Au sujet du social-fascisme, et en réponse à l’analyse des camarades de l’UC-Lyon,

.

.

..

.

.

.

En réponse à l’analyse

des camarades de l’UC-Lyon,

au sujet du « barrage »,

nécessaire ou non,

face au social-fascisme.

.

 

http://unite-communiste-lyon.over-blog.com/2017/03/epouvantail-fasciste-fantasme-et-reformisme.html

 

 


Bonjour, camarades


Effectivement, il est absurde de faire un parallèle entre la situation des années 30 et la situation actuelle.

En cela, l’analyse des pseudos « matérialistes » du site abusivement éponyme est tout à fait caricaturale, voire même franchement ridicule.

Mais cela ne signifie pas pour autant que le danger de fascisation via Le Pen n’existe pas, ni qu’il n’a pas évolué, depuis leurs premières analyses sur le sujet.

Malgré quelques éléments valables dans votre démarche, déconstruire une analyse bidon pour en adopter une qui lui fait « miroir » ou « négatif », comme dans les photos anciennes, c’est tout de même suivre une démarche parallèle, finalement, et aussi peu matérialiste, quant à la méthode.

En effet, dans des situations différentes, les causes et la nécessité du recours au fascisme peuvent être tout à fait différentes!

Dans la crise actuelle, déjà assez différente de celle des années 30, il y a une désagrégation du lien social, non seulement au sein de la population, ce qui arrange plutôt le système, jusqu’à un certain point, mais aussi entre la crédibilité globale de la parole du système, malgré son emprise sur les médias, d’où la prolifération du prétendu « complotisme », qui est en grande partie le reflet de cette décrédibilisation, et la manière dont elle est reçue, et donc dont le système peut tenter de contrôler l’idéologie imposée à la population.


Au delà des intérêts impérialistes immédiats, le recours aux manipulations guerrières, via le terrorisme, notamment, est en grande partie un moyen de ressouder la population autour des institutions et de l’idéologie du système.

L’établissement d’un régime ouvertement social-fasciste peut être une tentation de recours, simplement en cas de nouvel approfondissement de la crise, et d’accélération subséquente de la désagrégation du lien social et de la perte d’emprise idéologique du système.

En tout état de cause, entre menace et recours, c’est le rôle qui est désormais dévolu au parti de Le Pen, et non pas simplement d’ »épouvantail » destiné à « rabattre » les électeurs, ce qu’il est aussi, mais incidemment.

La nouvelle place réservée à ce parti dans les médias montre bien ce double rôle, dont celui de recours commence à être sérieusement envisagé, contrairement à ce que laisse supposer votre analyse…

Vous dites vous-même « Nous prenons le risque… », alors qu’à l’évidence, c’est précisément un risque à ne pas prendre.

Faire « barrage », et le barrage le plus favorable possible, ce n’est pas du tout s’aligner sur la sociale-démocratie, qui joue elle-même ce double jeu du FN. C’est au contraire, dénoncer aussi ce double jeu, et non lui cirer les pompes, comme le font les « mlm » du site « les matérialistes », et d’autres « antifa » de pacotille, avec la brosse à reluire de l’ »antifascisme »!

Aujourd’hui, même avec les modestes moyens dont nous disposons, nous pouvons montrer qu’il n’y a pas d’issue à la crise, pas plus du côté du social-fascisme que de la social-démocratie, mais que l’alternative au système capitaliste est à construire d’urgence, même si ce n’est que le début et que le processus prendra du temps.

Néanmoins, c’est un moyen efficace de se démarquer des réformistes, quel que soit le « choix » du barrage nécessaire au second tour de la présidentielle, « choix » sur lequel nous avons effectivement peu de prise, sinon aucune, mais dont nous devons à la fois nous démarquer totalement quant à ses options « programmatiques », quelles qu’elles soient,  « choix » pratiquement imposé, certes, et dont nous devons assumer seulement et clairement la fonction « barrage », en réaffirmant, en parallèle, la validité de notre programme communiste comme seule alternative et solution réelle aux problèmes sociaux engendrés par le capitalisme.

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017-pour-sortir-de-limpasse-la-revolution-du-retour-au-reel/

 

Validité qui est d’autant plus flagrante avec l’impasse dans laquelle se trouve le système!

Ceci-dit, de l’ébauche, c’est sur le terrain et dans la pratique qu’il faut passer à la construction.

Luniterre

  

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s