Sur la Catalogne, un nouvel échange avec le camarade Do, du site VLR – Mai 68 !!

Catalogne – Espagne :

jaune et rouge

ou bien

Rouge OU Jaune ???

 

 

 

 

 

Un plaidoyer pour l’indépendance catalane, par le camarade Do, sur son site VLR – Mai 68, et notre réponse…

Un échange qui fait suite à la publication de notre « revue de presse » sur le sujet, et au débat qu’y s’en est également suivi…

https://solydairinfo.wordpress.com/2017/10/11/catalogne-espagne-jaune-et-rouge-ou-bien-rouge-ou-jaune/#comments

 

L’article du camarade Do:

L’indépendance de la Catalogne profitera au prolétariat en général et catalan en particulier

Bonjour à toutes et à tous,

Au-delà du sentimentalisme et du particularisme culturel, Il existe diverses raisons pour lesquelles l’indépendance de la Catalogne sera profitable au prolétariat en général et catalan en particulier.

En effet, l’impérialisme espagnol exploite la bourgeoisie catalane ; et donc, celle-ci, pour compenser, est obligée d’exploiter encore plus le prolétariat catalan. Par conséquent, l’indépendance de la Catalogne permettra mécaniquement au prolétariat catalan d’être moins exploité.

De plus, l’indépendance de la Catalogne ne se fera pas sans une très grande mobilisation du prolétariat catalan. Celui-ci en profitera pour avancer ses pions et obtenir divers avantages, comme l’avait fait le prolétariat Français grâce à la résistance lors de la deuxième guerre mondiale (acquis du CNR – Conseil National de la Résistance).

Une révolution est beaucoup plus facile à faire dans un petit pays que dans un grand (« Small is beautiful »). La Catalogne sera un tout petit pays et pourra plus facilement nous faire une belle révolution qui servira ensuite d’exemple au monde entier, surtout avec son passé anarchiste antifranquiste.

Le grand capital ne s’y trompe pas et fait tout ce qu’il peut pour faire plier la volonté d’indépendance de la Catalogne.

À BAS LA MONARCHIE ESPAGNOLE !

VIVE LA RÉPUBLIQUE CATALANE !

Bien à vous,
do
14 octobre 2017
http://mai68.org

http://mai68.org/spip2/spip.php?article811

 

 

NOTRE RÉPONSE:

Bonjour, camarade !

 

Sans mettre aucunement en doute ta sincérité, plusieurs failles dans ton raisonnement, dont la plus grosse, pour ne pas dire « énorme », avec tout le respect que je te dois, est celle-ci :

 

« De plus, l’indépendance de la Catalogne ne se fera pas sans une très grande mobilisation du prolétariat catalan. Celui-ci en profitera pour avancer ses pions et obtenir divers avantages, comme l’avait fait le prolétariat Français grâce à la résistance lors de la deuxième guerre mondiale ( acquis du CNR  – Conseil National de la Résistance). »

 

En effet, tu parles également d’« impérialisme espagnol », qui exploiterait la nation catalane… Un peu dans le rapport Allemagne nazie/France « gaulliste » résistante…

 

Mais précisément, ta comparaison avec le CNR ne tient pas…

 

A la veille de la guerre, la France était une puissance impérialiste de tout premier plan, avec des possessions coloniales immenses, et qui n’avait que l’Angleterre comme rivale comparable, sur ce plan…

 

Ces possessions coloniales sont une des rares choses qu’elle a pu récupérer assez vite, contre l’Allemagne, et le Deal du CNR, tel que ficelé avec les dirigeants du PCF en 1943, bradait complètement l’autonomie de la résistance ouvrière et l’indépendance des maquis au profit de la reconstitution rapide de cet empire…

 

Moyennant quoi le massacre des patriotes algériens a pu commencer dès le 8 Mai 1945, en toute impunité et sans que la « gauche résistante » française ne lève même le petit doigt… !

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2015/05/12/sous-legide-du-cnr-massacre-en-algerie-des-le-8-mai-1945

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/03/le-mythe-du-nouveau-cnr-vieux-serpent-de-mer-du-social-chauvinisme

Il est clair que, outre la capitulation des maquis, cette reconstitution, avec son cortège de misères et d’assassinats, était le prix à payer pour les « avantages sociaux » concédés par la bourgeoisie française à la bureaucratie collabo-révisionniste montante du PCF (Thorez-Duclos-Frachon et Cie…).

 

Non seulement ils en étaient le prix, mais ils en étaient d’abord la base économique sans laquelle ces « concessions » eussent été impossibles…

 

Hors, précisément, la bourgeoisie espagnole n’a plus les moyens de faire de telles concessions, et la bourgeoisie catalane n’est qu’une fraction de l’impérialisme espagnol en voie de décomposition avancée, même si encore une de ses fractions les plus aisées… Simplement, elle veut s’accaparer le meilleur des restes et ne rien lâcher aux autres… Elle n’a pas, pour autant, les moyens de faire des concessions réelles au prolétariat et sa fraction « gauchiste »-Kollabo, la « CUP », a déjà du cautionner ses propres mesures anti-sociales dans sa « Generalitat »…

 

De plus, du fait du relativement bon développement de cette « Generalitat » par rapport au reste de l’Espagne, nombre de prolétaires y sont en fait des « immigrés » de l’intérieur, venus des autres régions, plus pauvres, d’Espagne…

 

Ce n’est donc pas l’Espagne qui « exploite » la Catalogne, mais plutôt, à la limite, l’inverse…

 

Seulement, comme toute bourgeoisie, la catalane n’en a jamais assez…

 

Enfin, pour une « Europe », qui, soi-disant, « refuse » l’indépendance de la Catalogne… ne vois tu pas, camarade, que le spectacle de cette « dramatique » confrontation permet de détourner, précisément, l’attention du public ailleurs que sur les véritables luttes sociales ?

 

C’est le grand mérite des anarcho-syndicalistes catalans et espagnols, sur ce coup là, de ne pas tomber dans le piège, et de tenter de recentrer les luttes contre la répression en direction des vraies revendications…

 

Luniterre

 

A LA SUITE, EN REPUBLICATION, LES DEUX ARTICLES CITÉS:

 

 

 

 

 

 

8 MAI 1945

 

Massacres à Sétif:

 

 

Sous l’égide du CNR,

 

 

l’impérialisme français,

 

déjà reconstitué,

 

passe à l’offensive meurtrière…

 

 

…Où quand l’assassinat

 

de 30 000 prolétaires

 

inaugurait les « Jours Heureux »

 

de la collaboration de classe

 

thorézo-gaulliste que certains, à gauche,

 

rêvent de nous faire revivre !!

 

70 ans après, une occasion historique de comprendre la véritable nature du pacte réformiste conclu en 1943 et le véritable prix des « avancées sociales » qui en ont résulté en métropole: celui d’un réajustement par rapport aux systèmes corporatistes déjà existant chez les concurrents européens de l’impérialisme français, l’allemand, provisoirement à terre, et le britannique, qui avait su « tenir le coup » !  

 

 

Le 8 mai 1945, le général Keitel signait la reddition totale et sans condition de l’Allemagne nazie.

 

_Le jour même, le matin du 8 mai à Sétif, alors que l’Algérie était encore une colonie française, des Algériens se rassemblaient autour de la mosquée, des gens affluaient de toute part. Ceux des douars se rassemblaient à l’entrée de la ville. La manifestation prévue était pacifique. Sept à huit mille Algériens défilaient, précédés par les scouts de la ville, drapeau algérien en tête et banderoles déployées avec les inscriptions : « Pour la libération des peuples» ; « Vive l’Algérie libre et indépendante ». Malgré l’interdiction de banderoles politiques, le cortège se mit en route. Le sous-préfet donna l’ordre d’enlever les banderoles. La police se mit à tirer, pendant que des européens voulaient empêcher le défilé. Des coups de feu sont échangés. La juste colère des algériens éclate, la gendarmerie intervient. A onze heures, le calme est revenu. La nouvelle du massacre se répand.

 

A Guelma, peu d’Algériens assistent aux cérémonies officielles. Une manifestation est organisée avec des pancartes : « Vive la démocratie », « A bas l’impérialisme », «Vive l’Algérie indépendante». La police tire sur la foule et disperse les manifestants. Le 9 mai, Guelma est assiégée par des groupes armés des douars voisins venus venger leurs morts. D’autres défilés ont lieu à Batna, Biskra, Khenchela, Blida, Bel-Abbès, Saïda où la mairie fut incendiée. A Bône et à Djidjelli, des milliers de manifestants se joignirent aux manifestations officielles de la victoire contre le nazisme et sortirent leurs banderoles. A Alger, les fidèles ne se joignirent pas à la manifestation officielle de la Grande Mosquée.

 

 

En 1830, le débarquement des militaires français ouvrait la voie à la colonisation de l’Algérie qui commença dès 1836 dans la plaine de la Mitidja jusqu’en 1847, malgré la résistance héroïque d’Abd-el-Kader. Les colons rachetaient à vil prix les terres ou confisquaient celles des domaines des propriétaires fonciers algériens et turcs. Ils établirent ainsi d’immenses propriétés foncières. En 1844, Bugeaud organise l’administration.  Dès 1848, l’Algérie est divisée en 3 départements. En 1870, le décret Crémieux accorde la citoyenneté française aux 32 000 juifs d’Algérie, puis en 1889 à tous les enfants d’origine européennes nés en Algérie, pour renforcer la colonisation. Les Algériens musulmans, eux, sont régis par le code de l’indigénat (1881) et sont considérés comme des sujets et non des citoyens. Le pouvoir économique est représenté par l’assemblée des délégations financières des colons, des non-colons et des indigènes musulmans qui n’ont que 21 représentants sur 69 membres.

 

En Algérie, la colonisation a été une colonisation de peuplement. Les Algériens ont été spoliés, exploités par les colons, étaient considérés comme des citoyens de seconde zone, et massacrés alors qu’ils avaient participé à la première guerre mondiale. Les algériens ont remplacé en métropole le million de morts de la guerre dans les usines, sur les chantiers pour relever l’économie française. La révolution d’Octobre a affirmé le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et a accordé un soutien au mouvement de libération naissant qui a commencé à revendiquer l’égalité pour les musulmans en Algérie. Le refus de l’État français et des colons d’accéder à ces revendications légitimes a renforcé le sentiment national algérien.

 

Durant la seconde guerre mondiale, les Algériens musulmans ont contribué à la libération de la France. Aussi était-il d’autant plus légitime de faire valoir leur droit à disposer d’eux-mêmes, leur droit à l’indépendance.

 

Les fusillades et massacres du 8 mai 1945 étaient la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. La lutte pour l’indépendance nationale avait dès lors franchi une étape supérieure. L’agitation se développa dans les campagnes. Les événements de Sétif et de Guelma furent considérés comme le signal de la guerre de libération nationale, les attaques contre des bâtiments officiels se sont multipliées.

 

La répression coloniale se déchaîna : à Sétif, à Guelma, la police, la gendarmerie, tirèrent sur la foule. Des européens organisèrent des milices et entreprirent la « chasse à l’arabe ». A Guelma le sous-préfet créa une milice approuvée par les présidents des Anciens Combattants, de la «France combattante et du secrétaire de l’Union locale des Syndicats».

 

L’armée organisa la « guerre » contre les mechtas qui subirent de jour et de nuit des attaques sanglantes. C’était une nouvelle guerre coloniale que la France et son armée engageait contre le peuple algérien ; la marine et l’aviation furent autorisées à mitrailler les douars par le gouvernement provisoire de la France.

 

Non seulement massacrés par l’armée française et les civils européens, le peuple algérien, ses masses populaires et son avant-garde nationale, furent condamnés politiquement par les partis de gauche représentés dans le gouvernement provisoire et qui se réclamaient de la résistance contre l’occupant nazi et le gouvernement de Pétain. Pour les socialistes on « avait sali la grande heure de la victoire des démocraties ».

 

Le Parti Communiste dénonça dans l’Humanité la collusion des « pseudo-nationalistes et des éléments hitlériens connus » et « Il faut tout de suite châtier impitoyablement et rapidement les organisateurs de la révolte et les hommes de main qui ont dirigés l’émeute » et encore « Ceux qui réclament l’indépendance de l’Algérie sont des agents conscients ou inconscients d’un autre impérialisme. Nous ne voulons pas changer notre cheval borgne pour un aveugle. » Certes il y eut par la suite condamnation des excès de la répression, la réclamation d’une « justice et rien que la justice », puis plus tard celle de l’amnistie. Mais la condamnation politique restait.

 

La terreur contre le peuple algérien permit au colonialisme de se maintenir jusqu’en 1962. Mais la volonté de se libérer n’était pas morte et après neuf années de préparation, la lutte de libération nationale allait reprendre en novembre 1954 et aboutir 8 ans plus tard à l’indépendance du peuple algérien.

 

Il y eu près de 50 000 algériens massacrés(*), exécutions massives de populations, d’otages, de suspects sans jugement, la torture fut pratiquée à grande échelle et le viol fut utilisé comme arme de guerre. Les exactions de l’Etat français en Algérie constituent un « crime contre l’humanité ».

 

Aujourd’hui, à Béziers notamment, Robert Ménard, maire affilié au Front National, s’attaque à la mémoire de la lutte de libération nationale menée par le peuple algérien. Il a osé débaptiser la « rue du 19 mars 1962 » (date des accords d’Evian traduits par un cessez-le-feu immédiat) pour la renommer au nom de Hélie Denoix de Saint-Marc, résistant et partisan de « l’Algérie française » ayant participé au putsch des généraux.

 

Face aux nostalgiques de « l’Algérie française », nous réaffirmons le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et notre combat contre l’impérialisme !

 

Nous soutenons également la lutte qui s’organise pour que l’Etat français reconnaisse officiellement le « crime contre l’humanité » qu’il a commis en Algérie et pour qu’une stèle en mémoire aux victimes algérienne soit érigée à Paris.

 

Hommage aux martyrs de la lutte de libération nationale algérienne !

 

Pour le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes!

 

A BAS L’IMPÉRIALISME !!

 

Prolétaires et peuples opprimés de tous les pays, unissons-nous !

 

Source:

http://reconstructioncommuniste.eklablog.fr/8-mai-1945-victoire-contre-le-nazisme-et-massacre-du-peuple-algerien-a117581376

et article d’origine:

http://drapeaurouge.over-blog.com/2015/05/8-mai-1945-victoire-contre-le-nazisme-et-massacre-du-peuple-algerien.html?utm_source=flux&utm_medium=flux-rss&utm_campaign=politics

 

(*sur le bilan humain;

http://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_de_S%C3%A9tif,_Guelma_et_Kherrata#Le_nombre_des_victimes

 

et aussi:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_d%27Alg%C3%A9rie#Le_massacre_du_8_mai_1945

 

 

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

FM_TML_2

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

 

 

 

 

.

.

.

LE MYTHE

du « Nouveau CNR »

vieux serpent de mer

du social-chauvinisme!

.

.

.

Avec la nouvelle vague populiste démagogique développée autour du « Frexit »,  lui-même sous produit direct de la démagogie sociale-fasciste du FN, ressurgit le mythe d’un « nouveau CNR » qui serait la clef de la « libération » du peuple et même du prolétariat, selon certains pseudos « marxistes-léninistes »…

Sur la base du vieux fond de social-chauvinisme déjà développé depuis  des mois sur le thème du « Frexit », on assiste maintenant à un nouveau concours de social-chauvinisme entre le programme Asselineau-CNR2.0 et celui du PRCF-CNR triple zéro… Voilà sans doute ce qui manquait pour « animer » cette campagne entre un candidat marginal du capital et un autre groupuscule supplétif du social-chauvin Mélenchon, lui-même supplétif de secours des autres supplétifs du capital…

EN 1944, le premier programme du CNR, comme document historique sur la liquidation de la résistance prolétarienne et la reconstitution de l’impérialisme français, le voici, en version originale :

http://fr.wikisource.org/wiki/Programme_du_Conseil_national_de_la_R%C3%A9sistance

et ses conséquences sanglantes, les voici :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_d%27Alg%C3%A9rie#Le_massacre_du_8_mai_1945

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2015/05/12/sous-legide-du-cnr-massacre-en-algerie-des-le-8-mai-1945/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_de_S%C3%A9tif,_Guelma_et_Kherrata

http://fr.wikipedia.org/wiki/Insurrection_malgache_de_1947

http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_d%27Indochine

Et n’oublions donc pas la « Françafrique », avec comme « fleuron » 800 000 morts en trois mois au Rwanda, cette « Françafrique » qui est toujours la fille naturelle du CNR, et qui offre encore des costards à François Fillon…

EN 2014, le PRCF fait surgir un « nouveau CNR » farce et attrape-nigauds au secours d’un souverainisme moribond.

http://www.initiative-communiste.fr/articles/prcf/pour-un-nouveau-c-n-r-appel-du-29-novembre-2014/

Et bien évidemment, dans un cas comme dans l’autre, il n’y est nullement question de socialisme !

Dans les deux cas, ceux qui prétendent justifier cette stratégie de collaboration de classe au nom du marxisme-léninisme et d’une prétendue « étape » vers le socialisme se font en réalité les liquidateurs de la cause réelle et des forces militantes ouvrières révolutionnaires.

Dans le premier cas, cette liquidation, étalée sur la décennie 1944-54, a pour l’essentiel réussi en s’appuyant sur la justification initiale du front anti-fasciste.

Ce front, avec ce qui restait de la bourgeoisie « nationale », était évidemment nécessaire à la résistance, mais, d’un point de vue ML n’impliquait nullement l’abandon de l’autonomie prolétarienne, qui aurait du permettre le passage victorieux à un nouveau développement de la lutte de classe, tel qu’il s’est présenté en 1946-47-48. Cette situation a été analysée par le Kominform dès 1947, et largement évoquée dans le Rapport d’Andreï Jdanov.

L’essentiel de cette analyse est conservée dans les Minutes du Kominform : The Cominform — Minutes of the Three Conferences 1947/1948/1949, édité par Giuliano Procacci, Feltrinelli Editore (Milan, 1994)

On en retrouve quelques éléments sur TML :

https://tribunemlreypa.wordpress.com/andrei-jdanov-1947-rapport-sur-la-situation-internationale_/

https://tribunemlreypa.wordpress.com/doctrine-jdanov-les-bonnes-feuilles-commentees-selon-eduscol-du-rapport-jdanov-de-1947/

A ce sujet voir aussi :

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2015/05/17/ligne-rouge-en-1969-un-des-rares-documents-ml-de-lepoque-maoiste/

Le point « culminant » du « nouveau CNR » du PRCF fut atteint lors d’une « grande manifestation nationale unitaire », le 30 Mai 2015, en « commémoration » du référendum de 2005…

Tellement grande que les participants on longtemps polémiqué pour savoir s’il avaient atteint le cap des 500 participants ou s’ils en avaient seulement réuni la moitié…(*)

Le camarade Viriato nous écrivait à l’époque : « Pourquoi tirer sur une ambulance ? »

Notre réponse d’alors reste toujours valable, malheureusement…  : Le problème est que si cette « ambulance », sous couvert de « front uni patriotique et populaire » tente d’emmener avec elle le reste des forces militantes ouvrières vers la morgue du « nouveau CNR », il vaut mieux qu’elle n’arrive pas à son but…

Pour y faire monter bon nombre de camarades, sans aucun doute sincères, les responsables de ce « front » jouent en permanence sur la confusion entre les termes de « progrès social » et de socialisme, alors que dans leur programme « nouveau CNR » cet objectif politique ne figure évidemment pas.

.

En comparant sérieusement les deux programmes (trois, maintenant, avec celui d’Asselineau), et les deux situations, il est simplement temps de dénoncer cette supercherie.

Luniterre

****************

(*  https://tribunemlreypa.wordpress.com/2015/05/31/30-mai-un-nouveau-tremblement-de-terre-a-paris/

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2015/06/16/un-constat-lucide-sur-lechec-du-30-mai-a-paris/

 

 Sur le même thème, voir aussi:

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2015/09/27/en-reponse-a-gilles-questiaux/

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/01/06/de-petain-aux-le-pen-revolution-nationale-ou-revolution-socialiste-that-is-the-question/

(à noter que malheureusement, le camarade du blog RC-Paris est depuis monté dans l’ambulance « nouveau CNR », version Asselineau…)

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/09/21/revolutionnaires-en-septembre-sociaux-chauvins-en-octobre-nouvelle-edition/     )

 .

*****************************

 .

 

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

 

 

 

 

*******************************

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

3 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.