Chapeau l’artiste…!?? …Petite histoire d’une manipulation réussie…

.

.

.

.

 

un-drole-de-trotskyste

.

 

Chapeau l’artiste…!??

Un drôle de trotskyste…

A propos de…

Ou comment recycler Trotsky en apôtre du social-chauvinisme…

 Ou comment recycler Trotsky en apôtre du social-chauvinisme…

Ce texte, « Comment Trotsky explique la soumission européenne aux USA », a déjà fait près de quatre pages de références sur les moteurs de recherche, avant que nous (…)

1115 visites 13 fév. 2017 | 29 réactions | Luniterre   + Partager

*****************************

et des commentaires qui ont suivi…

Ou comment un trotskyste peut en cacher un autre…

Retour sur l’histoire d’une manipulation, réussie par l’écrivain d’extrême-droite Nicolas Bonnal…

Où un amusant montage de citations du « maître à penser » est pris pour du bon pain par la « gauche » française si “bien pensante”…

« C’est tellement vrai »… Trouve-t-on en unique commentaire « autorisé » (l’accès aux post étant bloqué), sur la republication de l’article , sans nom d’auteur spécifié, par…

2ccr

http://2ccr.unblog.fr/2017/02/02/comment-trotsky-explique-la-soumission-europeenne-aux-usa/#comments

Site qui compte, parmi ses premiers liens, ACRIMED, Anti-K, Bellaciao, Contretemps, …ça ne s’invente pas!

Mais, outre Agoravox, où la liberté est réelle et où nous avons pu nous exprimer largement à ce sujet, parmi les autres « victimes consentantes », quelques exemples notables, habituellement plutôt « donneur de leçon » dans le domaine d’une hypothétique éthique (**):

hs__db

https://histoireetsociete.wordpress.com/2017/01/22/comment-trotsky-explique-la-soumission-europeenne-aux-usa/

Mais qui a tout de même le mérite de citer ses sources, à défaut d’affranchir ses lecteurs sur la nature du breuvage, pourtant AOC ultra-droite facile à vérifier… Ne serait-ce que par la lecture d’un échantillon de la littérature, au demeurant assez « érudite » de Nicolas Bonnal… En voici un…:

j-cesar-remplacement

http://www.l-union-fait-la-force.info/modules/newbb/viewtopic.php?post_id=16802&keywords=bonnal

Parmi les autres « passeurs » assez cocasses de la pensée du « maître » (…lequel,au fait?), ce site, plutôt adepte de la « wertkritik » (*), à la base, mais étant donné le niveau « théorique » supposé, on doute précisément là qu’il s’agisse d’un hasard « accidentel »…

avec-marx

http://michelpeyret.canalblog.com/archives/2017/01/25/34849022.html

On passerait un temps infini à suivre la liste des « victimes consentantes » de cette manipulation magistrale, mais pour mieux la comprendre, il n’est que d’écouter le « maître » (…le vrai?) en parler lui-même, notamment à partir de 14 minutes 30, dans cette vidéo…

(Ceci-dit, l’ensemble vaut largement d’être écouté, pour qui veut vraiment chercher à comprendre…)

Alors, chapeau l’artiste? Tant pis, en tout cas, pour les gogos qui veulent bien tomber dans le panneau, pourtant facile à démasquer!

Triste état d’une « gauche » française qui prétend, pourtant, « penser par elle-même »…!!

Luniterre

*****************

( *  https://tribunemlreypa.wordpress.com/___-marx-au-banc-dessai-de-lhistoire-contre-la-wertkritik-trois-articles-sur-leconomie-politique-du-socialisme-___/      )

(**  https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/10/24/palestine-sur-les-debuts-de-la-colonisation-sioniste/    )

FM_TML_2

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

Publicités

3 commentaires

  1. Lénine citait le dicton « Puissant ennemi pour la souris est le chat »
    A quoi bon s’attaquer à ce type là? A ce minus?
    Des « trotskistes » il y a à la pelle, et la plupart ne sont pas trotskistes dans le sens correct du concept…si un tel concept peut s’appliquer encore.
    Ce n’est pas parce qu’un monsieur s’appele Poulet qu’il faut le mettre à la broche…
    De même pour toutes les autres catégories (ML, maoïstes, communistes orthodoxes ou révisionnistes, etc.) que, vu leur positionnement sur toutes et chacune de questions tant sur le plan international comme national, se situant tant à droite, comme au centre comme à gauche pour chacune de ces courants.
    S’attaquer « au trotskisme », aux « trotskistes » ne veut strictement plus rien dire (sauf pour la recherche historique) car, les opinions du parti trotskyste ou individu trotskyste seront réfutées et contestées par d’autres partis trotskistes et individus trotskistes.
    Pareil pour les autres. Il faut juger sur pièce et se déterminer en conséquence. Je peux, sans problème souscrire à une article de Tribune Marxiste-Léninste comme à un article de Socialist Fight (trotskiste orthodoxe) ou avec une analyse en provenance de Georges Gasteaux du PCRF (qui se trouve dans le même numéro de « histoireetsociété ») même si je ne suis pas complètement, à 100% d’accord avec tout ce qui est dit.
    La funeste habitude de chercher des poux n’a produit que l’affaiblissement et la multi division des camarades honnêtes qu’une longue discussion et une pratique prolongée (la méthode de Lénine) peuvent être ressemblés.

    Luniterre ne voit pas que la discussion est au delà de ces catégories et se place non pas sur des questions surannées mais sur le positionnement divergeant des diverses bourgeoisie nationales devant la nouvelle donne internationale?
    Que ce qu’on discute concerne ou l’alignement de la bourgeoisie française à la politique Allemande, ou à l’ancienne politique française d’alliance avec la Russie ou à l’alignement forcée avec les USA?
    On prépare la guerre donc la question des alliances est capitale pour la bourgeoisie de chaque pays impérialiste et que la discussion sur les « Etats Unis d’Europe » n’est que l’application de la politique allemande; que les « Etats Unis Socialistes d’Europe » n’a pas d’intérêt, sauf comme principe général ou perspective à long terme des travailleurs, car le rapport de forces réel (et c’est cela le léninisme) ne pose pas cette question dans l’immédiat proche? .

    1. Assez d’accord, dans l’ensemble…

      Mais la critique, ici, ne porte pas tant sur le fond, assez dérisoire pour mettre d’accord l’extrême-droite, par exemple,

      http://reseauinternational.net/comment-trotsky-explique-la-soumission-europeenne-aux-usa/

      et la prétendue « extrême-gauche » (…voir ci-dessus), que sur l’incapacité de ces « gauches » à y voir clair, tout en donnant des leçons de « morale » aux autres, qu’elles sont incapables de suivre elles-mêmes, de part le fait…

      Incapables de dépasser l' »entre-soi » de chaque coterie, même pour débattre d’un simple point d’histoire, évident, pourtant, en la circonstance…

      Nicolas Bonnal savait pertinemment que son petit bricolage de citations arrangerait beaucoup de monde, et du reste, il était clairement conçu dans ce but, passer partout, y compris et d’abord dans cette « gauche bien pensante », mais en réalité minée par le social-chauvinisme…

      C’est donc une occasion exceptionnelle de décaper un peu cette gangue de boue, et qu’il n’y a donc pas lieu de manquer, si l’on veut espérer que les éléments sincères s’en dégagent !!

      Pour un peu, on en viendrait à remercier Nicolas Bonnal d’avoir tourné tout ces tartuffes en ridicule !

      Luniterre

      1. SUR AGORAVOX, NOUVEAU COMMENTAIRE DE REMISE A JOUR PAR RAPPORT AU DÉBAT DE L’ÉPOQUE:

        Ou comment recycler Trotsky en apôtre du social-chauvinisme…

        Luniterre 7 juillet 06:47

        Avec le recul du temps et de nouvelles recherches, quelques précisions historiques s’imposent, à propos de cet article.

        Un point sur lequel Joao Aliber a pour l’essentiel raison : « Trotsky était un socialiste de marché. »

        C’est effectivement ce que l’on découvre en étudiant la logique interne de sa pensée économique.

        La meilleure étude sur le sujet est, de plus, l’œuvre d’un trotskyste historique, Michel Raptis, cofondateur, avec Trotsky, de la IVème internationale.

        http://www.lcr-lagauche.be/cm/index.php?view=article&id=879:sur-les-conceptions-economiques-de-leon-trotsky&option=com_content&Itemid=53

        Le paradoxe est donc le fait qu’il soit effectivement considéré comme le leader de l’ « opposition de gauche »….

        C’est pourtant un autre fait bien établi, historiquement…

        Il en ressort donc clairement que cette alliance de Trotsky avec la « gauche » ne devait rien à une communauté d’idées mais tout à une alliance de circonstance contre Staline, et qui obligeait donc Trotsky à dissimuler ses véritables idées derrière un « compromis » avec la « gauche », ce qui rendait le tout incompréhensible et en a assuré la défaite, au final.

        Il en va de même à propos de son affrontement premier avec Boukharine, à l’époque où celui-ci s’était rallié à Staline avec une partie de l’aile « droite » du parti bolchevique. Il combattait formellement les positions effectivement « droitistes » de Boukharine, qui, en réalité, étaient aussi les siennes…

        Anti-stalinisme oblige…

        C’est, sur ce point, ce que l’historien Moshe Lewin, sympathisant trotskyste, expliquait fort bien, en fait, dès 1972 :

        « N. I. Boukharine : Ses idées sur la planification économique et leur actualité »

        https://www.persee.fr/doc/cmr_0008-0160_1972_num_13_4_1890

        L’ébauche d’alliance Trotsky-Boukharine qui a suivi la disgrâce de ce dernier, loin d’être contre nature, était donc à la fois dans la logique de leur communauté d’idées économiques réellement droitistes sur le « socialisme de marché » et de leur anti-stalinisme viscéral, quant au fond.

        La logique interne de la pensée économique de Trotsky a fait, depuis la parution de cet article, l’objet d’un long débat avec le camarade Viriato, qui tente d’en prendre la défense.

        L’ensemble des liens vers ce débat est désormais regroupé à la suite de cet article de présentation :

        https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/12/04/le-bloc-et-la-faille/

        Dans un article de 1939, se voulant un résumé du marxisme, Trotsky théorise, en quelque sorte, cette dévotion au marché :

        « En acceptant ou en rejetant les marchan­dises, le marché, arène de l’échange, décide si elles contiennent ou ne contiennent pas de travail socialement nécessaire, détermine ainsi les quantités des différentes espèces de marchandises nécessaires à la société, et, par conséquent, aussi la distribution de la force de travail entre les différentes branches de la production. »

        https://www.marxists.org/francais/trotsky/oeuvres/1939/04/lt19390418b.htm


        Luniterre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.