Le surlendemain, …qui ne déchante pas forcément tout à fait …!

 

.

.

.

Le surlendemain,

…qui ne déchante pas
forcément tout à fait… !

.

En réponse au camarade Do et à son « cri du cœur » …:

« Mélenchon gros con ! Hamon gros con ! Pas de pardon ! »

http://mai68.org/spip2/spip.php?article202

.

.

.

Le coup est dur, mais si l’on remonte quelques mois en arrière, on avait Fillon dans le fauteuil, tranquillement, et avec les idées Le Pen-fille-bis…

Ensuite, les médias nous ont sorti Hamon comme un lapin d’un chapeau…

Avec son RU, qui tenait aussi du tour de passe-passe, mais faisait illusion pour beaucoups, à gauche…

Absurdité et fondement réac de l’idée, plus incompétence totale du bonhomme et de toute son équipe: cinq versions du RU, et la cinquième « raturée » plusieurs fois alors qu’elle était déjà « en ligne »…

Bref, la baudruche destinée à sauver le PS se dégonfle en cours de route, mais en « soufflant », malgré tout, une victoire potentielle de Mélenchon.

Je n’ai aucune sympathie pour le personnage, mais il a su tenir une route contenant des étapes concrètes positives que les autres n’avaient pas, notamment sur la paix et sur la loi El Khomri.

Mieux que rien, si on remonte à ces quelques mois en arrière, où le duo devait être Fillon-Le Pen.

Les médias, toujours à la botte du système, on donc promu le nouveau lapin idéal, attrape tout néo-centriste, le Macron.

Ok, mais vendre l’image d’un tel « président » est plus facile que de lui trouver une majorité à l’assemblée…

Localement, les gens ne connaissent pas du tout son « équipe », fut-elle suffisamment compétente pour assurer, ce qui reste à voir…

Il est donc prisonnier, pour la constituer, des vieux débris qui n’auront qu’une envie, bouffer dans sa gamelle toute neuve…

Cela risque fort de ne pas « passer » partout!

JLM n’a pas forcément une infrastructure beaucoup plus expérimentée, mais s’il fait campagne dans l’esprit du renouvellement, il a plus de chance d’être crédible sur ce créneau, que tout le monde espère.

Il peut donc prétendre constituer la seule nouveauté réelle de ces législatives à venir, et donc arriver à constituer un groupe qui pèsera d’autant plus lourd s’il n’est inféodé à aucun des autres partis importants en lice, qui devront obligatoirement faire le lit de Macron pour survivre!

En somme, il peut devenir la seule opposition réelle, hors FN.

Compte tenu des quelques points positifs dans son programme, c’est cela le nouveau « pis aller », ou « moins pire du pire », désormais, comme il l’était déjà avant le premier tour, du reste, et non le « vote Macron », qui semble devoir se fixer autour d’un rapport 60/40, contre Le Pen, au second tour, et donc ne pas nécessiter de « barrage » superfétatoire.

A suivre en restant zen…

Abstention, donc, probable, pour ce second tour, mais pas au premier tour des législatives, où il faudra tenter de mettre un frein à ce Macron, plébiscité par la bourse, et ce n’est évidemment pas un hasard.

Les Poutou-Arthaud et Cie ne seront à nouveau qu’un bruit de fond parasite, dans cette campagne électorale… Et toujours, comme au premier tour, comme force d’appoint, au final, du système!

Luniterre

 

 

 

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

Un commentaire

  1. La tentation est grande d’accuser Hamon d’avoir plombé Mélenchon…mais toute son historie récente et passé est faite des déclarations un peu plus à gauche que la social démocratie de droite…et aucune action concrète qui suive derrière.
    Hamon avait la possibilité de faire voir ce qui valaient les propos des « frondeurs ». On l’a vu. Des phrases pour gagner les voix des militants de base prolétaires du PS (il en restent encore). Tout de suite après il s’est fait convoquer par Cazeneuve et fini les rodomontades. Hamon devient responsable auprès de la social démocratie de droite, de l’appareil, des élus du PS. Voilà son vrai programme, sa véritable tâche. Et cette tâche incluait plomber Mélenchon, lui enlever des voix. La droite de la social démocratie ne s’est pourtant pas gêné pour appuyer Macron, il n’y a eu que lui pour ‘respecter’ l’appareil PS, le vote des militants, la trappe qu’on lui a fabriqué et où il s’est laissé enfermer volontairement.
    Mélenchon ne pouvait pas compter avec lui et il n’a pas compté avec lui.
    A cela s’ajoute le paradoxe d’extrême-gauche. Poutou a eu 1% parce qu’il a fait une bonne phrase contre Marine Le Pen et cela convenait à la bourgeoisie. Arthaud, malgré une déclaration de principes impeccable a fait le jeu de Macron et de Rotschild. Ne comprendront-ils jamais que les chemins tactiques ne sont pas linéaires et que c’est le mouvement réel des travailleurs qu’il faut pousser à gauche et non pas leurs fantaisies abstraites ou leurs désirs respectables mais qui se trouvent en dehors de la dynamique réelle de la lutte de classes?
    Mélenchon ne pouvait pas s’unir avec Hamon ni avec les autres deux. Il ne pouvait que faire campagne comme il l’a fait et le résultat n’est pas que négatif, loin de là.
    La défaut, l’erreur est celui des militants plus clairs plus combatifs, plus communistes (toutes tendances confondues sauf peut-être les PRCF qui avec leurs dérives aussi ont essayé une politique de Front Uni) est de ne pas avoir investi organiquement la campagne Mélenchon pour lui donner une perspective prolétaire, socialiste et s’organiser à l’intérieur de la France Insoumise comme sa fraction la plus déterminée afin d’assurer la pérennité du mouvement et sa dérive vers le plus à gauche possible.
    Le temps Mélenchon est court, non seulement parce que lui a déjà 65 ans, mais parce que c’est la forme française d’un mouvement mondial qui met en avant des solutions réformistes dans une époque qui ne permet pas des solutions réformistes. Nécessairement cela va reculer ou avancer; ou reculer pour avancer un certain temps après. Les travailleurs le plus conscients sont là, c’est un facteur d’une grande importance, les communistes se doivent de travailler où la masse des travailleurs se trouve.
    Comme disait Marx et Engels « les communistes sont le détachement le plus avancé du mouvement réel des travailleurs car ils sont ceux qui voient plus loin » Ceci vient du Manifeste Communiste et ce n’est pas textuel, mais l’idée est là.
    Il y a du plan sur la planche. Non seulement il faudra se préparer pour contrer le plan Fillon sous la conduite de Macron ou ML Pen, car tous les deux le mettront en place mais il faut aussi s’occuper de construire un vaste mouvement pour la paix et contre le danger de guerre mondiale qui représente l’impérialisme US.
    Il n’y a aucune raison de se démobiliser ou de se démoraliser. Ces 20% sont un capital qu’il faut faire fructifier non seulement en le faisant devenir le pôle politique des futures luttes syndicales et politiques, mais pour construire dans son sein le parti communiste dont on a tellement besoin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s