Pyongyang menace d’adopter cette «mesure de prévention» en réponse aux provocations de Washington.

Le Président américain Donald Trump a déclaré mardi que Pyongyang ferait mieux de ne plus lancer de menaces à l’encontre des États-Unis, puisqu’il ne récolterait que« le feu et la colère». 

En juillet dernier, la Corée du Nord a mené deux tests de missiles balistiques Hwasong-14. Selon les États-Unis, la Corée du Sud et le Japon, ces missiles sont intercontinentaux. Les experts russes estiment qu’il s’agit de missiles à moyenne portée. Pyongyang a pour sa part annoncé le succès des deux essais de missiles intercontinentaux.

 

https://fr.sputniknews.com/international/201708091032578411-coree-nord-guam-missiles/

 

*****************************

 

BUFFET

 

MÉTRO

 

PETIT COMMERCE

 

SORTIE DU CIRQUE

 

 

MÉTALLURGIE

 

CLASS ROOM

 

JEU IMPROVISÉ

 

BALADE EN BARQUE

 

MÉTRO (2)

 

BALCONS

 

VOIE FERRÉE

 

 

OMBRELLES

 

 

 

 

 

 

 

 

Et l’orchestre aussi…!

 

 

 

 

ÉTÉ 2017 : FACE AU CHAOS EN MARCHE, FAIRE RENAITRE LA RÉSISTANCE !!

ÉTÉ 2017 :

FACE AU CHAOS

EN MARCHE

FAIRE RENAITRE

LA RÉSISTANCE !!

 

 

 

 

 

 

Le chaos en marche au Venezuela n’est en rien le fruit du hasard mais bien le énième fruit pourrissant de la crise mondiale engendrée par la domination du capitalisme financier sur la planète.

Libye, Irak, Syrie, Yémen, etc… partout le chaos se répand parmi les peuples et les nations qui tentent simplement de se développer de manière indépendante, sans accepter de payer un tribut de vassalité à l’égard de l’impérialisme US.

Les seuls qui parviennent à éviter de sombrer totalement dans ce chaos sont ceux qui au fil des ans, au fil de difficiles combats, on réussi à constituer une force de résistance nationale suffisante pour que le prix à payer par les générateurs du chaos soit suffisamment élevé pour les faire hésiter, voire les amener à négocier.

On le voit bien avec la Syrie, notamment, qui, au fil des combats, a réussi à reconstituer sa capacité de résistance au point de passer à la contre-offensive.

On le voit encore mieux avec la République Populaire de Corée (RPDC), qui a maintenu son effort de développement parallèlement dans le domaine civil et militaire, au point de contraindre le géant US à pratiquer aujourd’hui des exercices de défense sur son propre sol !!

http://www.20minutes.fr/monde/2111451-20170731-coree-nord-nouveau-test-americain-reussi-interception-missile-intermediaire

Mais bien évidemment personne ne pense sérieusement que la RPDC a l’intention de s’en prendre militairement au géant nord-américain, armé jusqu’aux dents, comme aucun autre pays, et disposant de bases militaires partout sur la planète… Alors que manifestement la réciproque n’est pas vraie : l’impérialisme US n’a de cesse que de réduire à néant toute forme de résistance, tout peuple qui refuse sa domination, et en premier lieu, le peuple coréen, qui lui résiste victorieusement depuis plus d’un demi-siècle !

https://fr.sputniknews.com/international/201707291032438399-coree-nord-tir-missile-video/

 

En clair, si la RPDC renonçait au développement de ses forces armées, et notamment de son programme nucléaire et balistique, elle serait réduite à néant en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire…

Cette résistance farouche est sa seule chance de survivre, de continuer son développement civil, et éventuellement, de négocier sur un pied d’égalité, aussi bien avec les USA qu’avec ses puissants voisins chinois !!

http://www.francetvinfo.fr/monde/coree-du-nord/kim-jong-il/missile-nord-coreen-ce-que-veut-pyongyang-c-est-un-dialogue-avec-les-etats-unis_2305341.html

 

 

 

Mais le but du peuple coréen, tant au nord qu’au sud, c’est la réunification en une seule nation réellement indépendante.

A l’évidence, une telle nation réunifiée aurait une capacité de développement énorme dans tous les domaines et deviendrait un exemple pour les autres peuples du monde, désireux simplement de ne pas tomber entre les griffes des deux tigres qui se déchirent la planète, les USA et la Chine.

La Chine, pas plus que les USA, ne veut réellement d’une Corée réunifiée et souveraine. L’une comme l’autre des super-puissances jouent de cette division dans le bras de fer qui les oppose pour la suprématie planétaire, dans tous les domaines.

Après être rentrée, depuis la « diplomatie du ping-pong », initiée par Mao, dans une phase intense de collaboration servile avec l’impérialisme US, la Chine a réussi à se constituer elle-même comme pôle impérialiste concurrent de domination financière sur la planète.

A présent cette émergence financière se trouve freinée par la crise engendrée elle-même par cette bipolarisation Chine-USA, mais c’est précisément cette bipolarisation impérialiste qui entraine le monde vers le chaos et la guerre.

Comme le disait Deng Xiaoping lui-même :

« Il ne peut y avoir deux tigres sur la même colline”

 

Comme nous l’explique cette vidéo, au delà des rapports de force militaires, cependant, l’affrontement est total dans tous les domaines, et en tout premier lieu, dans le domaine financier. Pour les puissances impérialistes, USA, Chine, et d’autres plus anciennes, comme la France, la puissance militaire ne vise pas essentiellement à garantir leurs frontières et leur intégrité territoriale, mais bien au contraire à affirmer leur capacité de domination sur les autres nations, et d’en tirer profit.

Pour autant, la domination financière n’existe pas en dehors d’une relative maîtrise du développement économique. Ces puissances se partagent le monde en fonction de leur capacité d’exportation de capitaux, et par ce moyen, leur capacité de parasiter l’économie des nations en voie de développement.

Un tel mode de développement économique n’amène, on le voit bien, aucun équilibre, aucune zone de paix réelle sur la planète.

Les alliances se nouent et se dénouent mais elles ne sont généralement que des alliances de dupes.

Ceux qui voient dans la situation actuelle un retour aux alliances de l’époque du début de la « guerre froide » se trompent lourdement. Il n’y a pas d’alliance Chine-Russie contre l’impérialisme US, par exemple, mais bien un jeu de bascule permanent ou la Russie est la proie potentielle de la Chine comme des USA, en fin de compte.

En dépit des apparences la Chine ne fait aucune concession économique à la Russie, notamment sur le prix des matières premières, qui s’est effondré suite aux manœuvres et pressions US, aussi bien tournées contre le Venezuela, sur ce sujet, que contre la Russie, mais dont la Chine profite aussi pour tenter de relancer ses exportations.

Le rapport de force financier à cet égard, entre les deux pays, est éloquent. La capitalisation boursière en Russie est tombée en dessous de 300 Milliards de dollars, alors que celle de la Chine dépasse désormais les 11 000 Milliards de dollars.

Dans le cas de la Russie, comme dans le cas de la Corée du Nord, la survie et le développement d’une industrie militaire et d’une force militaire significative est le prix incontournable du maintien de sa souveraineté et la condition première d’un espoir de redécollage économique.

 

Toutefois, ce que montre l’expérience des mouvements de libération nationaux depuis la seconde guerre mondiale, c’est que l’indépendance et la liberté des peuples et des nations, de même que la paix dans le monde, ne peuvent se construire réellement dans le cadre du capitalisme, qui mène soit à la soumission envers une puissance impérialiste ou l’autre, en dépit des changements d’alliance, soit à la transformation en un nouveau pôle impérialiste, comme le montre l’histoire de la Chine.

Les marxistes-léninistes soutiennent partout le droit des nations et des peuples à disposer d’eux-même, tout en montrant que la seule voie durable vers l’indépendance et la liberté est la voie du socialisme, la voie d’un développement équilibré entre forces productives et besoins sociaux, basé sur la valeur-travail, sur le pouvoir des travailleurs !

C’est aussi la leçon essentielle qui nous est rappelée, à travers les soubresauts chaotiques qui ébranlent encore davantage le monde cet été, celle qui nous est donnée par l’occasion historique du centenaire de la Révolution d’Octobre, et dont les marxistes-léninistes s’efforcent enfin, en ce début du 21ème siècle, de tirer les conséquences utiles pour ouvrir une nouvelle perspective politique d’alternative prolétarienne au capitalisme.

Luniterre

 

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/07/23/1917-2017-octobre-arrive-que-faire-du-centenaire-un-premier-element-de-reponse/

 

 

De la Station F à la Station R . . . ! Réussite de la Résistance !!!

 

.

.

.

De la Station F  à la Station R . . . !

 

      « The New France… »

« Station F… »

L’endroit « tendance » où Macron a fait fureur …à l’Américaine !

« Une gare, c’est un lieu où on croise les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien »

 

 

 

 

Une Française « qui n’est rien »

répond à Emmanuel Macron

 

 

 

Et de par le monde, il y a des « petits » peuples qui tentent de résister à la « mondialisation » impérialiste « à l’américaine… »

 

                        Il y en a même qui…  

.     

        RÉUSSISSENT !

 

Selon les autorités de la RPDC, le lancement, décidé et supervisé par le Maréchal Kim Jong-un, a permis à l’engin d’atteindre une altitude de 2 802 km. Il a volé sur une distance de 933 km, avant de tomber dans la mer de l’Est. Toujours selon les médias de la RPDC, la Corée du Nord, puissance nucléaire, serait désormais dotée d’ICBM lui permettant de « frapper tout endroit au monde« . 

Philippe Pons, auteur de l’ouvrage Corée du Nord, un Etat-guérilla en mutation, et correspondant au Japon pour Le Monde, parlait ainsi, en mai 2017 de ce qu’il intitule « la rationalité de Pyongyang » :

« Les programmes nucléaires et balistiques nord-coréens ne sont plus une monnaie d’échange dans une négociation : ils relèvent d’une nécessité stratégique »

Selon Pons, la République de la Corée du Nord  »fait preuve de la même farouche indépendance (qu’autrefois) en défiant Washington autant que Pékin ». Depuis 2016, sa nucléarisation est une réalité irréversible qui se heurte à l’obsession américaine de la non-prolifération. Toujours d’après Pons, « les programmes nucléaires et balistiques nord-coréens ne sont plus une monnaie d’échange dans une négociation : ils relèvent d’une nécessité stratégique. »

Sur le plan de sa politique interne, la population se désunirait rapidement si ses terribles conditions de vie ne trouvaient plus de raison dans le budget de la défense du pays. L’ennemi commun permet au pouvoir de se maintenir, la politique de dissuasion étant devenue une condition sine qua non de sa permanence. En outre, la stratégie de Kim Jong-Un vise dans une certaine mesure la normalisation de ses relations avec les Etats-Unis, dans le but de relancer sa croissance économique, ayant conscience que sa force nucléaire est peut-être à l’avenir ce que le pétrole est aux pays du Golfe.(EXTRAIT DU JDD…)

 

INTERVIEW : L’historienne Juliette Morillot analyse les enjeux du nouveau tir de missile balistique opéré ce mardi par la Corée du Nord…

 

Corée du Nord: «Ce tir de missile permet au régime de garantir son existence»

 

Propos recueillis par Anissa Boumediene, pour « 20 Minutes »

Publié le 04/07/17 à 19h35 — Mis à jour le 04/07/17 à 19h35

 

 

La Corée du Nord a affirmé ce mardi avoir testé avec succès un missile intercontinental, ce qui serait une avancée majeure dans ses efforts pour être en mesure de menacer les Etats-Unis du feu nucléaire. La Télévision centrale coréenne a indiqué que le projectile tiré ce mardi avait atteint une altitude de 2.802 km et volé sur une distance de 933 km.

Un essai dont le calendrier ne doit rien au hasard, puisqu’il intervient le jour de la fête de l’indépendance américaine, célébrée chaque 4 juillet outre-Atlantique. « Ce type n’a-t-il rien de mieux à faire de sa vie ? », a écrit un Donald Trump furieux sur Twitter au sujet du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

 

Le président américain a demandé à Pékin, principal soutien international de Pyongyang, de « mettre fin à cette absurdité une bonne fois pour toutes ». Pour Juliette Morillot, historienne spécialiste de la Corée du Nord et coauteure de La Corée du Nord en 100 questions (éd. Tallandier), ce tir nord-coréen « permet à Pyongyang de garantir son existence ».

Si la Corée du Nord dispose effectivement de missiles intercontinentaux, quel degré de menace cela représente-t-il ?

Si c’est avéré, c’est une nouvelle de grande importance : on parle de tirs capables de toucher l’Alaska. Il ne s’agit certes pas du cœur des Etats-Unis, mais symboliquement, le sol américain peut être atteint par Pyongyang. Et un tel tir, réalisé le jour de la fête de l’indépendance américaine, c’est très fort. C’est un message clair envoyé aux Etats-Unis.

Certains experts estiment que ce tir est raté et doutent de la capacité de Pyongyang à miniaturiser une tête nucléaire pour la monter sur un missile, ainsi que de sa maîtrise de la technologie de rentrée dans l’atmosphère. Mais ce qu’il faut y voir, c’est avant tout les progrès technologiques très réguliers accomplis par la Corée du Nord dans son programme nucléaire. Contrairement à son père, Kim Jong-un a mis en place une nouvelle politique dans le cadre de laquelle les ingénieurs nord-coréens sont encouragés à multiplier les essais nucléaires pour apprendre. Et on observe que depuis ce tournant fin 2011, cette nouvelle gestion du programme balistique de Pyongyang est efficace.

Faut-il y voir de la pure provocation de la part de Pyongyang ?

Il y a une part évidente de provocation, mais dans le même temps, la Corée du Nord se sent menacée par les Américains, et de fait, elle l’est. En atteste il y a quelques semaines l’annonce par Trump de l’envoi d’un porte-avions américain dans la zone. Kim Jong-un craint que Donald Trump, qui a 28.000 soldats américains postés sur le sol sud-coréen, ne décide d’envoyer ses troupes envahir la Corée du Nord. D’ailleurs, entre Donald Trump et Kim Jong-un, c’est bien Donald Trump qui est le plus imprévisible des deux. Les tensions ont d’ailleurs atteint un pic en début d’année lorsque Donald Trump s’est dit prêt à régler seul, et si besoin par la force, la question nord-coréenne.

La Corée du Nord, elle, reste sur sa position, inébranlable. Tandis que Trump a tout tenté avec la Chine, intermédiaire dans le dossier et alliée de Pyongyang, sans succès.

Que peut-il se passer désormais ?

Entre la « patience stratégique » de Barack Obama et les gesticulations de Donald Trump, on voit bien que les Américains ne parviennent pas à trouver le moyen de gérer le dossier nord-coréen.

Plusieurs scénarios sont à craindre : soit Trump réagit de manière intempestive, soit un dérapage – américain ou coréen — met le feu aux poudres. Ce sont des possibilités qu’il faut envisager. Mais si les Américains se lançaient dans la voie de frappes ciblées, les conséquences pourraient être cataclysmiques ! D’autant que la capitale sud-coréenne, Séoul, est très proche de la frontière avec la Corée du Nord et Kim Jong-un pourrait décider de frapper son voisin du Sud en représailles.

Comment éviter cela et tenter de mettre un terme à ce conflit ?

Il y a une multiplication des essais nucléaires nord-coréens depuis 2006, malgré l’interdiction par l’ONU de ses programmes nucléaire et balistique. Mais il ne fait absolument aucun doute que les sanctions décidées par l’ONU ne servent strictement à rien. Ce n’est pas non plus par la voie de la Chine qu’une solution sera trouvée : Pékin n’acceptera jamais des troupes étrangères à ses portes, c’est pourquoi elle n’est pas près de laisser tomber son allié nord-coréen. D’autant que la Chine ne souhaite pas que les deux Corées soient réunifiées.

Il y a toute une somme d’intérêts particuliers et contradictoires qui sont en jeu dans la balance : la Russie suit le dossier de près, tout comme la Chine, et les Etats-Unis ont besoin d’être présents dans la région.

Mais dans le même temps, la Corée du Sud, via son nouveau président Moon Jae-in, est pour sa part plus dans l’apaisement : elle souhaite ramener la Corée du Nord au dialogue, et cherche à relancer la diplomatie entre les deux Corées par différents biais, souhaitant même associer Pyongyang à l’organisation des JO d’hiver qui doivent se dérouler en Corée du Sud en 2018. Et surtout, il a gelé le déploiement du bouclier antimissile THAAD sur son sol, auquel les Américains sont pourtant si attachés.

Quelles sont les attentes véritables de Kim Jong-un ?

La Corée du Nord se sent menacée et aujourd’hui, Kim Jong-un a l’impression d’être comme David contre Goliath. Aux yeux des Nord-Coréens, le programme balistique est légitime et justifié dans le sens où, en tant que petit pays cerné de grandes puissances, il représente leur assurance-vie. Pour eux, seule l’arme nucléaire garantit leur existence. C’est également, selon eux, ce qui leur permet de montrer qu’ils sont capables de se défendre et de tenir la dragée haute à des puissances comme les Etats-Unis.

Ce que veut vraiment Kim Jong-un aujourd’hui, c’est signer un traité de paix sur la péninsule, obtenir un pacte de non-agression des Etats-Unis et la reconnaissance du régime nord-coréen par les Américains.

 

SOURCES:

http://www.20minutes.fr/monde/2099167-20170704-coree-nord-tir-missile-permet-regime-garantir-existence

***************************

http://www.lejdd.fr/international/asie/mais-pourquoi-la-coree-du-nord-continue-de-tirer-des-missiles-balistiques-3380225

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2017/07/04/la-coree-du-nord-a-tire-un-nouveau-missile-balistique_5155093_3216.html

*****************************

Pour plus d’info sur le conflit USA/RPDC, voir la première version de

De la Station F à la Station R…

https://solydairinfo.wordpress.com/2017/07/04/de-la-station-f-a-la-station-r/

sur SOLYDAIRINFO, avec de nombreux liens sur l’historique et la situation actuelle.

 

*************************************

 

 

 

« Nous ne sommes rien, Soyons tout ! »
Eugène Pottier
« L’Internationale »

 

 

 

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

 

 

Tract proposé et diffusé par TML pour le 1er Mai 2017

.

Bonjour à tous,

Cette année, le Premier Mai prend une importance particulière, entre deux tours de l’élection présidentielle, et en plein climat de tension internationale, tant au moyen-orient, avec la guerre en Irak, Syrie, Yémen, que dans le sud-est asiatique, avec les manœuvres US en Corée.

La mobilisation doit donc porter autant sur les luttes sociales en France que sur la lutte pour la paix dans le monde, pour le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

C’est dans cet esprit, et suite à débat interne, que nous avons revu la rédaction du projet initial, tel qu’il avait été publié le 17/04/2017:

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/17/pour-le-1er-mai-un-projet-de-tract-a-debattre/

Nous avons donc essayé de tenir compte de l’évolution de la situation et des perspectives rendues possibles, malgré les difficultés.

Mais l’essentiel reste de comprendre que c’est la mobilisation, et non le bulletin de vote, qui donnera un avenir au mouvement ouvrier et social.

Luniterre

Pour en faciliter la diffusion, le texte du tract est également disponible en PDF:

 

TRACT 1er MAI 2017_pdf_

 

.

 .

Premier Mai, élections et danger de guerre

Aujourdhui 1er mai, comme chaque année nous marchons en mémoire de tous nos frères prolétaires assassinés par le capital, alors qu’ils luttaient simplement pour leur dignité et leurs droits, depuis ceux de Chicago, en 1886, et c’était pour la journée de huit heures !

Le thème de la journée reste toujours la révolte sociale, à cause de nos droits plus gravement remis en cause que jamais, et même et d’autant plus, dans cette période électorale fortement conditionnée par le climat de guerre, remis au premier plan par un attentat meurtrier à la veille du 1er tour…

Malgré cela, le sursaut de la « France insoumise », même si insuffisant, est la preuve que le refus de la guerre et du recul social peut être entendu…

Mais l’échéance du 2ème tour se présente comme une impasse double où il faudrait choisir soit d’aller dans le mur du racisme et du nationalisme fascisant avec Marine Le Pen, soit donner un blanc sein au nouveau valet des marchés financiers et du patronat, Macron.

Marine Le Pen se présente comme « anti-système » mais propose de construire un deuxième porte-avion nucléaire… Dans la situation actuelle, où les USA avancent l’un des leur pour menacer la Corée d’une guerre nucléaire, on doit bien comprendre que ce n’est pas pour faire la paix non plus…

En Corée comme en Syrie et ailleurs, les USA interviennent militairement, soit directement, soit par procuration en finançant et en armant des milices intégristes, et ils n’hésitent pas à fabriquer des provocations au besoin, comme en Irak il y a quelques années et tout récemment avec les prétendues « preuves » du gaz syrien, également relayées par l’impérialisme français, ancien colonisateur de la Syrie et par certains partis qui se prétendent de gauche, et même d’extrême-gauche .

En République Démocratique Populaire de Corée, il s’agit pour les USA de briser la résistance d’un petit pays auquel ils avaient déjà infligé, au début des années 50, les pires bombardements « classiques » de l’histoire, avant même ceux du Vietnam.

De même, le largage sur l’Afghanistan de la plus grosse bombe de l’arsenal US, depuis Hiroshima et Nagasaki, est un symbole fort que les USA sont toujours décidés à régler leurs problèmes par la guerre, quelles qu’en soient les conséquences.

Le bombardement US sur la Syrie au moment précis où le n°1 chinois est reçu chez Trump en Floride n’est pas un hasard, mais bien une menace délibérée, et autant contre la Russie, avec laquelle il renonce donc à faire la paix, contrairement à ses promesses électorales, que contre la Chine.

Depuis des décennies les USA ont fait des affaires juteuses avec la Chine, y compris au détriment de leurs autres « alliés », dont l’Europe, mais dans le contexte de la crise économique actuelle, il n’hésitent pas à faire volte-face et à la menacer de guerre pour réduire la concurrence du capitalisme chinois.

Dans ce contexte de guerre voulu principalement par les USA, mais secondés en cela par toutes les puissances impérialistes, dont la France, les travailleurs ont intérêt à faire de la

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

 .

lutte pour la paix et contre la menace de guerre une priorité incontournable.

En France, parmi les forces politiques qui comptent avec un appui de masses, seule la « France Insoumise » de JL Mélenchon a pris parti pour la paix, et les travailleurs devront s’en rappeler au moment des législatives.

Nous affirmons que voter Le Pen ou voter Macron, c’est voter pour la guerre, c’est carrément irresponsable et dangereux !

Le programme social de Mélenchon est insuffisant, mais sa proposition d’abroger la Loi el Kohmri doit être soutenue par des luttes dans les rue et dans les entreprises. Les deux candidats en lutte pour le pouvoir, comme les autres partis en lice pour les législatives, sont au contraire tous favorables à de nouveaux reculs sociaux.

Nous manifestons dans la rue aujourdhui et nous continuerons encore à lutter après les élections, car nous comprenons que le bulletin de vote ne suffit pas à exprimer notre révolte et à changer le cours de la politique.

Les mouvements de lutte contre la Loi El Khomri, comme ceux contre la désastreuse réforme des retraites n’ont pas suffit, malgré une bonne mobilisation, car ils n’ont pas remis en cause le pouvoir des capitalistes financiers et industriels, du grand patronat et des partis politiques qui leurs sont tous inféodés. Parce qu’il a manqué un programme et une direction politique propres à ce vaste mouvement social.

Pousser en avant vers une nouvelle majorité, même de la «France insoumise», ne suffira pas. Nous devons nous organiser pour résister durablement, tant aux agressions antisociales du capital en crise qu’à ses manœuvres guerrières impérialistes en ayant comme perspective la fin du capitalisme et la construction d’une véritable société socialiste. La construction d’un vaste et large mouvement pour la paix et contre les guerres impérialistes c’est un pas dans cette direction, et actuellement, cela devient une nécessité absolue et urgente du temps présent.

POUR UNE VOIE POLITIQUE RÉELLEMENT SOCIALISTE ET PROLETARIENNE :

__Plus que jamais le refus populaire des politiques de guerre doit se retrouver au cœur des luttes sociales et leur donner une signification anticapitaliste et anti-impérialiste.

__Nous appelons les forces communistes, ouvrières, syndicales, progressistes et démocratiques, à  s’unir pour créer le plus vaste mouvement de masses contre la guerre et l’impérialisme, pour le socialisme.

__Nous nous réaffirmons prêts à agir avec toute force sociale réellement désireuse de défendre la paix mondiale, la libération des nations opprimées par l’impérialisme, prêts à agir pour la solidarité internationale des travailleurs.

TRIBUNE MARXISTE-LÉNINISTE

tml-info@laposte.net

_______________________https://tribunemlreypa.wordpress.com/

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

RÉCAPITULATIF DES ARTICLES RÉCENTS SUR SOLYDAIRINFO, FRONT DES LAÏCS, ET TML…

.

.

.

RÉCAPITULATIF

DES ARTICLES RÉCENTS

SUR SOLYDAIRINFO, FRONT DES LAÏCS,

ET TRIBUNE MARXISTE-LÉNINISTE

 
 .
.

 https://solydairinfo.wordpress.com/2017/04/18/agression-us-en-coree-le-point-de-la-situation-actuelle/

 
 .
.

****************

.

Suite à la publication récente de l’article:

 

POUR LA SYRIE, une question urgente :

d’où proviennent les gaz mortels ?

 

Un important complément d’info:

Le président al-Assad: Nous ne possédons pas d’armes chimiques et nous avons renoncé à tout notre arsenal

 https://frontdeslaics.wordpress.com/2017/04/20/bachar-al-assad-interview-a-lafp-au-sujet-des-supposes-gaz-syriens/

 .
.

*************

Vers un Premier Mai consacré à la lutte  

contre l’impérialisme

et le danger de guerre

 

https://solydairinfo.wordpress.com/2017/04/17/pour-le-1er-mai-un-projet-de-tract-propose-en-debat-par-tml/

.

.

************

Loi de la valeur,

(Après la fin du débat

du « Collectif Défense »…)

Sur le même thème essentiel,

Une autre suite au débat… !

Ce nouveau débat

… le nombre de marxistes-léninistes dignes de ce nom est certainement tout à fait dérisoire, même en comparaison de l’influence du social-chauvinisme du PRCF, sans parler du social-chauvinisme dans son ensemble, qui inclut l’extrême-droite sociale-fasciste, dont certains fondamentaux idéologiques, dans les rapports socio-économiques sont quasi-identiques.

On retrouve les mêmes de « Mein kampf » à la sociale-démocratie « de gauche »…

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/16/en-reponse-aux-delires-sociaux-chauvins-de-lupr-au-prcf-et-consorts/

 

.

************

.

 

 

  

« …Même si l’on considère qu’une fois au pouvoir Marine Le Pen serait ramenée à des réalités pragmatiques, il n’en reste pas moins que l’on ne peut pas vraiment la considérer comme une sorte de Charlot féminin jouant pathétiquement avec un ballon France percé de toutes parts et jusqu’à son dégonflement total. » (…)

 

« C’est, typiquement, un aller simple pour une aventure de type sociale-fasciste dont nul ne connait l’issue, nécessairement désastreuse et possiblement très lointaine. Un voyage qui ne vaut nullement d’être tenté, même pour ses éventuelles « leçons de l’expérience », comme certains « gauchistes » le prétendent. Celles du passé nous suffisent plus que largement, en la matière ! »…

 

 

 

 

Catch à 4 pour l’Élysée

.

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/13/catch-a-4-pour-lelysee-chronique-du-pire-et-du-moins-pire-du-pire-nouvelle-edition/

 

 *******************

 

 

 POUR LA SYRIE, une question urgente : d’où proviennent les gaz mortels ?

 

Le prétendu « retournement » de la politique de Trump arrive étrangement en même temps que la visite du chef d’État chinois, et à un moment où les USA ont besoin de moyens de pression plus forts pour rétablir le rapport de force qui tourne à leur désavantage en Syrie, soutenue concrètement par la Russie, mais aussi, même si plus discrètement, par la Chine…


On se rappellera que Trump a d’abord été élu dans l’objectif de rabaisser la puissance de la Chine et de ses alliés.


Quand on connait le machiavélisme traditionnel des USA pour monter des plans de manipulations guerrières partout à travers le monde, on comprendra également pourquoi la version russe des évènements est probablement la plus véridique.
En effet, cet article nous rappelle, entre autres, que les infos sur les raids aériens sont échangées à l’avance entre russes et américains, pour des raisons diplomatiques évidentes, et donc la possibilité que la Russie ait été piégée dans ce cas est bien réelle.

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/08/pour-la-syrie-une-question-urgente-dou-proviennent-les-gaz-mortels/

 

 

Sur le même sujet :

Poutine répond sur les gaz utilisés comme provocation par les USA

Avec le commentaire d’un lecteur apportant un complément d’info documenté sur une première menace similaire dès 2012, relatée à l’époque par le quotidien britannique Daily Mail.

 https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/12/poutine-repond-sur-les-gaz-utilises-comme-provocation-par-les-usa/

 

Voir aussi, sur TML, la première réaction au bombardement US, avec, en liens, des analyses connexes:

Acte de guerre impérialiste à grande échelle

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/07/acte-de-guerre-imperialiste-a-grande-echelle/

 

 

 

 *********************

 

La Guyane en marche …vers la liberté !!

Analysée par un militant ayant vécu en Guyane, la situation actuelle et les forces sociales en présence et en action sur le terrain…

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/06/la-guyane-en-marche-vers-la-liberte/

 

**********************

 

Loi de la valeur,

Débat du « Collectif Défense »

(Suite et fin… !?)

 

 Ce débat, voulu par le groupe « Collectif Défense », dans une perspective d’unification des Marxistes-Léninistes, n’a pas réellement abouti, faute d’avoir déjà remis en lumière, pour commencer, les fondamentaux du problème. Néanmoins, quelques efforts ont été tentés dans ce sens, et cela valait donc la peine de s’y intéresser…

 

Récapitulatif des articles du débat :

 

DEBAT SUR L’ACTION DE LA LOI DE LA VALEUR
EN RÉGIME SOCIALISTE

  

 

 

Loi de la valeur : pour éclaircir le débat du Collectif Défense

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/03/30/loi-de-la-valeur-pour-eclaircir-le-debat-du-collectif-defense/

 

*****

Loi de la valeur : pour éclaircir le débat du Collectif Défense ( 2ème volet )

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/02/loi-de-la-valeur-pour-eclaircir-le-debat-du-collectif-defense-2eme-volet/

 

*****

 

Loi de la valeur, débat du Collectif Défense, un nouvel éclaircissement sur le premier volet.

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/06/loi-de-la-valeur-debat-du-collectif-defense-un-nouvel-eclaircissement-sur-le-premier-volet/

 

*****

 Loi de la valeur, débat du Collectif Défense, un nouvel éclaircissement sur le 2ème volet.

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/07/loi-de-la-valeur-debat-du-collectif-defense-un-nouvel-eclaircissement-sur-le-2eme-volet/

 

*****

 

Loi de la valeur, « Collectif Défense », FIN DU DÉBAT !?

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/08/loi-de-la-valeur-collectif-defense-fin-du-debat/

 

 

 

« Sans théorie révolutionnaire,

 

il ne peut y avoir de mouvement révolutionnaire »

 

V.I. Lénine

 

 


 

 

 

 

 

*******************

**********

 
 
 
 
 

 

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

Agression US en Corée : le point de la situation actuelle

 

.

.

.

 

DIPLOMATIE Ces derniers jours, les dirigeants américains et nord-coréens sont allés très loin dans les menaces. Pour Juliette Morillot, historienne spécialiste de la Corée, ce n’est pas encore fini et les Etats-Unis ont beaucoup à perdre sur ce dossier…

L’article de Juliette Morillot et d’autres faisant le point

de la situation actuelle en Corée,

 

 

 A lire sur

Solydairinfo:

 

Agression US en Corée : le point de la situation actuelle

 

https://solydairinfo.wordpress.com/2017/04/18/agression-us-en-coree-le-point-de-la-situation-actuelle/

 

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

Pour le 1er MAI, un projet de tract à débattre…

.

.

 

.

(NDLR: La version définitive du tract est maintenant visible ici:

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/27/tract-propose-et-diffuse-par-tml-pour-le-1er-mai-2017/     )

.

.

Pour le PREMIER MAI,

un projet de tract à débattre…

 

Avis, critiques et propositions d’initiatives à communiquer par voie de commentaires ou directement par e-mail à:

 

tml-info@laposte.net

.

.

.

________________________________________________________________________


Un Premier Mai consacré à la lutte  

contre l’impérialisme et le danger de guerre

 

Pendant des décennies Les USA ont fait d’excellentes affaires avec la Chine, en la laissant inonder la planète, et notamment l’Europe, de leur production, et en accaparant les principaux flux de capitaux, au détriment de tous les autres, sauf quelques grosses miettes pour la bureaucratie chinoise.

Mais ce système faisant de la Chine « l’usine du monde » est déjà arrivé à saturation. D’autre part, les chinois veulent récupérer un bout plus grand de la manne financière, et les USA ne peuvent pas le supporter, et d’autant moins dans le contexte actuel de crise.

Avec Trump, une faction des capitalistes US a tenté d’instrumentaliser la Russie contre la Chine, mais ce changement de stratégie n’a pas plus ni à la CIA, ni au complexe militaro-industriel US et une majorité anti-Trump s’est formée au sein même de l’administration US, obligeant Trump à faire volte-face pour continuer et même renforcer l’ancienne politique de confrontation aussi bien contre la Russie que contre la Chine.

C’est dans ce cadre qu’il faut comprendre toutes les attaques de ces derniers mois, y compris « terroristes » en Russie, et les frappes US en Syrie, supposées en « représailles », mais sans aucune preuve réelle.

Et ce n’est pas par hasard si tout cela se produit au moment où reprennent les négociations entre la Chine et les USA, et même au moment précis, pour les frappes en Syrie, où le président chinois est chez Trump aux USA…

De même les manœuvres et les menaces de guerre nucléaire contre la Corée du Nord sont dirigées en vue de diviser davantage ce qui reste d’alliance avec la Chine et la Russie et de briser définitivement la République Démocratique Populaire de Corée, ce petit pays qui résiste depuis toujours aux USA, au cœur de l’Asie, après avoir été victime des pires bombardements « classiques » de l’histoire de l’humanité, au début des années 50.

De même, le largage sur l’Afghanistan de la plus grosse bombe de l’arsenal US, depuis Hiroshima et Nagasaki, est un symbole fort que les USA sont toujours décidés à régler leurs problèmes par la guerre, quelles qu’en soient les conséquences.

Les divers échecs subis récemment, comme en Syrie à Alep, malgré leur interventionnisme à peine dissimulé, via des mercenaires et des terroristes, directement ou indirectement manipulés, via les régimes fantoches à leur solde, se trouvent à l’origine de ces nouvelles provocations. C’est une honte que des partis qui se prétendent d’extrême-gauche et anti capitalistes embouchent les trompettes de la propagande impérialiste et accusent sans preuves la Syrie et la Corée du Nord, là où les impérialistes sont les vrais responsables des guerres.

La Syrie a choisi librement ses alliances internationales avec la Russie et l’Iran. Seuls les intervenants US, britanniques, français, israéliens et leurs mercenaires terroristes sont les agresseurs dans ce conflit.

Cette agression, ainsi que les menaces contre la République Populaire de Corée doivent cesser pour que ces peuples retrouvent enfin la paix et que la menace d’une nouvelle guerre mondiale s’éloigne. Cette menace ne sera véritablement éradiquée, toutefois, qu’avec l’impérialisme lui-même, à commencer par l’impérialisme US, principal fauteur des guerres.

En France, refuser sa domination, c’est aussi trouver une alternative à notre propre régime impérialiste, allié des USA, et qui a sa propre part de responsabilité guerrière et de massacres. Cette alternative ne peut se construire durablement que par l’unité prolétarienne et populaire dans les luttes sociales, et comme alternative au système capitaliste, qui est la base économique de l’impérialisme.

POUR UNE VOIE POLITIQUE RÉELLEMENT SOCIALISTE 

Toutes les richesses crées, en biens et services socialement utiles, sont actuellement le fruit de l’exploitation des travailleurs par une minorité. Leur fonction naturelle serait de répondre aux besoins sociaux des travailleurs et de leurs familles.

Avec la crise, le fait qu’elles soient détournées au profit de l’accumulation du capital apparait de plus en plus flagrant.

Les besoins sociaux les plus élémentaires d’une part croissante de la population ne sont plus satisfaits, alors que prolifèrent services et productions superfétatoires et de luxe, gaspillant les ressources de la planète.

Alors que dans le même temps les fauteurs de guerres préparent encore des agressions contre des pays souverains, les peuples du monde sont assez évolués pour décider par eux-même de leurs orientations politiques, et aucun n’a le droit légitime d’en décider pour les autres, et donc pas davantage l’État US, au nom d’une prétendue « démocratie », qu’ils bafouent constamment, qu’une autre nation.

Notre défense du principe élémentaire d’auto-détermination des peuples ne vaut pas soutient politique inconditionnel  aux régimes en place, ni en Syrie ni en Corée. Mais indépendamment de nos considérations critiques à leur égard il est un devoir, dans la situation actuelle, pour tous les travailleurs conscients d’un pays impérialiste, comme l’est encore la France, de soutenir les peuples en lutte contre leur ennemi principal commun et le premier fauteur de guerres, l’impérialisme US et ses complices.

Devant cette réalité des conflits actuels qui peuvent nous conduire à une Troisième Guerre Mondiale nous appelons tous les partis et organisations populaires et de travailleurs à bâtir un large mouvement de masses contre la guerre, pour la paix, pour un monde libéré de l’impérialisme et du capitalisme qui en est la base économique.

__Nous nous opposons de même à toute idée d’augmentation du budget militaire et au rétablissement du service militaire (comme l’a proposé un des candidats de la droite) car ces mesures visent à la participation des armées françaises dans la prochaine boucherie que les impérialistes préparent en sous-main.

__Nous condamnons catégoriquement les frappes états-uniennes contre un pays souverain et appelons le mouvement ouvrier et les forces démocratiques à riposter ensemble à toute escalade militaire impérialiste, non seulement au Proche-Orient, mais en Ukraine et en Extrême-Orient

__Nous dénonçons l’attitude belliciste du gouvernement actuel et des candidats qui lui emboîtent  le pas  : cette attitude est non seulement attentatoire à la paix mondiale et à l’indépendance de la Syrie, mais très dangereuse pour la sécurité et la dignité des travailleurs.

__Nous appelons les forces communistes, ouvrières, syndicales, patriotiques, progressistes et démocratiques, à  s’unir pour créer le plus vaste mouvement de masses contre la guerre et l’impérialisme, pour le socialisme prolétarien.

__Plus que jamais le refus populaire des politiques de guerre doit se retrouver au cœur des luttes sociales et leur donner une signification anticapitaliste et anti-impérialiste.

__Nous nous disons prêts à agir avec toute force sociale réellement désireuse de défendre la paix mondiale, la souveraineté des nations opprimées par l’impérialisme, prêts à agir pour la solidarité internationale des travailleurs et la coopération équitable entre Etats libres et indépendants.

TRIBUNE MARXISTE-LÉNINISTE          https://tribunemlreypa.wordpress.com/

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

« Communistes » ou Kollabos de l’impérialisme?

.

.

.

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

.

.

.

.

 

« Communistes »

.

.

ou Kollabos de l’impérialisme?

 .

.

.

.

A propos d’un article du site « Communistes »

sur la prétendue « intégration »

de la République Populaire

Démocratique de Corée.

.
.

.

.

Cet article, pompeusement intitulé:

« Pacifique Nord : une zone stratégique dans les affrontements impérialistes »

commence par présenter un historique sommaire, mais plutôt sympathique, de la résistance acharnée du peuple coréen contre l’impérialisme…

Mais très vite, les choses se gâtent, et pour le moins, l’ambiguïté et la confusion s’installent:

 » Pour autant, il serait sommaire d’en rester à une vision idéalisée d’une RPDC construisant le socialisme envers et contre l’impérialisme américain et japonais. La situation géographique de la Corée, comme son histoire la relient à ses puissants voisins la Chine et la Russie devenus des pays du système impérialiste et qui jouent dans cette région comme ailleurs la carte des intérêts de leurs propres groupes capitalistes. Notons pour commencer que la RPDC, même à l’époque de l’URSS et de la Chine, construisant le socialisme, a toujours fait preuve d’une grande volonté d’indépendance. « 

Sans nier la volonté d’indépendance de la RPDC, la suite de l’article tend nettement à lui donner une connotation « négative », en la reliant à la « militarisation » du pays…:

 » Si la volonté d’indépendance est en lien direct avec la priorité donnée à l’armée, elle ne saurait masquer les évolutions économiques qui caractérisent la RPDC. Ces orientations réformatrices engagées depuis une trentaine d’année ont pour objectif la recherche d’une plus grande efficacité économique mais elles ne sont pas complétement étrangères au rôle économique élargi de l’armée. « 

Vu l’évidence de l’encerclement total de ce pays, désormais, avec le net retrait de la Chine en tant que soutien politique, et notamment l’approbation, par la Chine, des sanctions ONUsiennes, et leur mise en application dans des domaines vitaux pour l’économie Nord-Coréenne, on se demande bien comment la RPDC pourrait survivre sans un tel « militarisme »…!

Mais le plus consternant dans ce nœud de contradictions et d’absurdités est encore à venir… Après avoir introduit une juste nuance entre la politique Nord-Coréenne des « Zones économiques spéciales » et celle de la Chine, qui, elle, a rapidement amené la main-mise totale du capitalisme financier sur le parti et l’état chinois, mais sans dire un mot, par contre, des pressions et sanctions économiques infligées par ce pays à la RPDC, l’article se permet de critiquer le rapprochement de la RPDC avec la Russie, comme s’il s’agissait de rentrer dans une dépendance économique équivalente, et qualifiée d' »impérialiste »…:

 » La Russie et la Chine liées par des relations anciennes avec la RPDC poussent pour imposer à cette dernière un cours économique et politique plus favorable à leur statut de puissances impérialistes émergentes et concurrentes avec les USA et le Japon. « 

Cette affirmation est d’autant plus grotesque qu’elle met sur un plan d’équivalence la Russie et la Chine, alors que la capitalisation financière de la Russie, avant les « sanctions » dont elle est elle-même victime, ne représentait plus déjà que 385 MD, et doit difficilement tourner actuellement autour de 300, soit environ 20% de la capitalisation boursière de …Paris! Alors que l' »équivalent » chinois est de 11 050 MD…! (soit près de 8 fois Paris…)

Mais concrètement, le point le plus absurde de cette « analyse » est celui qui fait porter cet « impérialisme » sur les relations économiques nouées entre la Russie et la RPDC dans le domaine des ressources minières et des transports ferroviaires, qui vont nécessairement avec.

Il est pourtant clair que le déficit économique, relativement récent, en réalité, et en voie de résorption, malgré tout, de la RPDC, n’a commencé qu’avec l’effondrement de l’URSS, ancien partenaire industriel, qui permettait de compenser pour la faiblesse des ressources agricoles du Nord, faiblesse qui a, de plus, pris un tour tragique avec les catastrophes naturelles qui se sont malheureusement ajoutées à cette catastrophe économique.

De sorte que ce retour de l’amitié Russo-Coréenne est un juste retour, est d’autant plus juste que les sanctions ONUsiennes, appliquées par la Chine, portent précisément sur ce domaine d’exportation des ressources minières.

Il est donc clair que cet échange Russo-Coréen est une bouffée d’oxygène nécessaire et bienvenue dans le contexte actuel, et certainement une épine de plus dans le pied du capitalisme financier mondial, y compris chinois, et donc de l’impérialisme.

Et si elle contribue également à soutenir l’économie effectivement « capitaliste » de la bourgeoisie nationale russe, et même si cela participe éventuellement à sa mutation « monopoliste », la marge est encore grande, pour en faire une puissance « impérialiste émergente », comparable, même de loin, à la Chine!

De sorte que cette alliance renouvelée, de la part de la RPDC, est bien une stratégie anti-impérialiste particulièrement avisée.

En faire une critique telle que celle du site « Communistes », même et surtout de façon aussi ambiguë et hypocrite, c’est carrément militer contre le timide courant de sympathie qui semble naitre, en France, pour la résistance anti-impérialiste de la RPDC.

Est-ce la preuve d’une incompétence totale de la part de l' »analyste » de ce site ou bien celle d’une extrême mauvaise foi, on est en droit de s’interroger…

Quoi qu’il en soit, tel quel, délibéré ou non, cet article est un acte de collaboration de classe à l’égard de l’impérialisme, et ce site ferait bien de s’en aviser et de revenir clairement sur une position anti-impérialiste.

Parmi les conjectures possibles expliquant une telle dérive, le récent conflit avec la faction URCF, qui s’est retirée de l’alliance avec « Communistes », au sein d’un prétendu « Parti révolutionnaire-communistes »…

L’URCF tenait, semble-t-il, à manifester sa solidarité à l’égard de la RPDC, et même à conserver des liens avec le Parti du Travail de RPDC. Sans préjuger de l’état de ces relations, que nous ignorons, les communiqués anciens de l’URCF à ce sujet tendent à prouver, sur ce point, une juste position anti-impérialiste.

Luniterre

*****************

Rappel: une juste position anti-impérialiste, de notre part, ne signifie pas non plus une confusion entre les valeurs du Juché, qui sont celles de la RPDC, et celles du Marxisme-Léninisme, qui sont les nôtres.

.
.

.

Documentation utile sur le sujet:

.

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2016/03/02/nucleaire-doutes-sur-l-efficacite-des-sanctions-imposees-a-pyongyang_4875312_3216.html

.
.

https://fr.sputniknews.com/international/201603021023072040-coree-nord-sanctions-onu/

.
.

http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20150311-coree-nord-ressources-naturelles-charbon-terres-rares-modernisation-mines-russie

.
.

http://www.amitiefrancecoree.org/article-31071595.html

.

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89conomie_de_la_Cor%C3%A9e_du_Nord

.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cor%C3%A9e_du_Nord

.

https://fr.wikipedia.org/wiki/CAC_40

.
.

Sur le rôle de la Chine:

.

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/07/26/a-propos-du-capitalisme-chinois-un-echange-avec-le-camarade-viriato/

.
.

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/07/24/a-propos-dun-nouveau-fleuron-du-social-imperialisme-chinois/

.
.

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/07/23/marxisme-leninisme-ou-social-imperialisme/

.

.

voir également les liens à la suite de:

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/07/18/terrorisme-qui-veut-la-guerre-qui-veut-la-paix/

.
.

**********************

L’article du site « Communistes »:

http://www.sitecommunistes.org/ch466pacifnord.htm

 **********************

A propos de l’histoire et de l’acualité de la RPDC:

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/02/19/a-lassaut-du-ciel/

.

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/02/21/a-lassaut-du-ciel-suite/

.

***************************

.

.

**********************

FM_TML_2

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

 

Let’s Talk About Korea: The Dangerous Tone of US Media

.

.

.

 

Let’s Talk About Korea:

The Dangerous Tone of US Media

 By Caleb MAUPIN

 

 

 

https://i0.wp.com/www.globalresearch.ca/wp-content/uploads/2016/05/Cor%C3%A9e-N-S.jpg

 

 

Often, when people are first becoming personally acquainted with me and my political views, I will be asked point-blank: “Do you support North Korea?” I always respond, “No, I don’t support North Korea. I support all of Korea.”

Among average Americans and even many who consider themselves activists and leftists, there is a great deal of confusion about issues involving the Democratic People’s Republic of Korea (DPRK) and its history. Each time there is an escalation of tensions on the Korean Peninsula, the level of confusion seems to get worse. The US media makes no effort to educate the public about why Korea is divided — and often blatantly distorts and lies about it.

Why is Korea Divided?

Prior to the Second World War, the Korean Peninsula was occupied by Japan, which carried out horrendous atrocities against the Korean people. Korean women were forced into sexual slavery by the Japanese military.

When Korean pacifist Christians went out to protest against Japan in March of 1919, over 7,000 of them were killed. The Japanese military retaliated against nonviolent acts of civil disobedience by randomly setting schools on fire and causing hundreds of random Korean children, who had nothing to do with the protests, to die in the flames. Tens of thousands of Koreans were rounded up and tortured by the Japanese on the mere suspicion of involvement in the pacifist, anti-Japanese protest movement.

After the failure of peaceful, nonviolent struggles, Koreans took up arms against the Japanese occupiers. In the 1920s and 30s, Kim Il Sung and others received military and political training from the Soviet Union. The Chinese Communist Party and the Korean Communist Party often closely cooperated in their activities. Armed Korean and Chinese Communists received a lot of guns and money from the Soviet Union as they fought for basic democratic rights against Japanese occupiers.

When the Second World War ended in 1945, the northern half of the Korean Peninsula had been liberated by Soviet troops. The southern half of the Korean Peninsula soon became occupied by US troops. In the northern part of the country, the major anti-Japanese resistance political parties — including communists, Social Democrats, agrarian revolutionaries, Christians, and many others — merged in 1948 to form the Korean Workers Party.

The understanding at the war’s conclusion was that there would be a nationwide election, in which every political party, including the very popular Korean Workers Party, would be allowed to participate in writing a new constitution.

However, in the southern half of the Peninsula, a military dictatorship was established. Syngman Rhee seized power and violently suppressed all opposition. The Rhee dictatorship was openly supported by the United States. Thousands of US troops poured into the country to prop up the military regime.

When democratic and labor activists living on Jeju Island rose up against Syngman Rhee to demand the free elections promised at the end of the war, US troops joined Rhee’s forces in slaughtering thousands of innocent civilians. Thirty thousand people — roughly one out of every ten people living on Jeju Island — were killed in the aftermath of the uprising.

  4353454344    In response to US military occupation of the southern half of Korea, the canceling of free elections, and the slaughter of innocent Korean civilians by US troops, the Democratic People’s Republic of Korea (DPRK) based in the northern territories of the peninsula, sent forces into the south, hoping to reunify the country and drive out US troops.

The response to the attempted reunification was the horrific United Nations “police action,” more commonly known as the Korean War. The United States bombed every building above one story tall in the northern half of the country. Dams were bombed in order to cause mass flooding of civilian areas. Between 3 and 4 million Koreans were killed.

An armistice was declared in 1953 — but the United States never signed a peace treaty, as was agreed upon. The Korean War technically never ended, and the United States has not even recognized the DPRK as a legitimate government.

“Democracy” in Southern Korea?

During the majority of the years between 1945 and today, the southern half of the Korean Peninsula has been ruled by unapologetic military dictators. Syngman Rhee and Park Chung Hee made no pretense of being democratic. They were violent, repressive military autocrats who were fully supported by the United States. Tens of thousands of US troops have been in southern Korea since the end of the Second World War, and often the US troops were used to violently suppress democratic uprisings against the Rhee and Park dictatorships.

After a series of student uprisings, labor protests, and other upsurges among the population, in the 1980s Korea transitioned toward a less repressive government. However, even today the government in southern Korea is hardly a poster child for “human rights.”

The Unified Progressive Party, the only genuine opposition party in southern Korea, was forcibly broken up by the government in 2013. Five candidates from the Unified Progressive Party, who had won seats in the government, were not permitted to take office. The leader of the party, Lee Seok-ki, was sent to prison for 12 years. Her conviction was based on a tape-recorded hypothetical conversation about what to do in the event of war between the United States and the DPRK.

A Korean youth named Park Jung-geun was sent to prison for 10 months in 2012, simply for re-tweeting the statements of the DPRK on social media. Park included sarcastic, anti-communist comments, and was clearly not a supporter of his northern countryfolk. He was still imprisoned.

The National Security Laws in the southern part of the Korean peninsula violate any notion of “human rights” and “free speech.” In southern Korea, making any statement in support of the DPRK, or even vaguely in support of Marxism or socialism, is a very serious crime. Koreans live in fear of openly speaking about the history of their country, the continued presence of US troops, or commonly discussed political concepts like class struggle. Saying anything that could in any way be construed as positive about their northern countryfolk could very well mean being imprisoned or tortured under Korean law.

The current president of the “Republic of Korea” in the southern regions of the country is Park Geun-hye. She is the daughter of the previously mentioned military dictator Park Chung Hee. Park is not only responsible for the death of tens of thousands of innocent people; he routinely employed methods of torture, collective punishment, retaliation against family members, and other extreme violations of human rights.

Park Guen-hye makes no attempt to distance herself from her father or any of his autocratic practices and well documented crimes against humanity. She describes her father’s coup d’état — in which he deposed the elected government with violence and established a brutal military dictatorship — as a “revolution to save the country” from communism.

Despite so much ugly repression, US media routinely calls the “Republic of Korea” in the south “democratic.”

Conditions in the North

During the 1960s, 70s, and even the early 80s, the Democratic People’s Republic of Korea, in the northern parts of the country, had a very strong economy.

This fact will of course be automatically dismissed as outrageous propaganda by the average American, but it is confirmed by the BBC.

An article from BBC’s website proclaims: “At one time, North Korea’s centrally planned economy seemed to work well — indeed, in the initial years after the creation of North Korea following World War II, with spectacular results.”

“The mass mobilisation of the population, along with Soviet and Chinese technical assistance and financial aid, resulted in annual economic growth rates estimated to have reached 20%, even 30%, in the years following the devastating 1950-53 Korean war.”

“As late as the 1970s, South Korea languished in the shadow of the ‘economic miracle’ north of the border.”

The DPRK’s crisis of malnutrition during the 1990s was the result of the collapse of the Soviet Union. The agrarian parts of the Korean Peninsula are all in the south, while the north is very mountainous. Without oil from the Soviet Union, it became very hard for the DPRK’s agricultural system to function. Sanctions from the United States made it nearly impossible for the DPRK to purchase things on the international markets, and as a result, there was mass starvation.

Koreans refer to this period of mass starvation in the 1990s as the “Arduous March” and they blame the United States’ economic and military blockade of their country for it. The conditions in the northern regions of the Korean peninsula were very bad during the 1990s, and any other government would have most likely collapsed under such pressure.

The DPRK has been able to slowly recover from these disastrous years. The DPRK now trades with Russia, Iran, Venezuela, China, and other countries. The DPRK’s agricultural system has been revamped, and the country has now been able to allocate money toward the construction of new housing units and other infrastructure for the population.

Defense spending remains a top priority in the DPRK, and almost every Korean above the age of 18 is somehow involved in the military. Those who criticize the DPRK for this forget that this is a country which is literally at war with the United States. Tens of thousands of US troops are lined up along its borders. The US military routinely rehearses dropping atomic bombs on the DPRK, and US Army General Douglas MacArthur publicly threatened to do this during the Korean War.

Koreans in the north generally feel that the proliferation of nuclear weapons has enabled them to be much more secure as a country. Now that the DPRK has the atomic bomb, the United States is far less likely to attack or invade and carry out the “regime change” it often discusses.

Critiques of the DPRK in relation to the topic of “human rights” often completely ignore the context and history of Korea. Between 3 and 4 million Koreans died in the Korean War, with no peace treaty ever signed. A similarly large amount died during the 1990s as a result of malnutrition, imposed on the country by the United States. The people of the DPRK are fighting for their very lives against the most powerful and well armed government in the world. Millions of Korean lives have already been claimed by the United States.

No country, facing such extreme threats and encirclement, can be expected to be a free, open society full of debate and discussion. The DPRK is locked down, in a state of war, fighting for its survival. No sensible person would claim it is a paradise, or an ideal model for human civilization. Under extremely hostile circumstances, the DPRK survives — primarily because of the political brilliance of the Korean Workers Party and its overall ability to mobilize and maintain the loyalty of the population.

Often the US media portrays the DPRK’s leadership as vulgar nationalists or “supremacists.” Those who fall for US media claims that the DPRK is somehow “racist” should note that the DPRK has a record of international solidarity with oppressed peoples around the world.

The DPRK was very supportive of the US Black Panther Party during the 1970s.  The DPRK has come to the aid of the Palestinians.

The DPRK also supported the people of Zimbabwe as they fought against the British Empire and the apartheid settler state called “Rhodesia.” The DPRK supported the people of Angola in fighting against Portuguese colonialism. The DPRK even gave military support to Nelson Mandela and the African National Congress, while the US described them as “terrorists.”

Anti-Asian Racism and War Propaganda

Hatred for the DPRK seems to be almost compulsive in the United States. US media routinely repeats outrageous anti-DPRK allegations that have no basis in fact.

US media has claimed that women in the DPRK are forbidden to ride bicycles. This claim is easily refuted. Women in the DPRK not only ride bicycles, but have won Gold Medals in Olympic sports such as target shooting and weightlifting.

Without the slightest hesitation, US media repeated the claim that a prominent DPRK official was executed by “being eaten by a pack of wild dogs.” This outrageous story was proven to have originated in a satirical publication in China, and was never even intended to be true.

Hollywood churns out films like “Red Dawn,” “Olympus Has Fallen” and “The Interview,” all of which are dedicated to demonizing the DPRK, dehumanizing its population, and psychologically preparing the US public for war. The amount of extreme distortion associated with everything related to the situation on the Korean Peninsula should be very shocking and upsetting to any sensible person.

Many Asian Americans say the manner in which the DPRK is portrayed in US media should be offensive, not just to Koreans, but to all Asians. The anti-DPRK Hollywood film “The Interview,” which caused international tensions, involved extensive mockery of the Korean accent by white male actors. Furthermore, the film notably portrayed Korean women — who were forced into sexual slavery by Japan, and often raped by US troops during the Korean War — as mere sex objects, with white male characters crassly commenting on their bodies.

The extensive mockery of accents, clothing styles and other things in relation to the DPRK all fits into an archaic racist concept commonly called “Asiatic despotism.” At one time, the US and western European press portrayed Chinese, Vietnamese, and even Russian leaders in roughly the same way.

The racist underlying message hinted at in the endless slander and mockery of Korea’s leadership is that the peoples of Asian descent are barbaric savages, who naturally long for autocracy, and need whites to forcibly “civilize” them and teach them about “democracy.” While the extreme demonization of the DPRK’s leaders is the most blatant example, the old racist caricature of “Asiatic despots” and “Mongoloid tyrants” is gradually reemerging in relation to Xi Jinping in China and Vladimir Putin in Russia.

For the last five decades, the DPRK has called for peaceful reunification of the Korean Peninsula. The leaders of the Korean Workers Party currently ask for nothing more than what was agreed upon at the end of the Second World War. They want nationwide elections in which every party, including the communists, can participate. They also want US troops to leave.

This is hardly a radical or extreme proposal. The request of the DPRK is essentially: “Let Koreans run Korea.” There is nothing “extreme,” “crazy,” or “insane” about it.

Koreans are people — just like Americans, Western Europeans, Russians, Iranians, Chinese, or others. However, the Koreans are a people that have been subjected to almost a century of division, degradation and extreme humiliation by foreign powers.

The people of the Korean Peninsula, both in the north and the south, deserve our support and respect, not further demonization and mockery. The US media’s use of such extreme deception and racism in its portrayal of the situation on the Korean Peninsula should be a source of global outrage.

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

EN RÉPONSE A UN AMI ÉCOLOGISTE, sur le nucléaire militaire coréen

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжfusée VLRLe lancement du satellite Kwangmyongsong-4 est avant tout une expérimentation civile,

mais la « communauté internationale » condamne,

au motif qu’elle pourrait avoir des implications militaires…

Comme on le voit dans cet article: c’est l’hôpital qui se moque de la charité !

.

.

EN RÉPONSE A UN AMI ÉCOLOGISTE,

.

sur le nucléaire militaire coréen:

.

 .


 » Bonjour,
Je viens de lire ton article sur le nucléaire militaire coréen : je n’approuve pas du tout. Je milite au contraire (cf http://www.acdn.net/spip/spip.php?article971&lang=fr )

pour l’abandon de cette arme de destruction totale, qui ne sert qu’à paupériser les peuples qui les financent et à faire peser sur la planète des risques incalculables.« 

.

********************************

.

.

notre réponse:

.

.

Bonjour,
J’ai pris le temps de lire la très belle lettre d’ACDN à S.E. M. l’Ambassadeur Thani Thongphakdi
Président du Groupe de travail de l’ONU à composition non-limitée (UN-OEWG)


Le principe semble en être:


« un droit fondamental de l’humanité qui n’a encore jamais été clairement énoncé, en vue de sa proclamation éventuelle par la prochaine Assemblée générale de l’ONU : le droit à la survie, et son corollaire : le droit des peuples à disposer de leur survie. « 


C’est très joli et on ne peut qu’être d’accord sur le principe, mais encore faut-il qu’il corresponde à une réalité concrète. Malheureusement, cela ne semble pas être le cas, car, d’une manière générale, il devrait donc comprendre autant le désarmement total des armes classiques que celui des armes nucléaires. Car sur le terrain, pour les victimes, la différence est nulle, du point de vue des morts…


Le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, le droit des nations à disposer d’elles-mêmes, dans la pratique, se heurtent d’abord aux armements classiques, et la Corée en est l’exemple le plus « frappant », qui fait presque passer les guerres d’Indochine et même du Japon pour des promenades de santé… Ce que j’ai évoqué dans la partie (2)

( https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/02/21/a-lassaut-du-ciel-suite/ ) :


« Rappelons-nous, à cette époque l’agressivité de l’impérialisme US se déchainait avec une violence extrême contre les peuples d’Indochine, tout comme elle s’était déjà déchainée une dizaine d’années plus tôt contre la RPDC. (L’US Air Force a, selon les statistiques officielles, largué 454 000 tonnes de bombes durant les 37 mois du conflit coréen( Selon WIKIPEDIA, mais 635 000 tonnes, selon d’autres sources US), soit 12 270 tonnes par mois (à comparer avec les 537 000 tonnes larguées sur le Japon durant les campagnes du Pacifique. ) »


En fait l’histoire de ce petit pays est méconnue, mais c’est bien une des plus atroces, même sans bombe nucléaire… Le territoire de l’actuelle RPDC était pratiquement carbonisé, réduit en cendre, d’un bout à l’autre… On comprend mieux, en étudiant, qu’ils n’ont pas envie de « pactiser », comme les chinois, avec nos « amis » US…


Concrètement, chaque situation est différente, mais on a vu récemment que plusieurs nations qui ont fait des concessions sur leur défense stratégique se sont vues soumises au terrorisme, au chaos et au pillage. (Irak, Libye, Syrie, Yemen, etc…)


Elles se trouvent donc, en fait, extrêmement appauvries… Et extrêmement humiliées, en « prime » ! Le bilan concret est donc négatif, dans ce cas pour cette stratégie de renoncement.


Cette réalité cruelle est celle de l’impérialisme. On peut vouloir l’ignorer ou la nier, mais elle se rappellera à nous, tôt ou tard, brutalement.


Le droit à la survie, en fait, c’est la résistance concrète et la lutte anti-impérialiste de chaque peuple, avec son histoire et sa spécificité.


L’histoire de la Corée reflète sa division. La course entre le nord et le sud ne peut cesser que si les puissances impérialistes sont contraintes de respecter son indépendance, globalement.

Pour l’instant elles soutiennent le sud pour faire tomber le nord… Même la Chine s’aligne sur cette politique.


Sans défense stratégique, la RPDC serait anéantie rapidement et l’ensemble du pays, nord et sud, livré au pillage de ses ressources matérielles et humaines.


En réalité, aucune puissance, ni dans la région ni ailleurs, ne veut d’une Corée unie et indépendante!


Cela n’est qu’un rêve, pour les coréens. Pour le réaliser, il faut qu’ils se débarrassent des influences étrangères, et principalement US et chinoises. Au nord, c’est en bonne voie, et c’est pourquoi les chinois se tournent vers le sud… Ils veulent continuer à y faire des affaires…


La négociation d’unification retrouvera du sens quand il y aura un gouvernement réellement indépendant au sud. Pour l’instant, la dissuasion nucléaire est le seul moyen qu’a la RPDC pour négocier, précisément, son droit à la survie…!


Luniterre

.

.

.

****************************

pyongyang_guerre_Cor_e_du_Nord

 

Wonsan

pyongyangdestructionkoreanwar

pyongyang après

Pyongyang après 2

 train d'enfer

korea-napalm

korea- village

sinuiju

Residents of Pyongyang’s Central District in 1953 after the end of the Korean War, better known in the North as the “Fatherland Liberation War.” The three-year conflict ended in an armistice, with a Demilitarized Zone dividing the two Koreas. The KCNA caption: “People turning out in rehabilitation and construction after winning the Fatherland Liberation War.” (Korean Central News Agency)

Residents of Pyongyang’s Central District in 1953 after the end
of the Korean War, better known in the North as the “Fatherland
Liberation War.” The three-year conflict ended in an armistice, with
a Demilitarized Zone dividing the two Koreas. The KCNA caption:
“People turning out in rehabilitation and construction after winning
the Fatherland Liberation War.” (Korean Central News Agency)

 .

.

 

****************************

**************

.

.

Corée du nord ou États-Unis :

qui est une menace pour la sécurité mondiale ?

 

Traduit de l’anglais par Helios pour le BBB

 

La plupart des américains considèrent la Corée du nord comme une nation intrinsèquement agressive et une menace pour la sécurité mondiale.


Une désinformation médiatique soutient que la Corée du nord est un « état de sauvages »
.

L’histoire de la guerre de Corée et de ses conséquences dévastatrices sont rarement mentionnées. On dépeint l’Amérique comme une victime plutôt qu’un agresseur.

 

La Corée du nord a perdu trente pour cent de sa population suite aux largages de bombes américaines dans les années 50.

 

 

© Inconnu

Corée du Nord – De longues lignes de réfugiés fuyant Yongdong le 26 juillet 1950. Le jour précédent, des centaines de réfugiés avaient été massacrés par les soldats américains et l’aviation militaire sur le pont de No Gun Ri, 14 km plus loin.

 

 

Des sources de l’armée américaine confirment que 20 % de la population nord-coréenne a été tuée sur une période de trois ans d’intenses bombardements.

 

 

« Après la destruction de 78 cités nord-coréennes et de milliers de villages et avoir décimé un nombre incalculable de civils, [le général] LeMay remarqua que  »Sur une période de trois ans nous avons tué 20 % de la population ». On pense aujourd’hui que la population au nord du 38e parallèle a perdu presque un tiers de sa population de 8 à 9 millions durant les 37 mois de la guerre  »chaude » de 1950-1953, un pourcentage peut-être sans précédent de mortalité subi par une nation en raison de la belligérance d’une autre. » (See War Veteran Brian Willson, Korea and the Axis of Evil, Global Research, April, 2002)

 

 

Les sources officielles du gouvernement nord-coréen estiment à 1 550 000 le nombre de civils nord-coréens. Durant la seconde guerre mondiale, le Royaume-Uni a perdu 0,94 % de sa population, la France 1,35 %, la Chine 1,89 % et les US 0,32 %. Durant la guerre de Corée, la Corée du nord a perdu 30 % de sa population. Pour reprendre les mots du général Curtis LeMay :

 

« Il n’y a pas de civils innocents. C’est leur gouvernement et vous combattez un peuple, vous n’essayez plus de combattre une force armée. Donc cela ne me chagrine pas tellement de tuer des passants soi-disant innocents. » [mis en gras par l’auteur]

 

 

Réfléchissez quelques minutes à ces chiffres : si une puissance étrangère bombarde les US et que le résultat fasse que l’Amérique perde 30 % de sa population, dans tout le territoire les américains seraient certainement conscients de la menace pour leur sécurité nationale émanant de cette puissance étrangère anonyme. Mettez-vous maintenant dans la peau des nord-coréens qui ont perdu 30 % de leur population en résultat de 37 mois de bombardements américains incessants. De leur point de vue, les US sont une menace à la sécurité mondiale. Leur pays a été détruit. Les villes et villages bombardés. Le général Curtis LeMay reconnaît que « [nous] avons finalement incendié de toutes façons toutes les villes nord-coréennes, d’une manière ou d’une autre, et certaines en Corée du sud aussi ». Il n’y a pas une seule famille de Corée du nord qui n’ait perdu un être aimé.

 

 

 

Tous les gens à qui j’ai parlé, des douzaines et des douzaines de gens, ont perdu un voire plusieurs membres de leur famille durant la guerre, surtout à cause des bombardements continus, dont beaucoup de bombes incendiaires et au napalm, larguées délibérément sur virtuellement tout le territoire. « Tous les moyens de communication, toutes les installations, usines, villes et villages » ont reçu l’ordre d’être bombardés par le général Mac Arthur à l’automne 1950. cela ne s’est arrêté que le jour de l’armistice du 27 juillet 1953. (See War Veteran Brian Willson, Korea and the Axis of Evil, Global Research, April, 2002)

 

(© Inconnu)

.
Pour les nord-coréens, dans leur conscience en tant qu’êtres humains, l’agresseur, celui qui infligea plus de deux millions de morts dans un pays de 8 à 9 millions d’habitants (années 50) ce sont les États-Unis d’Amérique.

 

 

Ces faits continuent d’être dissimulés par les médias occidentaux pour entretenir la légende de  »l’Axe du Mal » qui dépeint la Corée du nord comme une menace et une  »nation de sauvages », qui doit être condamnée par la  »communauté internationale ». Un génocide est défini par la Convention des Nations Unies de 1948 sur la Prévention et la Sanction de Crime de Génocide comme une :

 

 

« destruction délibérée et systématique, en totalité ou en partie, d’un groupe ethnique, racial, religieux ou national ». L’article 2 de cette convention définit le génocide comme « un des actes suivants commis avec l’intention de détruire, en totalité ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux, tel que : tuer des membres du groupe ; causer de sérieuses nuisances corporelles ou mentales aux membres du groupe ; infliger délibérément au groupe certaines conditions de vie, calculées pour amener sa destruction physique en totalité ou en partie, imposer des mesures ayant l’intention d’empêcher des naissances au sein du groupe ; et transférer de force des enfants d’un groupe vers un autre. »

 

Ce qui est en jeu est un acte de génocide commis par les US. Durant la guerre de Corée, une population entière de civils a été la cible de bombardements délibérés et sans relâche, avec le but de détruire et de tuer des groupes d’une nation, ce qui constitue un acte de génocide en vertu de la Convention des Nations-Unies.

 

.

*****************************

Source de l’article annexe:

http://fr.sott.net/article/13903-Coree-du-nord-ou-Etats-Unis-qui-est-une-menace-pour-la-securite-mondiale

.

*************************************

 FM_TML_2

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж