En réponse à Gilles Questiaux

жжжжжжжж

жжжжжжжжж

Nouveau  !!

жжжж

жжж

(Comprenne

жжжжжжж

qui pourra…!)

жжжж

жжж

« L’Europe, comme nation

de la bourgeoisie unie

est une nation coloniale

d’un type nouveau,

reterritorialisée. »

Gilles Questiaux

 

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖ

En réponse

ЖЖЖЖЖ

au camarade

ЖЖЖЖЖЖ

Gilles Questiaux

ЖЖЖЖЖЖ

жж

жж

Le texte du camarade Gilles Questiaux:

 

http://www.reveilcommuniste.fr/2015/09/des-mauvaises-lignes-politiques-front-populaire-ou-classe-contre-classe-cette.html

« Des mauvaises lignes politiques : Front populaire ou classe contre classe?

Gauchisme ou opportunisme?


27 Septembre 2015 , Rédigé par Réveil Communiste

Publié dans #GQ, #Théorie immédiate

ЖЖ

Des mauvaises lignes politiques :
Front populaire ou classe contre classe?

ЖЖ

Cette alternative décrit l’espace du choix stratégique qui s’est ouvert au parti du prolétariat au XXème siècle. Or avant de les opposer mécaniquement, il faut garder à l’esprit

ЖЖ

1) que les circonstances changent, et que la bonne stratégie peut devenir très vite la mauvaise, et inversement.

ЖЖ

2) que le but de la stratégie peut aussi changer : renforcer le parti du prolétariat, défendre les travailleurs, arracher le pouvoir à la bourgeoisie sont des buts légitimes et liés, mais qui peuvent aussi conduire à des divergences de ligne si l’on ne comprend pas exactement la priorité.

ЖЖ

3) Qu’il n’y a pas de critère extérieur à la lutte politique elle même qui permet de fixer des limites à la validité de tel ou tel choix stratégique.


A cette alternative, s’ajoutent les couples opposés : réformisme- sectarisme révolutionnaire, opportunisme- gauchisme, qui caractérisent des déviations et des scléroses anti dialectiques, et là encore il n’y pas de critère objectif extérieur à la lutte qui place une limite dans une direction ou dans l’autre.

ЖЖ


Une chose est sûre. La bonne ligne n’est pas la ligne du milieu. L’alignement au milieu est dans les conditions où le parti est faible, le masque de la ligne gauchiste, et dans celles où il est fort ou hégémonique, le masque de l’opportunisme.

Sauf exception.


ЖЖ

Aujourd’hui, la bonne ligne est plutôt à rechercher du coté du Front Patriotique. Car le défaut de la dialectique ci-dessus est de négliger la lutte des classes internationale et la priorité de lancer le mot d’ordre de libération nationale antiimpérialiste, vis à vis notamment de l’UE et de l’OTAN. _GQ 27 septembre 2015_

(Souligné par TML)

ЖЖ

ЖЖ

ЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖRéponseЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖ

Ж

Ж

Bonjour, camarade


Ж

ЖЖЖ

La France n’est-elle donc pas elle-même une grande nation impérialiste, membre de l’UE et de L’OTAN?
N’est-elle pas, après les USA, celle dont les interventions militaires dans sa « zone d’influence » sont les plus fréquentes?

Ж

Certes, par rapport aux USA elle a un peu le rôle de second couteau, mais un couteau encore très affuté et qui lui permet de trancher sans vergogne dans la chair des peuples…
As-tu déjà oublié la Libye et ses 50 000 morts « officiels », d’après les collabos locaux de l’époque…
Et la liste est longue de sa sanglante histoire…

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2015/06/01/1944-2014-dun-programme-du-cnr-a-lautre/

Et elle continue de s’allonger, soit directement, soit par d’autres collabos et suppôts manipulés.

Ж

Certes, à l’heure de la « mondialisation », l’impérialisme français est dépendant des flux financiers internationaux.
Mais aurais-tu oublié que cette interdépendance, précisément, est une caractéristique de base de l’impérialisme depuis le début du 20ème siècle?

Ж

Elle n’empêche en rien, bien au contraire, les confrontations entre impérialismes. Et la crise les aiguise.
Dans ces confrontations des alliances, fondées le plus souvent sur des rapports d’inféodation, se nouent et se dénouent en permanence.
Que l’impérialisme français, à travers l’UE et l’OTAN, soit inféodé à l’impérialisme US reste une relative constante depuis la deuxième guerre mondiale, en dépit des rodomontades « gaullistes ».

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2015/09/17/comment-de-gaulle-a-vendu-la-france-aux-usa/

Ж

Il s’en suit évidemment une relative perte d’indépendance nationale, mais il ne s’en suit pas que la France soit une nation « exploitée » par les alliance passées, UE et OTAN, qui sont la marque même de son appartenance au système impérialiste et par lesquelles elle s’arroge précisément le droit de régner sur sa propre zone d’influence néocoloniale.

Ж

Dans les nations opprimées par l’impérialisme il peut se trouver une fraction de la bourgeoisie « nationale » qui refuse le système comprador-collabo, et qui trouve son intérêt dans une alliance avec le prolétariat et/ou la paysannerie. Il peut donc se former un « Front patriotique », dont le prolétariat doit s’efforcer de rester l’avant-garde organisée et autonome, comme seul vrai et solide rempart anti-impérialiste.

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2015/04/12/2762_anti-imperialisme_lenine_sans_poussiere/

Ж

Mais dans une vieille nation impérialiste où toutes les fractions de la bourgeoisie dépendent précisément de la finance mondialisée, la seule manière d’en finir avec l’impérialisme est le passage au socialisme, par le renversement du pouvoir bourgeois.

Ж

Dans ce passage, et pour la construction du socialisme, la question de l’indépendance nationale par rapport à l’impérialisme reprend toute son importance, mais elle n’est pas, par elle-même, « prioritaire ».

Ж

Dans une nation elle-même impérialiste, il ne peut y avoir de lutte de « libération nationale » autre que la lutte de classe pour le socialisme, contre la bourgeoisie.
Bien entendu, c’est une lutte qui est solidaire des luttes de libération nationale des peuples opprimés par tous les impérialismes, y compris et d’abord le notre.

ж

Bien entendu c’est aussi une lutte contre l’impérialisme dominant dont le notre est un représentant parmi les plus virulents, l’impérialisme US.

Ж

Bien entendu le front de résistance que nous voulons construire unifiera toutes les couches populaires, et y compris celles issues des pays victimes de l’impérialisme, aussi bien US que français ou autre.

Ж

Bien entendu, il s’étendra jusqu’aux couches de la petite bourgeoisie humaniste révoltée par les exactions de tous les impérialismes, et y compris et d’abord du notre, que ce soit par lui-même ou en complicité avec l’impérialisme US.

Ж

Mais tout cela ne sera possible que par la force d’un parti prolétarien qui reste à construire, entièrement.

Ж

Son programme pourra et devra inclure l’indépendance nationale comme l’un de ses objectifs à la fois nécessaire et unitaire, mais dans une nation actuellement impérialiste, la condition sine qua non, et donc prioritaire, en reste le passage au socialisme.

Ж

Évidemment, camarade, il n’y a dans ce constat rien d’original, mais compte tenu de la confusion qui semble s’être emparée de toi aujourd’hui, il est donc plus que nécessaire de le rétablir.

Ж

Ж

Luniterre

ЖЖ

ЖЖ

FM_TML_2

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

 

Le débat

 

sur RC,

 

suite…

 

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

Xuan 27/09/2015 20:30

(En 1ère réponse à Gilles Questiaux )

Bonjour,
le défaut du Front Patriotique que tu préconises est de privilégier la lutte des classes aux niveau international par rapport à la lutte des classes dans note pays.
Les USA sont l’ennemi n° 1 des peuples du monde, mais dans notre pays la contradiction principale oppose la bourgeoisie et le prolétariat
J’ajouterai que la France est une des deux puissances dominantes de l’UE, alors une lutte de « libération nationale » dans ces conditions…parlons plutôt des pays européens dominés par la finance et les monopoles français. L’insistance de Hollande à éviter le « grexit » n’est pas du tout un effet de sa bonté mais une défense en règle de l’OTAN.
Amitiés

 ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

Luniterre  28/09/2015  11:29

En réponse à Gilles Questiaux, voir encadré en tête d’article.

 

 ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

 ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

Réveil Communiste 28/09/2015 11:47

Le front patriotique est comme les deux autres stratégies tributaire de la situation concrète. Cela dit je pense qu’un pays peut être à la fois colonisé, du point de vue des classes populaires, et colonisateur, du point de vue de sa bourgeoisie internationalisée, qui participe à la colonisation de son propre pays.

 ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

 ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

Xuan  28/09/2015  13:38     

bonjour Gilles,
le peuple français n’est pas colonisé. Exploité, opprimé oui mais pas colonisé.
Quelle présence étrangère nous impose maintenant sa loi, détermine le choix des gouvernements, domine les industries et les capitaux, définit nos lois ?

A l’inverse les lois et les règlements européens sont déterminés par le lobbying franco-allemand.

Soyons francs : notre niveau de vie comparé à celui des peuples du tiers monde et même comparé à celui d’autre peuples d’Europe reste privilégié.

C’est une réalité même si l’austérité augmente à grande vitesse le nombre des chômeurs et des pauvres dans notre pays, et si les éducateurs de quartier sont dégagés rapidement par exemple.

A comparer les ouvriers agricoles espagnols touchent 700 € / mois (http://www.agri-info.eu/francais/t_wages.php) et leurs salaires sont encore concurrencés par l’immigration d’Afrique du nord.

 ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

Luniterre 28/09/2015 14:34

 

En dehors des grands classiques du ML, camarades, il y a un autre grand révolutionnaire, un aristocrate qui le fut tout à fait à son corps défendant, car, c’est bien connu: »Un quart d’heure avant sa mort, il était encore vivant. »(Épitaphe de M de la Palisse…)

Et donc, peu importe le nom qu’on lui donne, Front Ceci ou Front Cela, il n’y a qu’une bonne ligne politique, celle qui fait avancer la cause concrètement, sur le terrain.

« Front National » était à l’origine une organisation « de masse » de la résistance communiste. Pourquoi entre guillemets? Problème: elle n’avait carrément pas de programme qui lui soit propre… Par défaut, on suppose qu’elle soutenait celui du CNR, et c’est pourquoi elle n’a pas vraiment rempli son rôle d’avant garde démocratique élargie, de front progressiste au vrai sens du terme, et c’est pourquoi l’histoire n’a pas vraiment retenu son nom. Naturellement c’était une conséquence de la stratégie « unitaire », en réalité liquidatrice, du thorézisme. Le FN d’aujourd’hui en est, hélas, et même si indirectement, une sorte de descendance lointaine…

La liquidation de la résistance s’est parachevée en 1947 avec la capitulation face au Plan Marshall. (Relire Jdanov) Cette capitulation était l’aboutissement inévitable de cette stratégie dans les « négociations » telles que menées depuis 1943.
J’arrête là la machine à remonter le temps (vers les causes) mais il serait temps d’éclaircir, si on ne veut pas repiquer à ce truc « mythique » du CNR « anti-impérialiste » (néo-impérialiste, en faits.).

Désolé pour le camarade Xuan, mais il se trouve précisément et effectivement qu’un pays « émergeant » comme la Chine, peut atteindre un stade de développement où il est à la fois « colonisé », par la finance US, depuis les années 70, et « colonisateur », par sa capacité nouvelle à exporter des capitaux.

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2015/09/01/de-la-structuration-maoiste-de-la-bulle-chinoise/

Mais il ne faut pas confondre ce phénomène transitoire avec les « participations » croisées si bien décrites par Lénine dans son fameux bouquin (Chap 2 et 3) qui sont la caractéristique de la structuration internationale du capital financier, et où apparemment « tout le monde exploite tout le monde », mais en fin de compte, ce sont les prolos qui font le boulot et les bourges qui empochent…

Là où le camarade Xuan voit juste, c’est de bien retrouver la contradiction principale dans une nation impérialiste.

Si les USA restent plus que jamais l’ennemi numéro 1 des peuples, le front uni, partout, doit d’abord se dresser contre tous ses larbins locaux, qu’ils soient bourgeois impérialistes ou compradors! (« Et/ou » dans le cas de la Chine…!).

Luniterre

 

 ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

 

suite…

Nouveau…

L’Europe…

« Reterritorialisée »

 

!

 

 

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

жжж

жжжжжж

жжжжж

Réveil Communiste  28/09/2015    18:12


Les États-Unis d’Amérique et leur multinationales, présence globale. L’Europe, comme nation de la bourgeoisie unie est une nation coloniale d’un type nouveau, reterritorialisée.

(Souligné par TML)


Ce n’est pas pour polémiquer, mais je ferais quand même remarquer à mes correspondants maoistes que le Grand Timonier à su mieux que quiconque choisir la bonne stratégie au bon moment.

жжж

жжжж

 ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

жжжжж

жжжжжж

жжжжжж

Luniterre   29/09/2015     06:32


Franchement, camarade, malgré tout le respect que je te dois pour ouvrir le débat là où tant d’autres le referment, il n’en reste pas moins que dire: « L’Europe, comme nation de la bourgeoisie unie est une nation coloniale d’un type nouveau, reterritorialisée », c’est cumuler, en très peu de mots, un maximum de concepts idéalistes…


« nation européenne »:
Il n’y a manifestement aucun critère par lequel l’Europe puisse être une nation, dans aucune des définitions actuelles ou passées du terme…
Le concept léniniste de cartel reste parfaitement adaptée à ce qu’est l’UE.


« bourgeoisie unie »:
Elle n’est unie, en tant que classe, que pour étouffer toute velléité de révolte prolétarienne. Pour le reste, elle est essentiellement traversée de rivalités de cartels, y compris de ceux qui, ensemble, forment le cartel européen.


« nation coloniale »:
On suppose que tu veux dire « colonisatrice »… mais comme on ne voit nulle part au monde de « colonie européenne », on croit comprendre que l’Europe « se colonise elle-même », d’où « type nouveau, reterritorialisée »…


Et là, ça dépasse carrément la métaphysique, pour atteindre à la pataphysique : « science des solutions imaginaires qui accorde symboliquement aux linéaments les propriétés des objets décrits par leur virtualité » (Alfred Jarry)


Pour le reste, si Mao fut incontestablement un bon stratège de la guérilla rurale, sa « philosophie marxiste » s’apparente aussi tout à fait à la pataphysique, notamment du fait que, de son propre aveu, il n’a jamais lu le bouquin de Marx sur le Capital…


 » Nous avons eu un entretien. Il nous a fait goûter du thé vert chinois. Je me souviens qu’il a dit notamment : « Je n’ai jamais lu Le Capital de Marx. » Pourquoi a-t-il dit ça ? Pour montrer qu’il n’avait rien d’un doctrinaire ? » (V. Molotov, cité dans Conversations avec Molotov — 140 entretiens avec le bras droit de Staline —, Félix Tchouev, Albin Michel, 1995, pp. 119-120.  »
http://www.marxisme.fr/polemique_sino_albanaise_PCC_PTA.htm


« De la contradiction » est le cas typique d’un ouvrage de pataphysique à double usage, domestique, pour le moral des troupes, et externe, propre à imbiber l’intello occidental petit-bourgeois, tel qu’Althusser et ses adeptes, jusqu’en leur sinistre actualité…


Et en un sens, ouvrage « visionnaire », en tant que prélude à la non moins sinistre « Théorie des trois mondes »…


Voir  » Aux racines du révisionnisme maoïste « :
https://tribunemlreypa.wordpress.com/2014/11/01/1959_table_tml_chapitre_2_/


Malgré ces quelques désaccords entre nous, camarade, je te souhaite bon courage dans ta quête de la vérité, qui, c’est bien connu, est toujours révolutionnaire!

жжжж

Luniterre

жжж

жжжж

жжжж

жжжжжжж

жжжжжжжж

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

  ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

Pour aller plus loin,

et pour les entêtés

qui, comme nous,

ne désespèrent pas

 

de chercher à comprendre…

 

 

def reterr

 

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

 

def reterr 2ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

 

def terr

NOTE: Dans Universalis, il existe des exemples d’utilisations du terme « territorialisation », mais pas de définition… La définition ci-dessus se retrouve également sur « Reverso » et sur « L’Obs ».

 

Apparemment, il n’y a pas de définition « Larousse »…

 

« Reterritorialisation » est parfois scindé en « re-territorialisation », tout comme « dé-territorialisation », tous termes utilisés essentiellement dans le sabir politico-administratif de notre « vaillante » bureaucratie française…

 

Comprenne qui pourra, surtout dans l’utilisation qu’en fait le camarade…!

 

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

Un commentaire

  1. L’article de GQ est à diffuser partout.
    Non pas pour « éclairer » quiconque mais pour montrer comment la dérive droitière a pris parmi les militants qui se revendiquent du communisme.
    La pression idéologique est telle, les sophismes circulent si largement, la confusion règne à tel point qu’on est littéralement submergé des articles de la sorte venant tant des secteurs dits « trotskistes » (le POI et sa fraction dominante) et/ou des « staliniens » ou « révisionnistes » (c’est au choix).
    Cela prend assez vite, sous des conditions de poussé de la droite extrême, la forme d’un nationalisme étroit qui peut facilement être récupéré par Marine Le Pen.
    Le Socialisme? Non, « la libération nationale » par peur de « se couper des masses »…Des masses prises dans leur sens le pire, des masses réactionnaires ( et cela, hélas, existe). Avec comme « critère », sa propre étroitesse d’esprit.
    L’internationalisme prolétarien? Non le nationalisme franchouillard.
    Le Patronat bien de chez nous? Non, l’UE.
    Cette pente savonneuse est parcourue très allègrement et encore plus rapidement par les confus de toujours.
    La menace de guerre, la poussée réactionnaire, la trahison de la social-démocratie, l’incapacité de la « gauche de la gauche » de proposer une alternative politique pour les masses est la terre de culture des « recherches idéologiques » …venues de tout ce qui a échoué partout depuis un siècle.

    La belle découverte que la « libération nationale »…et cela a donné quoi?

    Des nostalgies pour des vieux camarades ankylosés, encroutés dans leurs souvenirs, incapables de tirer le bilan des luttes qui ont conduit partout la bourgeoisie au pouvoir. Sous toutes ses formes, mais ce n’est pas le prolétariat qui en a profité.(sauf dans le sens ou ces pays sont sortis du féodalisme ou de l’arriération).
    De ce point de vue la réponse claire de Luniterre est salutaire.
    Si aujourd’hui, au moment où pointent les premiers essais du prolétariat pour trouver sa propre voie, la voie du socialisme, et cela depuis l’époque de Marx, on se met à délirer sur la « libération nationale » cela marque non seulement la faillite complète de tels « idéologues » mais encore l’état très arriéré de la lutte idéologique par rapport au mouvement réel des masses.
    « La « libération nationale »? Fouttez-moi ça à la poubelle avec la machine à vapeur et autres vieilleries!
    En Europe, il n’y a que le Socialisme et le mot d’ordre des Etats Unis Socialistes d’Europe qui a un sens. Voilà la direction.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s