Ana Belén Montés, un exemple de résistance!

 .

.

.

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ANA BELEN MONTES.

.

.

.

.

.

.

.

.

Ana

.

.

Bélen

.

.

Montés

 .

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

 .

.

«   J’ai obéi à ma conscience plutôt qu’à la loi  »
 

.

.

 un exemple

.

de résistance

.

anti-impérialiste

.

.

dont nous devons

.

.

     rester solidaires

 

Arrêtée en septembre 2001,
jugée et condamnée
à 25 ans de prison en mars 2002
pour « espionnage »…


Elle avait remis à Cuba, sans contre partie financière, l’information lui permettant de connaître les plans d’agression des États-Unis contre l’île.

.

Voici ce qu’elle a déclaré lors de son plaidoyer

au moment de son procès :

 

 » Il existe un proverbe italien qui peut-être, décrit le mieux ce que je crois :


Le monde entier n’est qu’un seul pays. Dans ce pays mondial, le principe d’aimer son prochain comme soi même, est le guide essentiel pour des relations harmonieuses entre tous les pays.


Ce principe implique tolérance et compréhension pour la façon de se comporter envers les autres. Il implique que nous traitions les autres nations comme on aimerait être traité : avec respect et considération. C’est un principe que, malheureusement nous n’avons jamais appliqué à Cuba. »

.

.

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

.

En cette année 2015, un comité « pour un traitement humain d’Ana Belén Montés » est né dans la société Cubaine.

De tels comités ont aussi été crées à Porto Rico, en Italie, en Suisse, en Espagne et sont en cours de création dans d’autres pays. En France nous en sommes aux balbutiements. En attendant, Jacqueline Roussie et Maurice Lecomte assurent la liaison en France, et relayent les actions en faveur d’Ana. Par sa mère, Ana a appris le mouvement de solidarité naissant et en a été bouleversée.

 

Jacqueline Roussie et Maurice Lecomte nous communiquent à ce sujet:

« Au delà de la cause d’Ana Belén Montés, ne perdons pas de vue que c’est son positionnement intimement articulé avec la défense des principes fondateurs de la Charte de l’ONU qui l’a amenée en cellule d’isolement.

En soutenant sa cause, ce sont ces principes que nous appuyons. Ils sont la boussole du mouvement internationaliste pour la paix dont nous avons tant besoin, notamment nous, pays colonisateurs ou néo colonisateurs.


La France a été un des pays fondateurs de l’ONU et doit s’en montrer digne.


Voilà, la liaison est toute trouvée pour la prochaine action, sachant qu’il en faudra bien d’autres et sur le long terme pour que les choses bougent.


Le 28 février prochain, Ana « fêtera » ses 59 ans.

En réalité un bien triste anniversaire pour elle qui vit cloitrée dans sa cellule. Alors ce serait bien qu’à cette occasion nous soyons nombreux à lui envoyer une petite carte.


Ne nous faisons pas d’illusion, elle ne la recevra certainement pas, mais quelquefois un gardien plus humain peut faire une petite entorse au règlement. Même si elle ne reçoit aucune de nos cartes, l’administration pénitentiaire verra elle, qu’Ana commence à être connue dans le monde.


Avec le précédent des Cinq, cela peut peser, et le Président Obama dispose d’un éventail d’initiatives possibles ne serait-ce que s’en tenir à la stricte levée de l’isolement absolu.
Ce ne serait pas une démarche bien coûteuse pour lui et ne constituerait en fait qu’une simple mise en adéquation avec un respect minimal des droits de l’homme, mais pour Ana Belén Montés ce serait l’ouverture d’une fenêtre sur le monde.


L’adresse :

Ana Belén Montés
N° 25037-016
FCM (Fédéral Medical Center) P.O. Box 27137
Fort Worth, TX 76127
USA


Il faut lui écrire un mot gentil et court sur le thème de son anniversaire, mais anodin qui ne se retourne pas contre elle dans cette prison de sinistre réputation.
Il faut timbrer au tarif « monde » depuis la France.


Pour que la carte arrive à temps, il faut l’envoyer vers la fin janvier. Pour que nous ayons une idée de l’impact de ce que nous faisons et pouvons faire, informez nous de l’envoi de votre carte par un simple courriel à l’adresse: kakine.roussie@orange.fr
En décembre la lettre envoyée à Obama l’a été au nom de 261 personnes. »

 

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

Pour mieux connaitre l’histoire

d’Ana Belén Montés …

 

 

 

Deux livres ont publié son histoire.

En mars 2015, celui d’Hernando Calvo Ospina « Latines, belles et rebelles », et en avril 2015 celui de Patrick Pesnot (Monsieur X) «Le grand livre des espions».

Son histoire a aussi été publiée dans des revues d’amis de Cuba.

 

*************************

ET VOICI L’HISTOIRE D’ANA BELEN MONTES, TELLE QUE RACONTÉE

PAR JACQUELINE ROUSSIE:

 

 

    Ana Belén Montés, née en 1957, est fille d’un médecin militaire d’origine portoricaine, qui travaillait au sein de l’armée US.


Après avoir obtenu une licence, puis une maîtrise en relations internationales à l’Université de Virginie, elle est entrée à 28 ans à l’Agence de Renseignement pour la Défense du Pentagone (DIA), où elle devenait, 7 ans plus tard, analyste. Elle a eu quelques temps un emploi fictif à la représentation diplomatique à La Havane, soit disant pour « étudier » les militaires cubains. En 1998, retour dans l’Ile pour cette fois, « observer » le déroulement de la visite du Pape Jean-Paul II.


Cette femme discrète, devenue analyste de première catégorie au Pentagone, spécialiste de Cuba, avait accès à presque toute l’information sur l’Ile dont disposait la communauté du renseignement, en particulier sur les activités militaires cubaines. De par son rang, elle était membre du très secret « groupe de travail inter agences sur Cuba », qui rassemble les principaux analystes des plus hautes agences de renseignements des Etats-Unis, comme la CIA par exemple.


Elle a été arrêtée en septembre 2001, jugée et condamnée à 25 ans de prison en mars 2002 pour espionnage. Elle avait remis à Cuba, sans contre partie financière, l’information lui permettant de connaître les plans d’agression des Etats-Unis contre l’île.


Je laisse la parole à Ana Belén Montés. Voici ce qu’elle a déclaré lors de son plaidoyer au moment de son procès :


« Il existe un proverbe italien qui peut-être, décrit le mieux ce que je crois :


Le monde entier n’est qu’un seul pays. Dans ce pays mondial, le principe d’aimer son prochain comme soi même, est le guide essentiel pour des relations harmonieuses entre tous les pays.


Ce principe implique tolérance et compréhension pour la façon de se comporter envers les autres. Il implique que nous traitions les autres nations comme on aimerait être traité : avec respect et considération. C’est un principe que, malheureusement nous n’avons jamais appliqué à Cuba.


Votre honneur, je suis devant vous aujourd’hui pour une activité à laquelle je me suis livrée parce que j’ai obéi à ma conscience plutôt qu’à la loi.

Je crois que la politique de notre gouvernement vis-à-vis de Cuba est cruelle et injuste, profondément agressive, et je me suis sentie moralement dans l’obligation d’aider l’île à se défendre contre nos efforts de lui imposer nos valeurs et notre système politique.

Nous avons fait preuve d’intolérance et de mépris à l’égard de Cuba depuis plus de 40 ans. Nous n’avons jamais respecté le droit pour Cuba de choisir sa propre voie vers ses propres idéaux d’égalité et de justice.

Je ne comprends pas pourquoi nous devons continuer à dicter aux Cubains comment ils doivent choisir leurs dirigeants, qui peuvent ou ne peuvent pas être leurs dirigeants, et quelles sont les lois appropriées pour ce pays.

Pourquoi ne pouvons-nous pas laisser Cuba poursuivre son propre chemin, comme le font les Etats-Unis depuis plus de deux cents ans
Ma manière de réagir à notre politique Cubaine a peut-être été moralement condamnable. Peut-être que le droit pour Cuba d’exister libre de toute pression politique ou économique ne justifie pas les informations secrètes que j’ai transmises pour l’aider à se défendre.

Je peux seulement dire que j’ai fait ce qui me paraissait être juste pour réparer une grave injustice.


Mon plus grand désir est de voir des relations amicales s’établir entre les États-Unis et Cuba. J’espère que mon cas contribuera d’une certaine manière à encourager notre gouvernement à abandonner sa politique hostile envers Cuba et à collaborer avec la Havane dans un esprit de tolérance, de respect mutuel, de compréhension… »


Ana Belén Montés a été en quelque sorte précurseur des nouvelles relations entre Cuba et les États-Unis.


Elle est la prisonnière 25037-016 de la prison de Carswell, une annexe du FBI de la Station Aérienne de la Marine des Etats-Unis. Elle y est internée dans la section de psychiatrie, bien que ne présentant pas de troubles de ce type. C’est un lieu dangereux pour elle, qui pourrait avoir de graves répercussions sur son état mental.


Ana Belén Montés est sensée recouvrer la liberté en 2027, dans 12 ans. Elle a déjà accompli 13 ans de réclusion. Elle est soumise à un régime d’isolement extrême :


Elle ne peut pas avoir la visite d’amis, uniquement celles de son père et de sa fratrie. Elle est interdite de téléphone, n’a accès a aucun moyen d’information, ni journal, ni revue, ni livre. Elle n’a pas le droit de regarder la télévision et ne peut recevoir de colis. Il lui est même interdit d’avoir le moindre contact avec les autres personnes détenues dans cette prison.


Les autorités pénitentiaires ne donnent aucune information sur sa santé, les traitements médicaux qu’elle reçoit, ni ne justifient le fait qu’elle soit dans un centre destiné aux personnes souffrant de troubles psychiatriques.


Le régime carcéral qu’elle subit n’est pas conforme aux Droits de l’Homme et est beaucoup plus sévère que celui appliqué aux dangereux criminels.


Un essai a été fait de lui écrire. La lettre a été renvoyée à l’expéditeur en recommandé. Le Bureau fédéral des Prisons y précisait qu’elle ne pouvait avoir de contacts qu’avec ses parents les plus proches, étant donné qu’elle était condamnée pour espionnage.


Nous devons aider cette femme courageuse. Nous devons faire connaître son histoire, et développer des campagnes pour que dans la prison où elle endure sa peine, elle puisse au moins avoir un traitement plus humain.


Jacqueline ROUSSIE

 

 

 ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

 

  A la suite, en chanson par David Rovics …

Rovics

Song for Ana Belen Montes

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

 ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

.

.Rovics 3 ok

.

 Song for Ana Belén Montés

by David Rovics

https://en.wikipedia.org/wiki/David_Rovics

 

 

Song for Ana Belen Montes

https://www.youtube.com/watch?v=T8A-ldHiDyk

 

 

 Song for Ana Belen Montes


Twenty-five years was what the judge said,
Then he banged his gavel and shook his head
You’ve done wrong, you broke our trust
Now we caught you and this is a bust

.

Now you’ll spend these decades behind bars of steel;
Thought you could play with us, but this is for real
You gave away secrets to the enemy
Now you’ll live in prison in the land of the free

.

But here beneath this Cuban sun
I’d just like to thank you for all you’ve done
Today I’m torn apart
Ana Belen Montes, you are a spy after my own heart

 

.

« I obeyed my conscience instead of the law, »

                                     so you said at your secret trial


You took no money for your work,

                                        so says your declassified file


You warned the Cubans of the plans

                                       of the assassins from the US


Just what other good deeds you did,

                                         they may never tell us

 

But here beneath this Cuban sun
I’d just like to thank you for all you’ve done
Today I’m torn apart
Ana Belen Montes, you are a spy after my own heart

.

High up in the ranks of the DoD,

                                    you served the common good


Working alone, night and day,

                                   you did just what you should


Of all the great people I have known,

                                   there are few that I’d call greater


Than one woman who obeyed a higher law,

                                  who the judge called traitor

 

.

But here beneath this Cuban sun
I’d just like to thank you for all you’ve done
Today I’m torn apart
Ana Belen Montes, you are a spy after my own heart

 

         (   http://www.letrasmania.com/letras

/letras_de_canciones_david_rovics_21949_letras_other_52582_letras

_song_for_ana_belen_montes_983637.html

 

 

ANA BELEN MONTES 2

 

 ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

 ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s