Au Yémen, « on vient juste de bombarder un bus scolaire » : nouveau crime US reconnu !

 

Sénateur Chris Murphy:

« On vient juste de bombarder un bus scolaire » 

Nouveau crime US reconnu !

 

https://www.msnbc.com/all-in/watch/-we-just-bombed-a-school-bus-1296020547855

.

 

« U.S. bombs. U.S. targeting. U.S. midair support.

« And we just bombed a SCHOOL BUS.

« The Saudi/UAE/U.S. bombing campaign is getting more reckless, killing more civilians and strengthening terrorists inside Yemen. We need to end this NOW. »

 

 

YEMEN BOMBE

Des enfants yéménites assistent dans la ville septentrionale de Saada, fief des rebelles Houthis, aux funérailles le 13 août 2018 des jeunes victimes d’un raid aérien, attribué à la coalition menée par l’Arabie saoudite et qui a fait le 9 août 51 morts dont 40 enfants selon le CICR

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus de 50 personnes dont quarante enfants ont péri la semaine dernière au Yémen dans une frappe attribuée à une coalition sous commandement saoudien, a indiqué mardi la Croix-Rouge, un bilan qui rappelle le lourd tribut payé par les civils dans le conflit.

Cette coalition militaire est intervenue en mars 2015 au Yémen pour aider le pouvoir face aux rebelles Houthis qui s’étaient emparés de vastes pans du territoire dont la capitale Sanaa.

La guerre qui dure depuis, sans perspective de solution en vue, a fait quelque 10.000 morts et provoqué « la pire crise humanitaire » au monde selon l’ONU.

Le 9 août, un raid aérien a frappé un bus qui transportait des enfants sur un marché très fréquenté de Dahyan, dans la province septentrionale de Saada, fief des rebelles. Ce carnage a suscité une vague de réprobation internationale et des appels à l’ouverture d’une enquête.

Mardi, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a donné un nouveau bilan de la tragédie, dans un communiqué publié à Sanaa: 51 morts, dont 40 enfants, et 79 blessés, dont 56 enfants.

La plupart des morts ont été enterrés lundi après des funérailles organisées et encadrées par les rebelles à Saada. A cette occasion, des milliers de partisans des insurgés ont manifesté pour dénoncer tour à tour l’Arabie saoudite, les autres membres de la coalition et les Etats-Unis accusés de fournir une aide logistique et des informations aux Saoudiens.

– « Le massacre des écoliers » –

Au début de la cérémonie, les cercueils, recouverts d’un tissu vert, couleur symbole du martyre, et des portraits des jeunes victimes, ont été alignés au sol pour la prière des morts. Ils sont arrivés sur une grande place à bord d’une cinquantaine de véhicules.

 

La foule a brandi les portraits des jeunes enfants sur des pancartes accompagnées de leur nom et de la mention « martyr ». « Le massacre des écoliers de Dahyan », pouvait-on lire également.

Elle a aussi crié des slogans anti-américains et anti-israéliens et dénoncé un « crime des Saoudiens contre l’enfance yéménite ».

Un haut responsable rebelle, Mohammed Ali al-Houthi, présent aux funérailles, a dénoncé un « crime de l’Amérique et de ses alliés contre les enfants du Yémen ».

Selon les médias des rebelles, la coalition a poursuivi ses raids lundi sur différentes cibles de la province de Saada, d’où sont tirés habituellement des missiles balistiques contre l’Arabie saoudite voisine.

Le nouveau bilan du CICR recoupe celui donné par les rebelles qui ont accusé l’aviation saoudienne d’avoir commis ce « massacre ». Le précédent bilan du CICR faisait état d’au moins 29 enfants âgés de moins de 15 ans tués.

Au lendemain de l’attaque, la coalition a annoncé l’ouverture d’une enquête, en évoquant des « dommages collatéraux subis par un bus de passagers » à l’occasion d’une opération menée par ses forces contre les rebelles.

– « Sale guerre » –

Le Conseil de sécurité de l’ONU a appelé à une enquête « crédible », sans toutefois exiger une enquête indépendante comme l’avaient demandé le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres et les Pays-Bas.

La coordinatrice humanitaire de l’ONU pour le Yémen, Lise Grande, avait dénoncé un acte « horrible et totalement inacceptable », appelant à ouvrir les yeux sur ce qui se passe au Yémen ».

La coalition a été accusée d’avoir commis de nombreuses bavures contre des civils dans le conflit au Yémen, où les Houthis sont soutenus par l’Iran, principal rival régional de l’Arabie saoudite.

 

https://static.ladepeche.fr/content/media/image/large/2018/08/14/41cc404dc544cba52aeb87714a9b5554350d1cf3.jpg AFP / STRINGER Un bus détruit à Dahyan, dans le nord du Yémen, par une frappe attribuée à la coalition militaire dirigée par les Saoudiens. Photo prise le 10 août 2018 au lendemain du raid qui a fait 51 morts dont 40 enfants selon le CICR

Elle en a reconnu certaines, mais accuse régulièrement les Houthis de se mêler aux civils ou de les utiliser comme boucliers humains.

En septembre 2015, une salle de mariage a été touchée. Il y a eu 131 morts et la coalition a démenti toute implication.

En octobre 2016, le bombardement d’une cérémonie funéraire à Sanaa a causé la mort de 140 personnes.

Lundi, le ministre d’Etat émirati aux Affaires étrangères, dont le pays est un pilier de la coalition, a admis que des bavures pouvaient se produire. « Cette guerre a été et reste une sale guerre », a déclaré Anwar Gargash.

 

 

https://www.afp.com/fr/infos/334/yemen-le-bilan-dun-raid-contre-un-bus-denfants-salourdit-51-morts-doc-18c93y2

https://www.tdg.ch/monde/Bombardements-meurtriers-sur-un-hopital/story/12316239

 

 

Civilians say ‘time to say no for war’ after dozens of Yemeni children die in school bus attack

By Stephen Snyder • Aug 11, 2018

 

At least 30 children were among the people killed Thursday when their bus was struck by a missile fired from a warplane in northern Yemen. While authorities vow to investigate, Yemenis are drawing their own conclusions.

The bus, parked at a busy market in Saada in northern Yemen, was filled with boys returning to school following a picnic outing. Yemeni social media lit up with reports of civilian deaths.

On Thursday, Saudi state media was announcing a successful strike in Saada on the Yemeni rebels known as the Houthis. Col. Turki al-Maliki, a spokesperson for the coalition of neighboring Arab countries trying to defeat the Houthis, said that the day’s attacks were retaliation for a Houthi missile fired Wednesday into Saudi Arabia.

Today’s attack in Saada was a legitimate military operation, » Maliki said Thursday, « and was carried out in accordance with international humanitarian law.”

An Emirati site quoted Maliki also saying that the coalition « targeted the Houthi militia members who were inside the bus and said that they were the planners and operators of the missiles launch pads. »

« [A spokesman for the armed forces] in Saudi Arabia and the coalition said that that bus used to hold lots of terrorists, » says Sanaa resident Ismael Mohammed. « And it was a target [for] missiles of the coalition. But sadly, » he says, « all the terrorists were just kids. »

This video, said to be taken just after the airstrike, was shared by Yemenis via WhatsApp on Thursday afternoon. In it, a Yemeni man is wailing and screaming as he looks into the back of a pickup truck. He reaches under a blue tarp, and from a tangle of human bodies he pulls up the limp arm of a child.

 

 

 

PRI could not authenticate the video, but footage showing the wreckage of the bus and the same people, wearing the same clothes, indicate that it was photographed on Thursday.

« I’m really still in shock, » said Faizah Al-Sulimani, a Yemeni activist who saw the video told us via WhatsApp. « I couldn’t sleep the whole night. »

She says watching the video shook her up badly.

« I cannot explain my feeling when I saw all these dead bodies of children on the truck, » Al-Sulimani says, « and some parents just saw their children, dead. »

Connecticut Sen. Chris Murphy, a member of the Senate Foreign Relations Committee and a harsh critic of Saudi conduct in Yemen, saw the attack as an opportunity to highlight the American role in the Yemen war.

 

Murphy is one of a growing number of US legislators concerned that the United States may be culpable for war crimes committed by its customers and allies in the coalition.

The Saudi Embassy in Washington said Friday that the coalition is launching its own investigation. A Saudi official wrote, « the coalition has referred this immediately to the Joint Incident Assessment Team (JIAT) for investigation, and to conduct their assessment of the procedures and conditions of said operation, announce the results expeditiously. »

This will not be the first such internal investigation by the coalition. Last year it examined 15 separate reports of civilian casualties, clearing itself of wrongdoing in all but three. In July, Saudi King Salman indemnified Saudi pilots from punishment for possible war crimes in the Yemen war.

The UN Security Council, also on Friday, called for a « credible and transparent » investigation after receiving a closed-door briefing on the strike by a senior UN official. It did not, however, authorize its own independent investigation. The UK, the US and France — all UNSC members — are among the weapons makers who supply the Saudi-led coalition with the bombs that have been used in the Yemen operation since its beginning in 2015.

Even before the Saudi investigation begins, Yemenis have begun to post pictures of evidence they say comes from the scene of the attack.

This tweet, from respected Yemeni journalist Nasser Arrabyee, shows part of a 500-pound MK-82 bomb. It is manufactured in the United States and sold in large numbers to both Saudi Arabia and the United Arab Emirates.

https://pbs.twimg.com/media/DkThcgnXcAE5wXI.jpg

 

https://pbs.twimg.com/media/DkThcgUW0AAbwG1.jpg

 

 

 

 

For nearly four years, Yemenis have been subject to harsh rule by the Houthi rebels and to unrelenting air strikes by the Saudi-led coalition.

A new effort by the United Nations aims to bring all parties in the Yemen war into dialogue.

That cannot come soon enough for Mohammed.

« It is really a stream of blood happening every day, » he says. « Time to say no for war. »

 

http://www.keranews.org/post/civilians-say-time-say-no-war-after-dozens-yemeni-children-die-school-bus-attack

 

 

 

A Hodeida, d’autres frappes criminelles,

mais la Résistance tient bon,

deux mois après l’assaut !

 

 

Le Comité international de la Croix-Rouge a indiqué vendredi 3 Août qu’une série d’attaques perpétrées à Hodeida, ville yéménite située sur la mer Rouge, ont tué 55 civils et fait 170 blessés.

Des attaques survenues jeudi 2 août sur la ville yéménite de Hodeida, sur la mer Rouge, ont tué au moins 55 civils et fait 170 blessés, a indiqué vendredi 3 août le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Dans un communiqué du chef de sa délégation au Yémen, Johannes Bruwer, l’organisation a condamné cette attaque, évoquant « des explosions au sol dont les circonstances demeurent inconnues », et déplorant « le manque de respect pour la vie des civils ».

Selon ce communiqué, « 55 civils ont été tués et 170 autres blessés lorsqu’une série d’explosions ont frappé des secteurs densément peuplés de la ville côtière, dont un marché aux poissons et des zones entourant l’hôpital Al-Thawra », un établissement soutenu par le CICR. La ville stratégique de Hodeida est contrôlée par les rebelles Houthis.

« Choquée »

Des médecins et des témoins avaient affirmé qu’au moins 20 personnes avaient été tuées et des dizaines blessées jeudi par un raid aérien sur l’entrée de l’hôpital al-Thawra et un bombardement du marché aux poissons à Hodeida.

La télévision des rebelles Houthis, Al-Massirah, avait donné auparavant un bilan de 55 morts et 124 blessés, faisant état de « deux raids aériens » contre l’hôpital Al-Thawra et le marché aux poissons.

Les médias des Houthis ont accusé la coalition dirigée par Riyad, qui intervient au Yémen depuis 2015 en soutien aux forces gouvernementales, d’être derrière ces attaques. Mais cette dernière a nié catégoriquement.

La coordinatrice humanitaire de l’ONU pour le Yémen, Lise Grande, s’est dit vendredi « choquée » par ces attaques ayant visé « le plus grand hôpital du Yémen ».

Avec AFP

Première publication : 04/08/2018

http://www.france24.com/fr/20180804-yemen-bombardements-meurtriers-port-hodeida-morts-attaque-cicr-houthis

 

 

 

Yémen, crime US reconnu…

Yémen, crime français « caché »… !

 

 

 

https://img.lemde.fr/2018/04/11/0/0/3500/2334/534/0/60/0/8ce4538_9097-b6zmi3.1xik.jpg

 

 

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/06/25/yemen-resistance-a-hodeida-le-crime-francais-ne-paiera-pas/

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/06/24/resistance-populaire-au-yemen-hodeida-tient-bon/

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/06/15/yemen-guerre-a-hodeida-nouvelle-crise-humanitaire-la-france-a-nouveau-complice/

 

https://solydairinfo.wordpress.com/2018/05/22/yemen-la-resistance-anti-imperialiste-continue/

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/04/23/guerre-du-yemen-chut-on-dont-la-france-tue/

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/02/26/limperialisme-francais-assassine-des-enfants-au-yemen/

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/02/17/la-france-fournisseuse-officielle-du-carnage-yemenite/

 

https://solydairinfo.wordpress.com/2015/11/01/solidarite-avec-le-yemen-aussi/

 

 

 

Guerre au Yémen = Crime impérialiste !

 

 

Solidarité avec la Résistance Yéménite !

 

 

 

Hodeida tiens bon !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

5 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.