ÉTÉ 2017 : FACE AU CHAOS EN MARCHE, FAIRE RENAITRE LA RÉSISTANCE !!

ÉTÉ 2017 :

FACE AU CHAOS

EN MARCHE

FAIRE RENAITRE

LA RÉSISTANCE !!

 

 

 

 

 

 

Le chaos en marche au Venezuela n’est en rien le fruit du hasard mais bien le énième fruit pourrissant de la crise mondiale engendrée par la domination du capitalisme financier sur la planète.

Libye, Irak, Syrie, Yémen, etc… partout le chaos se répand parmi les peuples et les nations qui tentent simplement de se développer de manière indépendante, sans accepter de payer un tribut de vassalité à l’égard de l’impérialisme US.

Les seuls qui parviennent à éviter de sombrer totalement dans ce chaos sont ceux qui au fil des ans, au fil de difficiles combats, on réussi à constituer une force de résistance nationale suffisante pour que le prix à payer par les générateurs du chaos soit suffisamment élevé pour les faire hésiter, voire les amener à négocier.

On le voit bien avec la Syrie, notamment, qui, au fil des combats, a réussi à reconstituer sa capacité de résistance au point de passer à la contre-offensive.

On le voit encore mieux avec la République Populaire de Corée (RPDC), qui a maintenu son effort de développement parallèlement dans le domaine civil et militaire, au point de contraindre le géant US à pratiquer aujourd’hui des exercices de défense sur son propre sol !!

http://www.20minutes.fr/monde/2111451-20170731-coree-nord-nouveau-test-americain-reussi-interception-missile-intermediaire

Mais bien évidemment personne ne pense sérieusement que la RPDC a l’intention de s’en prendre militairement au géant nord-américain, armé jusqu’aux dents, comme aucun autre pays, et disposant de bases militaires partout sur la planète… Alors que manifestement la réciproque n’est pas vraie : l’impérialisme US n’a de cesse que de réduire à néant toute forme de résistance, tout peuple qui refuse sa domination, et en premier lieu, le peuple coréen, qui lui résiste victorieusement depuis plus d’un demi-siècle !

https://fr.sputniknews.com/international/201707291032438399-coree-nord-tir-missile-video/

 

En clair, si la RPDC renonçait au développement de ses forces armées, et notamment de son programme nucléaire et balistique, elle serait réduite à néant en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire…

Cette résistance farouche est sa seule chance de survivre, de continuer son développement civil, et éventuellement, de négocier sur un pied d’égalité, aussi bien avec les USA qu’avec ses puissants voisins chinois !!

http://www.francetvinfo.fr/monde/coree-du-nord/kim-jong-il/missile-nord-coreen-ce-que-veut-pyongyang-c-est-un-dialogue-avec-les-etats-unis_2305341.html

 

 

 

Mais le but du peuple coréen, tant au nord qu’au sud, c’est la réunification en une seule nation réellement indépendante.

A l’évidence, une telle nation réunifiée aurait une capacité de développement énorme dans tous les domaines et deviendrait un exemple pour les autres peuples du monde, désireux simplement de ne pas tomber entre les griffes des deux tigres qui se déchirent la planète, les USA et la Chine.

La Chine, pas plus que les USA, ne veut réellement d’une Corée réunifiée et souveraine. L’une comme l’autre des super-puissances jouent de cette division dans le bras de fer qui les oppose pour la suprématie planétaire, dans tous les domaines.

Après être rentrée, depuis la « diplomatie du ping-pong », initiée par Mao, dans une phase intense de collaboration servile avec l’impérialisme US, la Chine a réussi à se constituer elle-même comme pôle impérialiste concurrent de domination financière sur la planète.

A présent cette émergence financière se trouve freinée par la crise engendrée elle-même par cette bipolarisation Chine-USA, mais c’est précisément cette bipolarisation impérialiste qui entraine le monde vers le chaos et la guerre.

Comme le disait Deng Xiaoping lui-même :

« Il ne peut y avoir deux tigres sur la même colline”

 

Comme nous l’explique cette vidéo, au delà des rapports de force militaires, cependant, l’affrontement est total dans tous les domaines, et en tout premier lieu, dans le domaine financier. Pour les puissances impérialistes, USA, Chine, et d’autres plus anciennes, comme la France, la puissance militaire ne vise pas essentiellement à garantir leurs frontières et leur intégrité territoriale, mais bien au contraire à affirmer leur capacité de domination sur les autres nations, et d’en tirer profit.

Pour autant, la domination financière n’existe pas en dehors d’une relative maîtrise du développement économique. Ces puissances se partagent le monde en fonction de leur capacité d’exportation de capitaux, et par ce moyen, leur capacité de parasiter l’économie des nations en voie de développement.

Un tel mode de développement économique n’amène, on le voit bien, aucun équilibre, aucune zone de paix réelle sur la planète.

Les alliances se nouent et se dénouent mais elles ne sont généralement que des alliances de dupes.

Ceux qui voient dans la situation actuelle un retour aux alliances de l’époque du début de la « guerre froide » se trompent lourdement. Il n’y a pas d’alliance Chine-Russie contre l’impérialisme US, par exemple, mais bien un jeu de bascule permanent ou la Russie est la proie potentielle de la Chine comme des USA, en fin de compte.

En dépit des apparences la Chine ne fait aucune concession économique à la Russie, notamment sur le prix des matières premières, qui s’est effondré suite aux manœuvres et pressions US, aussi bien tournées contre le Venezuela, sur ce sujet, que contre la Russie, mais dont la Chine profite aussi pour tenter de relancer ses exportations.

Le rapport de force financier à cet égard, entre les deux pays, est éloquent. La capitalisation boursière en Russie est tombée en dessous de 300 Milliards de dollars, alors que celle de la Chine dépasse désormais les 11 000 Milliards de dollars.

Dans le cas de la Russie, comme dans le cas de la Corée du Nord, la survie et le développement d’une industrie militaire et d’une force militaire significative est le prix incontournable du maintien de sa souveraineté et la condition première d’un espoir de redécollage économique.

 

Toutefois, ce que montre l’expérience des mouvements de libération nationaux depuis la seconde guerre mondiale, c’est que l’indépendance et la liberté des peuples et des nations, de même que la paix dans le monde, ne peuvent se construire réellement dans le cadre du capitalisme, qui mène soit à la soumission envers une puissance impérialiste ou l’autre, en dépit des changements d’alliance, soit à la transformation en un nouveau pôle impérialiste, comme le montre l’histoire de la Chine.

Les marxistes-léninistes soutiennent partout le droit des nations et des peuples à disposer d’eux-même, tout en montrant que la seule voie durable vers l’indépendance et la liberté est la voie du socialisme, la voie d’un développement équilibré entre forces productives et besoins sociaux, basé sur la valeur-travail, sur le pouvoir des travailleurs !

C’est aussi la leçon essentielle qui nous est rappelée, à travers les soubresauts chaotiques qui ébranlent encore davantage le monde cet été, celle qui nous est donnée par l’occasion historique du centenaire de la Révolution d’Octobre, et dont les marxistes-léninistes s’efforcent enfin, en ce début du 21ème siècle, de tirer les conséquences utiles pour ouvrir une nouvelle perspective politique d’alternative prolétarienne au capitalisme.

Luniterre

 

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/07/23/1917-2017-octobre-arrive-que-faire-du-centenaire-un-premier-element-de-reponse/

 

 

2 commentaires

  1. Excellent article! Merci du partage.

    Voici un article que j’ai recueilli sur le site web wordpress.com

    Extrait:
    «Le processus électoral qu’a vécu dimanche le Venezuela et les résultats quantitatifs du vote pour la constituante (plus de huit millions de suffrages exprimés) montrent clairement un triomphe du chavisme, avec une corrélation très forte sur les plans politique et symbolique.

    La « bataille finale » ne s’est pas jouée comme le disent les boucliers des extrémistes de droite « autour du palais présidentiel de Miraflores » : elle ne s’est pas faite avec des balles mais avec des votes et n’en a que plus de force. Le chavisme dispose à présent d’une grande légitimité et de la base légale pour aller de l’avant et sans hésitations vers une transformation profonde dans le cadre constitutionnel pour assurer la paix, renforcer les institutions et rétablir l’équilibre de l’économie.»

    par Victor Hugo Majano
    Traduction : Thierry Deronne

    En Occident il y a bien longtemps que la gauche n‘ose plus parler de démocratiser la propriété des médias. Les grands groupes privés imposent leur image du monde au service public et… balisent l’imaginaire de la gauche.

    Comme le Venezuela construit une démocratie participative et bat les records en nombre d’élections, les grands médias personnalisent le processus : «Chavez ceci», «Maduro cela», «populiste», «dictateur», «iranien». Ceci est le journal d’une révolution, aux antipodes de l’AFP ou de Reuters.

    https://venezuelainfos.wordpress.com/2017/07/31/dix-clefs-pour-comprendre-et-analyser-la-victoire-du-chavisme-a-la-constituante/

  2. « Le peuple du Venezuela est le dépositaire du pouvoir constituant originel. Dans le cadre de l’exercice de ce pouvoir il peut convoquer une assemblée nationale constituante dans le but de transformer l’État, créer un nouvel ordonnancement juridique et rédiger une nouvelle Constitution”.

    Art. 347, Constitution de la République Bolivarienne du Venezuela.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s