par tribunemlreypa

 

Face

aux chars

des

fascistes

de Kiev,

Chiens couchants

de l’imperialisme US

et de ses sous-fifres de l’UE,

Aujourd’hui déchainés

pour réprimer

le prolétariat du Dombass,

Il n’y a qu’une seule attitude à tenir :

LA SOLIDARITE !

C’est pourquoi

Tribune Marxiste-Léniniste

Relaye l’initiative prise lors de la réunion du 4 Juillet à Vénissieux !

C’est aussi pourquoi il nous parait juste de republier cet article reflétant l’esprit positivement encourageant de cette réunion publique.

La rencontre du 4 Juillet était un pari bien hasardeux… La date avait été fixée avec Danielle Bleitrach sans tenir compte de cet évènement mondial majeur qui mobilisait la grande majorité des Français devant leur télévision, la coupe du monde… et ce vendredi 4 à 18h à Vénissieux, il y avait donc, le quart de finale France-Allemagne, et la rencontre « de retour de Crimée » organisée par la section de Vénissieux du PCF.

En échangeant avec Danielle Bleitrach, une fana de foot elle aussi, on se disait en arrivant à l’heure prévue que de toute façon, si nous étions une dizaine, nous pourrions nous motiver pour prendre la décision d’une initiative publique prolongeant la soirée.


Nous étions donc très surpris et heureux de nous retrouver avec plus de 50 militants de Vénissieux et ses environs pour une rencontre passionnante par le témoignage de Danielle, et motivante pour tous avec la décision confirmée d’une initiative publique proposée à toutes les forces de paix et progressistes

Non à la guerre en Ukraine

Stop au fascisme,

Stop à l’OTAN !

Samedi 12 Juillet de 11h à 13h

Veilleur de pierre,

Place Bellecour, Lyon

Ceux qui lisent le blog de Danielle Bleitrach, « histoire et société »,   http://histoireetsociete.wordpress.com/  , connaissent les nombreux témoignages de ses rencontres avec des habitants divers, ceux et celles dont elle raconte qu’ils venaient au bout de quelques jours témoigner auprès de cette dame venue d’Europe qui semblait les respecter et les écouter attentivement, et qui tous disaient l’essentiel, des gens du peuple qui se posent les questions concrètes de leurs conditions de vie, de leur liberté et qui demandent pourquoi le gouvernement de Kiev les bombardent.

Comme le dira Danielle, ce n’est pas seulement les « russophones » de l’Est qui seraient contre les « europhiles » de l’Ouest. Les témoignages confirment que les familles ont des liens partout et que personne ne veut de guerre contre les autres. Partout ce qui domine, ce sont les conséquences terribles d’une crise économique et sociale dramatiquement aggravée par le renversement de régime qui n’a fait que confirmer le pouvoir des oligarques.

Il faut bien sûr comprendre l’histoire créée par la révolution de 1917 avec cette Union Soviétique qui donnait à tous une citoyenneté aujourd’hui regrettée car elle est le symbole d’une égalité et d’une fraternité disparue, mais une citoyenneté qui venait compléter des nationalités multiples et respectées.

Cette citoyenneté basée sur le droit du sol qui ne s’opposait pas à une nationalité basée sur le droit du sang était une des originalités de cette URSS que l’occident a cru effacer de l’histoire mais qui ressurgit dans les consciences politiques populaires face à la crise économique et sociale qu’impose l’UE, le FMI et l’OTAN.

Il faut aussi regarder une carte et Danielle nous montrera la carte centrée sur le Dombass éditée en 1942 par un journal de la collaboration et qui présentait la victoire prochaine des nazis contre les russes qui avait été obligé de quitter le Dombass…

On connait la suite, à quelques centaines de kilomètres à l’Est, c’est Stalingrad ou comme chacun sait, la révolution soviétique a mis fin aux succès militaires Hitlériens. La bataille d’Ukraine gagnée par les nazis a donné le temps aux soviétiques de déménager les usines de cette Ukraine qui était déjà industrielle, jusqu’à l’Oural, créant les bases logistiques pour tenir puis vaincre à Stalingrad.

Et si en 2014, la bataille de Slaviansk s’est tenue en plein été, tout le monde sait qu’il reste moins de 3 mois avant que tout le monde ne se retrouve dans l’hiver russe. Le gouvernement de Kiev, marionnette de l’OTAN, peut bien sûr continuer à bombarder des civils, et tant que les USA lui fournisse l’aide militaire nécessaire, il pourra bombarder. Ce sera autre chose d’imposer sa loi avec les milices fascistes à un peuple qui a résisté à Hitler.

Car il faut répéter que ce gouvernement contient 6 ministres ouvertement nazis, et qu’il se réclame de ces Ukrainiens pro-nazis et de leur héros Bandera, celui qui dirigeait les bandes utilisées par Hitler pour les pires crimes contre les juifs, les communistes, les résistants, inventant dans ces régions justement la « Shoah par balle », cette extermination de masse par arme à feux dans des fosses communes.

Et il faut enfin comprendre pour les communistes que ces peuples qui avaient largement voté par référendum pour le maintien de l’URSS considèrent les dirigeants qui ont dissous l’URSS comme des traitres.

Il est vrai que nous avons aussi l’expérience des référendums populaires violés par les dirigeants !

Mais c’était en URSS officiellement des communistes qui ont organisé la fin de l’URSS. Et les dirigeants du PC d’Ukraine était parmi les plus « Gorbatchéviens », dont Leonid Kravtchouk, le président Urkainien qui a signé à Minsk avec Eltsine la dissolution de l’URSS.

Et le peuple du Dombass existe, il vient de faire la démonstration de sa mobilisation pour se défendre avec un meeting monstre à Donestk, organisé par ceux que les médias occidentaux traitent de « séparatistes », de « terroristes » ou de « mercenaires russes »…

Pour les communistes, pacifistes, internationalistes, progressistes Français, il y a une question urgente.

Peut-on accepter sans protestations que notre gouvernement soutienne une guerre contre un peuple menée par un gouvernement fasciste ?

Peut-on accepter sans protestation la propagande militariste de nos médias, cette propagande qui fait qu’un dirigeant US peut déclarer officiellement que la Russie est dangereuse sans que personne ne dénonce ce choix affirmé d’aller vers la guerre ?


Peut-on accepter tout cela avec la « gauche » au pouvoir et un parti communiste qui n’arrive pas à se mobiliser clairement pour la paix et contre l’impérialisme, avec même comme le dira Danielle, cette déclaration surréaliste de Ensemble, parti du Front de Gauche constituée entre autres par les anciens « rénovateurs » du PCF et qui affirme son soutien au « printemps de Maidan ».

Il est urgent de prendre des initiatives pour la paix et le refus des guerres impérialistes que l’OTAN, l’UE et notre gouvernement prépare.

Le capitalisme mondialisé démontre de plus en plus clairement son incapacité à assurer un développement harmonieux de l’humanité, ses forces dominantes veulent imposer à tout prix leur domination, quitte à plonger la planète dans de nouveaux drames guerriers, quels qu’en soient les formes.

NOUS DEVONS FAIRE GRANDIR


LE FRONT DU REFUS !

Pour aider à la préparation de l’initiative du Samedi 12 Juillet à Lyon, merci d’écrire à pcf@venissieux.org