A l’Assaut du Ciel ! (Suite)

par tribunemlreypa

.

.

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ASSAUT CIEL

.

.

A L’Assaut

.

.

.

du CIEL !

.

.

(2)

.

.

Une Brève histoire

.

.

de solidarité

.

.

internationaliste …

 

fusée 5

.

 

.

 

 

 

ASSAUT 15

 

 

Che Coréen

assaut 18

 

 

 

ASSAUT 10ASSAUT 14.

.

La République Populaire Démocratique de Corée

n’a pas toujours été la nation isolée qu’elle est devenue aujourd’hui,

du fait de l’expansionnisme impérialiste, tant sur le plan territorial

que économique, et surtout, idéologique !

 

Actuellement mise au ban des nations, y compris par ceux la même qui se prétendaient, encore récemment, les défenseurs des peuples opprimés, elle a pourtant su rayonner, au temps du camp anti-impérialiste, sans rien perdre pour autant de sa farouche indépendance.

Dans les années 60 du siècle passé, c’est tout naturellement que l’amitié et la coopération se sont développées entre la RPDC et la jeune République de Cuba, comme en témoigne la visite du Che en RPDC, au cours de l’hiver 1960.

CHE KIMDécembre 1960, le Che rencontre Kim Il-sung

.

.

Ernesto Che Guevara,  24 Février 1965, en voyage à Alger,

après une autre visite en RPDC:

« Il n’y a pas de frontières dans cette lutte à mort.

Nous ne pouvons pas rester indifférents face à ce qui se passe

dans n’importe quelle partie du monde.

La victoire de n’importe quel pays contre l’impérialisme est notre victoire,

tout comme la défaite de quelque pays que ce soit est notre défaite. »

 

 

CHE-KIM 1960___ 2Une autre photo qu’il est possible de dater également de cette entrevue de Décembre 1960 (par recoupement avec les docs d’archives RPDC). _ En Janvier 1961, Che Guevara s’exprimait déjà à la télévision cubaine en termes élogieux sur le développement du socialisme en RPDC. Le célèbre journaliste US I.F Stone s’est souvenu, en 1967, dans la revue « Ramparts », d’une entrevue réalisée quelques semaines avant l’invasion de la Baie des Cochons: “Che spoke with enthusiasm of what he had seen in his grand tour of the Soviet bloc. What impressed him most was the reconstruction of North Korea and the quality of its industrial output; here was a tiny country resurrected from the ashes of American bombardment and invasion.”

« Le Che a parlé avec enthousiasme de ce qu’il avait vu lors de son grand périple dans le bloc soviétique. Ce qui l’a impressionné le plus était la reconstruction de la Corée du Nord et la qualité de sa production industrielle; il y avait là un petit pays ressuscité des cendres du bombardement américain et de l’invasion. »

Raoul Castro a également fait le voyage, dès 1966, participant notamment, à Pyongyang, à un meeting de soutien populaire de masse à la Révolution Cubaine. L’amitié et la coopération entre les deux pays se poursuit jusqu’à nos jours, en dépit des pressions internationales, des sanctions et de l’embargo impérialiste, tout aussi injuste envers la RPDC qu’il l’est envers Cuba.

La coopération de la RPDC se poursuit également avec de nombreuses autres nations, principalement du tiers-monde et de l’hémisphère Sud, mais il y a un autre  épisode moins connu et beaucoup plus bref, dans cette époque, au tournant des années 60-70, où l’esprit de solidarité internationaliste de la RPDC a pu se manifester… Rappelons-nous, à cette époque l’agressivité de l’impérialisme US se déchainait avec une violence extrême contre les peuples d’Indochine, tout comme elle s’était déjà déchainée une dizaine d’années plus tôt contre la RPDC. (L’US Air Force a, selon les statistiques officielles, largué 454 000 tonnes de bombes durant les 37 mois du conflit coréen( Selon WIKIPEDIA, mais 635 000 tonnes, selon d’autres sources US), soit 12 270 tonnes par mois (à comparer avec les 537 000 tonnes larguées sur le Japon durant les campagnes du Pacifique. )

C’était aussi une époque où, au sein même des métropoles impérialistes se développait une contestation virulente contre cette politique guerrière. Elle se doublait d’une vague de contestation sociale concernant ce mode de développement impérialiste. Le capitalisme, comme mode de production, était remis en cause, dans bien des cas. Aux États-Unis même, la fracture sociale recouvrait en grande partie la fracture ségrégationniste raciale et la lutte pour l’égalité les droits civils prenait un tour particulièrement violent. C’est dans ce contexte qu’est apparu le « Black Panther Party », qui se présentait comme l’avant-garde révolutionnaire de ce mouvement. Initialement fondé comme une organisation d’autodéfense contre la ségrégation, ce mouvement est rapidement devenu, dans ce contexte, un parti contestataire majeur pour toute une génération qui s’éveillait à la conscience de classe.

Mais ses racines idéologiques étaient pour le moins incertaines, éclectiques et en fait, contradictoires. Sur une base bien compréhensible de nationalisme noir venaient se greffer des bribes de théories tiers-mondistes de Fanon, de maoïsme, et le tout était plus ou moins officiellement supposé reposer sur un fond de marxisme-léninisme, tant le prestige de l’URSS était encore grand à cette époque. De plus, malgré de grandes prétentions humanistes, ses leaders ont toujours eu du mal à distinguer la violence de résistance à l’oppression d’avec leurs règlements de comptes personnels, voire tout simplement d’intérêts maffieux dont ils ne s’étaient jamais tout à fait débarrassés. Cela aida grandement les services de répression US qui arrivèrent rapidement à diviser, affaiblir et anéantir le mouvement, réduit à la marginalité jusqu’à sa dissolution totale en 1982.

MOHAMED ALIMuhammad Ali in New York with members of the Black Panther Party in September 1970. Ali was sentenced to five years in prison and his boxing championship title revoked after he refused to serve in Vietnam. The decision was overturned in 1971.

( Photograph: David Fenton/Getty Images )

Mais entre temps, le BPP avait écrit une page légendaire de la résistance du peuple contre l’oppression et l’impérialisme, en portant la contestation au cœur même de la citadelle US …. C’est pourquoi ce mouvement s’était aussi attiré les sympathies des autres peuples en lutte, à travers le monde, à cette même époque.

En sens inverse, mais complémentaire, certains leaders des Black Panthers, voulant suivre l’exemple du Che, cherchaient des alliances, à travers le monde, pour leur combat. Vers la fin des années 60, si le prestige de l’URSS était encore grand, comme principal soutien des luttes anti-impérialistes, du moins avait-il pâli suite à la crise des missiles de Cuba, et en Chine la prétendue « révolution culturelle » se terminait dans la répression, notamment suite à l’écrasement de la Commune de Shanghai, dès le début 1968.          

Ce n’est donc pas un hasard si la RPDC est apparue, déjà en ce temps, comme une base inflexible de résistance anti-impérialiste!

Cela ne put être que confirmé par le retournement de la Chine vers une collaboration politique et financière avec l’impérialisme US, au tournant des années 70, rendue visible par la « diplomatie du ping-pong » , la visite de Nixon en Chine, et ses conséquences.

Parmi toutes ces étoiles filantes qui furent les leaders éphémères des « Black Panthers », il y eu donc un couple célèbre, Eldridge et Kathleen Cleaver, qui se tourna vers la RPDC et l’idéologie du Juche pour donner une légitimité anti-impérialiste et internationaliste à leur combat. Pendant ce laps de temps précis et assez court du tournant des années 69-71, l’idéologie du Juche eut donc une influence primordiale, voire même, très provisoirement, prépondérante, sur l’évolution militante de ce mouvement.

La RPDC, ainsi que d’autres nations en lutte contre l’impérialisme, ont donné à ce mouvement une chance d’avoir une audience internationale, ainsi que des points d’appui et de repli pour ses militants qui ont tenté d’échapper à la répression aux USA. Le couple Cleaver est resté le plus longtemps attaché à laRPDC, qui a offert les meilleures conditions pour la naissance de leur fille Joju Younghi, alors que son père était recherché par la « Justice » étasunienne…

Toutefois, en raison de leur confusionnisme idéologique et de leurs dérives semi-maffieuses, la plupart de ces militants n’ont pas su en tirer correctement parti, et le fil s’est rompu. Les dirigeants « historiques » du BPP ont généralement été « récupérés » par le système, et le principal, Huey Newton, abattu dans une altercation maffieuse.

Le bilan de cette histoire, comme dans d’autres cas de luttes qui ont plus « dérapé » que véritablement échoué, est difficile à faire, voire même douloureux pour ceux qui ont vécu cette période, même si seulement très indirectement impliqués. En tout état de cause, d’une part, ce bilan montre la permanence de la résistance anti-impérialiste de la RPDC, même si elle semble s’être définitivement éloignée du Marxisme-Léninisme. D’autre part il montre le gâchis de forces militantes et les reculs idéologiques imputables au confusionnisme.

Aujourd’hui, dans le « New Black Panther Party », autoproclamé en 1989 sans aucun lien réel avec l’origine historique du BPP initial, il semble qu’une forme de nationalisme, à tendance raciste et donc réactionnaire, soit l’idéologie dominante. En raison de leurs propres dérives, les dirigeants « historiques » survivants du BPP ne sont pas en mesure d’y apporter la moindre alternative ou de l’empêcher. De plus, leur adhésion primitive, toute formelle et « dans l’air du temps », à l’idéologie Marxiste-Léniniste est un fardeau de plus dont les tenants modernes du ML, s’ils veulent réellement ouvrir une nouvelle voie politique, devront se débarrasser, parmi tout l’inventaire de l’héritage de l’opportunisme et du révisionnisme.

L’idée d’opérer une jonction de solidarité entre le ML et le Juche était toutefois parfaitement avisée dans le contexte de l’époque, et peut encore l’être, à condition de réaliser que la prétendue « synthèse » que Cleaver a tenté reposait sur un confusionnisme idéologique évidemment dépourvu d’analyse réellement dialectique. Le Juche s’est définitivement affirmé comme idéologie de résistance spécifiquement coréenne, même s’il a encore de désormais très lointaines origines ML.

Dans le contexte actuel il constitue un pôle de résistance anti-impérialiste essentiel, et dont il y a nécessairement des leçons à apprendre, mais le Marxisme-Léninisme reste l’outil théorique hérité du mouvement ouvrier et anti-impérialiste mondial, et à la disposition de tous ceux qui veulent bien s’en emparer pour forger leur propre idéologie de combat, dans les conditions du 21ème siècle, et sur la base d’analyses fondées sur le matérialisme dialectique et le matérialisme historique.

Luniterre

***********

*******

Docs annexes:

VŒUX DE ELDRIDGE CLEAVER, AU NOM DU BPP,

ADRESSÉS AU PEUPLE CORÉEN,

A L’OCCASION DU NOUVEL AN 1970:

CLEAVER 1

CLEAVER 2

CLEAVER 3

(   Source:

http://digitalarchive.wilsoncenter.org/document/114492    ) 

JUCHE LIVE

Ci-dessous:

Cette édition anglophone des œuvres de Kim Il-sung, 

préfacée par Eldridge Cleaver, figurerait encore, selon certaines sources,

au musée se l’amitié internationale en RPDC.

JUCHE COVER

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжжжж

 

FM_TML_2J_

 

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

 

 

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж