Le 31 Mars, c’est au choix : deux visages du peuple de France ! (Nouvelle édition)

.

.

.

Le 31 Mars,

.

C’est au choix :

17 MARS CONTRE

Ou :

17 MARS GRILLES 2

.

.

Le 31 Mars, quel visage du peuple de France voulons nous montrer ?


Dans un monde où les droits à polluer, c’est dire à empoisonner la planète, se trafiquent comme les « indulgences » catholiques de l’époque des Borgia, de quelle réalité notre image deviendra-t-elle le reflet ?


D’une France résistante et solidaire pour faire coïncider le droit social avec les droits humains les plus élémentaires, ou bien d’une France uniformisée en bleu marine, une France qui cogne, et en premier lieu sur sa propre jeunesse, non pas pour le respect de la loi, mais au contraire pour détruire le droit social et le mettre au niveau du capitalisme « compétitif » des puissances financières « émergentes », avec l’adoubement des « Papes Borgia » du PC Chinois ?


En trente ans de reculs sociaux et de déréglementation, la prétendue « compétitivité » du capitalisme français ne s’est pas trouvée améliorée d’un iota, la désindustrialisation a continué et les « mandats présidentiels » de la dernière décennie, tous partis confondus, voient le chômage connaitre une ascension irrésistible. La racine du mal est ailleurs.


La répartition des forces productives sur la planète ne se fait pas seulement en fonction du « moins disant » sur le plan des droits sociaux. Elle se fait aussi et surtout en fonction des flux dominants de capitaux financiers. Et depuis trente ans ils circulent entre les USA et la Chine.(*)

Les puissances européennes déclinantes n’ont pas été invitées à ce festin de repartage du monde.

L’UE n’a jamais été une tentative, même pathétique, de jouer les pique-assiettes, mais seulement une manière très formellement élégante de courber l’échine pour aller ramasser les miettes sous la table… !


Continuer à ramasser les miettes en obligeant les travailleurs de France à courber encore davantage l’échine au service de tous ces hobereaux patronaux, tel est la seule ambition du projet de loi El Khomri.


L’image d’un peuple de ramasse-miettes, voilà ce que le gouvernement pseudo-« socialiste » de France voudrait en réalité forger, non seulement en légiférant, mais aussi et d’abord, en réprimant plus que jamais la résistance sociale à ses projets et surtout en criminalisant les défenseurs actifs des droits sociaux.


C’est ce que l’on a vu à Air France et à Goodyear, mais aussi dans bien d’autres cas moins médiatisés, où le simple fait de défendre le droit au travail mène en prison, sur la base d’une présentation manipulée d’incidents dont les circonstances sont délibérément créées par un patronat aux abois dans sa lutte « concurrentielle ».

Cette lutte « concurrentielle » sans aucun sens contre ces deux molosses que sont les USA et la Chine, deux molosses se disputant eux-mêmes les lambeaux d’un monopole qui, depuis 2008, menace de s’effondrer sur lui-même, et qui ne survit que comme soufflé financier truffé de bulles pestilentielles.(*)

.

invisible_31


De redémarrage économique, de « retour à la croissance », ailleurs que dans les statistiques truquées, dans le contexte de ce système, il n’y en aura pas. Le ramasse-miette français, qu’il soit social-démocrate ou autre, n’y aura que sa part de miettes, et de plus en plus réduite.

Avec la crise systémique, c’est l’ensemble du gâteau qui rétrécit, et non pas spécialement et seulement la part de tel ou tel impérialisme, même si ces parts sont de plus en plus inégales.

Afin que le système capitaliste/impérialiste puisse survivre, la mondialisation implique cette inégalité, pour que les capitaux continuent de circuler avec profit …


La solution durable est donc ailleurs. Elle n’est pas non plus dans la défense d’un modèle bureaucratique, corrompu, et qui a déjà fait plus que son temps. Tout en tenant compte des leçons essentielles de l’histoire, elle est dans un modèle qui reste à inventer, adapté à notre époque, en ce début de 21ème siècle. C’est ce que la jeunesse exprime déjà dans les rues par ce slogan signifiant :


« Loi El Khomri, Précarité à vie, Cette société là, On n’en veut pas ! »


Pour défendre le droit social élémentaire, pour aider la jeunesse à ouvrir les portes d’un autre avenir, soyons tous dans la rue le 31 Mars !


Ce doit être également un pas en avant dans la convergence des luttes rendues plus que jamais nécessaires par ce système inique.
Parmi les luttes les plus emblématiques qui ont précédé le projet de loi El Khomri, il y a donc celle des « Goodyear » d’Amiens-Nord qui ont écopé de 9 mois de prison ferme. Et cela même, alors que les cadres « séquestrés » et l’entreprise avaient retiré leur plainte. Ce qui révèle déjà une volonté délibérée de la part du gouvernement Valls-Hollande de criminaliser l’action syndicale et de réduire toute résistance de la part du monde du travail.


Ces deux démarches, législative et répressive, s’emboitent l’une dans l’autre, dans une même politique anti-sociale.
Le pouvoir pseudo-« socialiste » ne peut faire passer les lois pro-patronat de précarisation et de casse du Code du Travail sans renforcer la répression contre le mouvement ouvrier et contre toute forme de contestation qui puisse, d’une manière ou d’une autre, s’opposer efficacement aux plans obscurantistes du patronat français.


Face à cette politique de régression sociale poussée à un niveau de répression sans précédent, les « Goodyear » ont eu l’idée de constituer des comités de soutien sur une base élargie, ouverte à la démocratie citoyenne de base, et qui dépasse le cadre traditionnel des bureaucraties syndicales.


Ces comités seront donc également actifs pour la journée du 31 Mars, afin de revendiquer en même temps :


Retrait inconditionnel de la loi El Khomri !


Relaxe totale pour les salariés de Goodyear !


C’est en avançant dans ce sens que le syndicalisme retrouvera ses racines de lutte de classe et d’ouverture à une alternative sociale qui ne peut en aucun cas ressembler à ce que propose le gouvernement PS.


Luniterre

*******************

(* à ce sujet, voir l’étude:

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2015/09/01/de-la-structuration-maoiste-de-la-bulle-chinoise/       

Les photos sont extraites de :  https://tribunemlreypa.wordpress.com/2015/12/10/cop21-le-poumon-et-la-main/     )

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

.

.

.

LE TRACT DU COMITE GOODYEAR LYONNAIS

EN PDF:    projet TRACT 31 MARS VF 7

.Appel 31 Mars

                                                                                        жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

8 DE GOODYEAR

.

.

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

.

Je signe l’appel Nous Sommes Tous Des Goodyear

.

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

.

.

9 MARS ELEPH

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

3 commentaires

  1. Reçue de la part de Robert Bibeau, cette étude « critique » de l’article:

    (VOIR NOTRE RÉPONSE, A LA SUITE…)

    *************************************************
    Le sectarisme – et ses enfants, le dogmatisme et l’intellectualisme idéaliste – aime se réfugier dans le passé, offrir un texte ancien en pâture et donner son interprétation sur une époque ancienne, révolue, ce qui n’entraine aucune conséquence puisque nous ne pouvons changer – modifier – le passé – seulement le regretté ou l’honnir. Ainsi, je lis dans le débat ci-dessous cet extrait : “Ce qui tient au combat idéologique pour une ligne révolutionnaire prolétarienne, qui n’était déjà pas en œuvre dans le parti avant ce combat et n’a pu, précisément, éclore « spontanément » à la libération.” (!?…)

    Pourquoi ces propositions de textes anciens, pourquoi ces références à la Libération, à la 2e guerre mondiale ??? (vous noterez que je n’utilise pas les expressions : RÉSISTANCE AU FASCISME ni LUTTE POUR LA LIBÉRATION ni À LA LIBÉRATION … CAR, Libération de quoi ? Qui a été libéré ? Et qui a récupéré ses pleins pouvoirs par cette soi-disant “Libération” Le PROLÉTARIAT ???)

    Mais ne nous laissons pas distraire par ces débats oiseux quand devant nous se pointe une véritable guerre de classe qui le 31 mars 2016, par exemple, s’est manifestée publiquement – ouvertement – alors qu’elle se mène quotidiennement cette guerre de classe, sur le front économique, en coulisse, dans l’usine, le bureau, l’institution, le lieu de travail, chaque jour PROLÉTARIAT – affronte la BOURGEOISIE. Mais le 31 mars ils étaient dans la rue On verra plus loin ce qu’il faut en penser non sectairement.

    Les camarades de LUNITERRE se sont-ils posés la question COMMENT POURQUOI ce COMBAT IDÉOLOGIQUE PERDU – non pas qu’il n’ait pas été mené – C’EST PLUTÔT QUE CE COMBAT AVAIT, DÉJÀ EN 1939, ÉTÉ GAGNÉ PAR LE SECTARISME – LE DOGMATISME – L’INTELLECTUALISME PETIT BOURGEOIS. Gagné par la bourgeoisie contre le prolétariat lors des FRONTS UNIS ET POPULAIRES BOURGEOIS – LORS DE LA GUERRE DE LA république bourgeoise espagnole.. Il ne restait plus dans les sectes de prolétaires conscient, qui avaient tous été expulsés des sectes.

    Bon, revenons à 2016 – Il y a bien eu manif en France et des centaines de milliers de jeunes et de travailleurs y ont participés. OUBLIONS CE QUE MARX, LÉNINE, ENGELS, STALINE OU THOREZ, OU MAO OU TROTSKI ont écrit sur la lutte contre la LOI TRAVAIL EN FRANCE EN 2016. Merci de votre compréhension.

    Examinons plutôt le texte publié par un groupe vivant, ici présent. DO et CHE Guevara j’ai aussi lu vos déclarations, nous en ferons l’analyse une prochaine fois si vous voulez bien. AUJOURD’HUI, EXAMINONS DANS UNE OPTIQUE ANTI-SECTAIRE, ANTI-CAPITALISTE, ANTI-NATIONALISTE, Anti-intellectualisme, anti-réformiste ((Même si cette lutte anti-Loi Travail est par essence RÉFORMISTE, quand elle deviendra insurrectionnelle vous le saurez)) – BREF, dans une optique RÉVOLUTIONNAIRE PROLÉTARIENNE. Analysons la déclaration de Luniterre ML dont voici un extrait que j’ai reçu par courriel:

    “Le 31 Mars, quel visage du peuple de France voulons nous montrer ?

    Dans un monde où les droits à polluer, c’est dire à empoisonner la planète, se trafiquent comme les « indulgences » catholiques de l’époque des Borgia, de quelle réalité notre image deviendra-t-elle le reflet ?

    D’une France résistante et solidaire pour faire coïncider le droit social avec les droits humains les plus élémentaires, ou bien d’une France uniformisée en bleu marine, une France qui cogne, et en premier lieu sur sa propre jeunesse, non pas pour le respect de la loi, mais au contraire pour détruire le droit social et le mettre au niveau du capitalisme « compétitif » des puissances financières « émergentes », avec l’adoubement des « Papes Borgia » du PC Chinois ?
    (…)
    (On se demande qui a écrit le texte ci-haut, un protestant anti-papiste ? Un militant petit-bourgeois de L’ONG Amnesty International ? Un avocat à la recherche de contrats ? Un nationaliste réactionnaire membre du PCF, solide défenseur “d’une FRANCE (sic) humaniste et sans lutte de classe, juste et équitable ? Un prêtre Catholique papiste donc ? Mais camarades pourquoi critiquez-vous ces gens de ne pas respecter la loi – ils veulent la changer justement pour pouvoir la respecter – Ils veulent rendre la loi travail conforme à leur pratique présente pour que ce qui est fait illégalement deviennent LÉGAL selon le droit bourgeois.)

    “Continuer à ramasser les miettes en obligeant les travailleurs de France à courber encore davantage l’échine au service de tous ces hobereaux patronaux, tel est la seule ambition du projet de loi El Khomri.

    ”L’image d’un peuple de ramasse-miettes, voilà ce que le gouvernement pseudo-« socialiste » de France voudrait en réalité forger, non seulement en légiférant, mais aussi et d’abord, en réprimant plus que jamais la résistance sociale à ses projets et surtout en criminalisant les défenseurs actifs des droits sociaux.
    (…)
    (Passons sur ce concept maoiste de PEUPLE. C’est quoi votre fixation sur les “ramasses miettes” ? Je vais vous dire d’où vient cette fixation sur les “ramasses miettes”. Les petits-bourgeois ne vivent pas l’exploitation de classe comme les prolétaires la vivent quotidiennement. Pour les petits-bourgeois le problème du capitalisme c’est L’INÉGALITÉ DANS LA RÉPARTITION DE LA RICHESSE. Le petit-bourgeois trouve toujours que le capital ne lui donne que des “miettes” alors que les milliardaires s’en mettent plein les poches. Le petit-bourgeois se révolte et exige que LA FRANCE (C’est quoi ca en politique révolutionnaire prolétarienne LA FRANCE ???) obtienne sa “JUSTE PART DU FRUIT DE L’EXPLOITATION DU TRAVAIL SALARIÉ – CAR LE PROLÉTARIAT SEUL PRODUIT LA RICHESSE) Ce que les révolutionnaires doivent dire aux prolétaires c’est qu’il est impossible et futile de lutter pour une “plus juste” répartition des fruits du travail, car ca signifierait ne rien donner aux parasites bourgeois, non productif, et tout laisser aux prolétaires producteurs… ce qui signifie l’abolition du travail salarié – Nous n’en sommes pas à lancé ce mot d’ordre au début du mouvement – mais nous ne devons pas laisser entendre que le problème ce sont les “miettes” et que si par une RÉFORME les miettes étaient plus grosses on pourrait s’en satisfaire. NOUS SOMMES POUR LA RÉVOLUTION. Nous ne voulons pas de miettes et nous ne voulons même pas en débattre. A bas la LOI KHOMRI point à la ligne – l’Objectif est de battre l’État sur son propre terraint – la légalité bourgeoise et rien que cela – mais tout cela. SI L’ÉTAT RECUL SUR CETTE LOI L’EXPLOITATION DE CLASSE RESTERA INTACTE – EXACTEMENT LE MÊME ET C’EST EN CELA QUE CETTE JOUTE DE CLASSE EST RÉFORMISTE – MAIS PROGRESSISTE. Que signifie progressiste ? Ca signifie que cette manche de la guerre de classe marque un point pour la classe dans sa quête de la fin de l’aliénation. Elle force le capital à reculer pour tenter une autre tactique que la classe bloquera le temps venu jusqu’à ce que la classe en vienne après l’INSURRECTION à poser la seule question qui compte pour nous et ce n’est pas la loi Khomri mais la question du POUVOIR PROLÉTARIEN – LA DICTATURE DU PROLÉTARIAT.

    “Face à cette politique de régression sociale poussée à un niveau de répression sans précédent, les « Goodyear » ont eu l’idée de constituer des comités de soutien sur une base élargie, ouverte à la démocratie citoyenne de base, et qui dépasse le cadre traditionnel des bureaucraties syndicales.

    (…)

    (la démocratie citoyenne vous savez ce que c’est camarades ? C’est la démocratie du Directoire, de Napoléon, de Napoléon III, la démocratie des riches – la démocratie de la bourgeoisie inventé lors de la Révolution bourgeoise capitaliste française de 1789. Vous n’êtes que 3 siècles en retard- AUJOURD’HUI les RÉVOLUTIONNAIRES PROLÉTARIENS SE BATTENT POUR IMPOSER LORS DE LA RÉVOLUTION ET PAS AVANT LA DICTATURE DU PROLÉTARIAT. Ca ne dépasse pas la démocratie syndicale – ça l’abolit, on en reparlera).

    “C’est en avançant dans ce sens que le syndicalisme retrouvera ses racines de lutte de classe et d’ouverture à une alternative sociale qui ne peut en aucun cas ressembler à ce que propose le gouvernement PS. Luniterre.

    (Non camarades, ce n’est pas en avançant vers la démocratie citoyenne bourgeoise que le syndicalisme retrouvera ses racines. Votre affirmation en fait pose toute la question des ORGANISATIONS SYNDICALES SOUS LE MODE DE PRODUCTION CAPITALISTE. Mais je dirai que les syndicats font partie de l’appareil d’oppression d’État. Je vous conseil un excellent article sur le web de DO qui présente la pourriture syndicale vu du côté de la bourgeoisie. Saviez-vous que c’est l’État et les entreprises capitalistes qui financent directement les syndicats à 70% ) Merci Do de nous donner l’hyperlien vers cet article très actuel).

    ***********************************
    REPONSE DE TML :

    _1_TML est un blog de prolétaires autodidactes, et non pas d’universitaires.

    _2_L’article « critiqué » a été rédigé pour le blog Agoravox, et en vue de toucher un lectorat le plus large possible avant le 31 Mars.

    _3_L’histoire de la résistance prolétarienne antifasciste, entre autres, démontre l’inanité suicidaire du spontanéisme,

    _4_La libération antifasciste en Russie et en Europe est essentiellement une victoire du prolétariat, confisquée en France par le révisionnisme thorézien, roue de secours de l’impérialisme français, et US, par voie de conséquence. (cf Rapport Jdanov)

    _5_ Le révisionnisme thorézien était déjà gravement implanté en 1939 (cf Mounette Dutilleul)

    _6_Replacer la cause du conflit social actuel dans le contexte de la domination impérialiste, Bibeau l’oublie.

    _7_La « démocratie citoyenne » des AG, collectifs, etc, est l’expression organisationnelle actuelle du mouvement spontané, qui dépasse les bureaucraties syndicales. Mais bien évidemment, ce niveau doit aussi être dépassé.

    Bibeau se contredit, fait de la rhétorique, point barre.

    *************************************************************

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s